Communiqué de presse : la fête de la Mimouna

Une Mimouna, fête juive marocaine célébrant la fin de Pessah. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Une Mimouna, fête juive marocaine célébrant la fin de Pessah. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Les juifs marocains de Belgique fêtent La Mimouna, symbole joyeux de la coexistence entre juifs et musulmans au Maroc…

La mimouna est une fête qui marque la fin de la Pâque juive au Maroc. Bien que spécifique aux juifs marocains, elle est si joyeuse et conviviale, qu’elle a été adoptée par tous en Israël…

Maurice Tal, l’organisateur et Coordinateur de ce rendez-vous annuel a quitté le Maroc à l’âge de neuf ans en direction d’Israël, où il est resté attaché à ses origines judéo-marocaines. Aujourd’hui à Bruxelles, il continue à préserver ce patrimoine qui lui tient à cœur… Maurice Tal garde toujours les liens avec son pays natal et ne rate jamais l’occasion de montrer son identité judéo-marocaine au sein de la société bruxelloise, notamment lors de la fête de la Mimouna dont il est l’organisateur, un symbole joyeux de la coexistence entre juifs et musulmans au Maroc…

Cette année et pour la première fois, la Mimouna est organisée à l’occasion du mois sacré du Ramadan, un moment très important pour partager un iftar (rupture de jeûne) de la paix, de l’amour et pour appeler à plus de respect et de tolérance entre les êtres humains dans le monde.

Lieu : la salle la rotonde – 96 rue du Doyenné, 1180 Bruxelles
Inscription et confirmation à Maurice Tal via wattsap sur le numéro suivant : +32475271311

à propos de l'auteur
Lahcen Hammouch est journaliste et fondateur de "Almouwatin bxl-média" (Almouwatin qui signifie le citoyen en Français), association qui gère une radio et tv web en plus d’un journal électronique reconnue d’utilité publique, née juste après la vague d’attentat qui a touché l’Europe. L'association a comme objectif général la valorisation de la communication entre l’islam et les autres cultures ainsi que la lutte contre l’exclusion sociale, le racisme, l'antisémitisme, le radicalisme et le djihadisme.
Comments