De Frida Kahlo à Netta Ganor, des femmes d’exception

Jamais autant de rétrospectives et de biopics ont autant proliféré sur la communauté des artistes que ces dernières années, et l’on ressassent inlassablement sur la grandeur et le génie de ses hommes d’exception – que l’on ne comprendra certainement jamais. Qu’est-ce qui les a motivés ? Au nom de quoi la Muse créative est-elle venue les visiter ? Qu’ont-ils vu que nous ne voyons pas ?

Souvent pris pour cible, pratiquement toujours pris pour fous, qu’ils soient écrivains, poètes, peintres ou bien sculpteurs, ils semblent qu’il faut être animé d’une grande dose de dysfonctionnement normatif pour que se révèle la verve créative.

Quelques-uns ont échappé aux quolibets et à la censure de leur époque, ils ont même été respectés et reconnus de leur vivant ; cela n’en fait pas moins des êtres à part, en dehors de la société des hommes, et membres du très privé cercle des artistes.

Crédit : Netta Ganor

Et les femmes dans tout cela ? Quelques destins mis en exergue pour accentuer le fait que mêmes chez ces hommes de talent, la femme a pour noble place celle de modèle ou de maîtresse, mais d’égale ou de supérieure il faut se rappeler le sort qu’Auguste Rodin a réservé à son élève et amante Camille Claudel quand la grâce de ses sculptures était reconnue avant celle du maestro. Pourtant, les femmes-artistes ont – comme dans bien d’autres domaines – une force que pas toujours les hommes savent trouver.

Crédit : Netta Ganor

De son terrible accident et des lourdes hospitalisations à répétition qui s’ensuivirent, Frida Kahlo y a puisé non seulement le sujet de toutes ses toiles mais le fait d’être alitée toute au long de sa vie pendant de très longues périodes, coincée dans des corsets de fer ou de bois, la première palette de couleurs que son père lui a offert, en lui construisant un chevalet ajusté pour son lit, était sa seule fenêtre sur le monde des mois entiers.

Netta Ganor, à l’instar de Frida Kahlo, a transcendé son destin. A quinze ans, sa moelle épinière est infectée par une maladie très rare et Netta se retrouve paralysée des vertèbres du cou ; ce qui ne l’empêchera pas de se surpasser. Titulaire d’un baccalauréat en informatique et d’une maîtrise avec une thèse en administration des affaires et systèmes d’information, Neta travaille depuis dix-sept ans chez Applied Materials au sein du département des systèmes d’information mondiaux de la société.

En plus de son travail, elle est membre depuis quatorze ans de l’Association internationale des artistes peignant de la bouche et du pied, qui produit quelque 700 peintres du monde entier. Elle donne des conférences à divers organismes, y compris des établissements d’enseignement, des entreprises et des groupes privés.

Netta n’a jamais caché son handicap, et comme elle le dit elle, elle ne se voit pas même comme limitée. D’une nature optimiste, toujours prête à atteindre de nouveaux objectifs, cette maman d’un petit garçon de cinq ans, peut passer des heures sur une toile à travailler les détails, un pinceau dans la bouche, que l’on peut voir sur son site : www.nettaganor.com.

Après avoir exposé dans de nombreuses expositions collectives, et une exposition solo, Netta Ganor se rêve aujourd’hui sur les planches du TED, à raconter l’histoire de sa vie, et insuffler force et courage.

Crédit : Netta Ganor
à propos de l'auteur
Art'Drenaline est une agence de promotion et de communication artistique fondée depuis 2013 et dirigée par Sarah Hadjadj, titulaire d'un Master 2 en Lettres, Arts et Pensée contemporaine. A travers la production d'événements artistiques et la communication, Art'Drenaline met en avant des artistes émergeants de la scène israélienne, ainsi que des artistes confirmés.
Comments