Casseurs, démocraties, minorités

Les «casseurs» qui chaque samedi et depuis dix-huit semaines violentent les personnes civiles et la police, les biens privés ou publics, incendient, détruisent, conspuent leurs haines antisémites, racistes, sexistes, sociales, ternissent l’image de la France à l’étranger, désespèrent les Français, ruinent progressivement les commerces et les services situés sur le passage des manifestations non-déclarées et mobiles et provoquent des signes manifestes de soutiens et d’amitié de la part de «gilets jaunes (GJ) infiltrés».

Le maintien si longtemps de tels chaos urbains est incompréhensible au regard des pouvoirs exécutifs, administratifs et de Police. Il souligne la responsabilité de la puissance publique.

Les déchaînements de ces violences hebdomadaires noient et étouffent les revendications sociales des GJ. Les attaques contre le régime, la démocratie constitutionnelle en place en France, comporte un danger pour les minorités. Celles-ci sont protégées par le régime démocratique. Qui s’en prend à a démocratie s’en prend aux minorités.

Les slogans antirépublicains et antisémites enregistrés lors de ces manifestations attestent du danger.

About the Author
Pierre Saba
Comments