De la fidélité juive africaine au rêve de Jérusalem

Asmamo Kasi, 72 ans, à droite, et un parent non identifié qui sont tous deux des immigrants éthiopiens nouvellement arrivés en Israël, au Mur occidental à Jérusalem le 30 mai 2008. (Photo AP)
Asmamo Kasi, 72 ans, à droite, et un parent non identifié qui sont tous deux des immigrants éthiopiens nouvellement arrivés en Israël, au Mur occidental à Jérusalem le 30 mai 2008. (Photo AP)

Avant même d’aborder l’objet assigné à ce texte, à cause de la spécificité du sujet
qu’il traite, à l’intersection entre l’histoire et le judaïsme, un sujet à la fois technique et spécialisé, il nous semble utile, sinon nécessaire, de donner un éclairage sur cette réalité qui n’est pas que la nôtre et qui, même au sein du judaïsme, est le fait d’une majorité ayant reçu une formation et une spécialisation pointues.

Le thème du judaïsme africain semble à certains comme rébarbatif ou simple recherche d’originalité, revenant à empêcher de tourner rond, à troubler la quiétude d’un judaïsme traditionnel s’appuyant sur une pratique huilée et rodée.

Le but est d’éclairer les fondements qui légitiment sans conteste les efforts de la hiérarchie du judaïsme. L’espoir est que cette dernière y trouve les arguments pour être fière de son essence et en relance la pratique, finissant par bien le comprendre, se l’appropriant comme expression du génie juif propre, revalorisation des valeurs culturelles et du fondement irréductible du Peuple.

Comme une résilience hardie ou le surgissement d’un refoulé jamais éteint dans son silence, encastrées dans leur humus culturel fait de réalités sensibles et d’un imaginaire abondant de figures, valeurs, cosmologies, le judaïsme africain parait réinvestir les espaces sociétaux juifs, si ce n’est par un regain de visibilité, du moins par des formes diverses de renaissance, de reviviscence ou de reconnaissance…

Le langage ainsi que la substance du judaïsme peuvent, en effet, prendre les allures d’une science ésotérique, de sorte que c’est ici le lieu de rechercher la rencontre entre le mot et la chose qu’il représente. La pensée juive est profondément enracinée dans la pensée et la culture africaines.

à propos de l'auteur
Guershon Nduwa est le président de la communauté juive noire de France.
Comments