Bennett ou le voisin intempestif

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett assiste à une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le dimanche 10 avril 2022. (Ronen Zvulun/Pool Photo via AP)
Le Premier ministre israélien Naftali Bennett assiste à une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le dimanche 10 avril 2022. (Ronen Zvulun/Pool Photo via AP)

Naftali Bennett fut un combattant d’élite de Tsahal[1], et est aujourd’hui officier de réserve au grade de major. Après son passage à l’armée il a fait carrière dans  l’industrie des technologies de pointe et est entré en politique. Ce patriote au parcours exemplaire a fini par devenir Premier Ministre d’Israël, mais contrairement aux apparences, la vie politique n’est peut-être pas ce qui lui convient le mieux.

Quand il a été intronisé chef de gouvernement il s’est avéré que la résidence officielle du Premier Ministre, traditionnellement située à Jérusalem, devait être rénovée et ne serait donc pas disponible dans un premier temps. Mais Bennett a déclaré d’emblée qu’il n’avait de toutes manières pas l’intention de s’y installer, et qu’il continuerait à résider dans sa villa dans la bonne ville de Raanana pour y assumer ses fonctions.

Suite à la demande de Bennett, le Conseiller Juridique du Gouvernement a fait requalifier sa résidence privée en résidence officielle. La raison invoquée par Bennett était qu’un déménagement de sa famille à Jérusalem serait préjudiciable pour ses enfants et son épouse. A noter qu’il est de notoriété publique que celle-ci rechigne parfois à se conformer aux contraintes liées aux fonctions de son mari.

La villa en question et ses abords ont dû subir des transformations radicales, et donc très coûteuses, afin d’être compatibles avec les normes de sécurité exigées par les services secrets. Des murs se dressent maintenant en pleine rue, des pylônes surgissent du sol, des projecteurs éclairent les lieux, des caméras enregistrent l’activité, des gardes patrouillent en permanence, et seules les personnes accréditées peuvent accéder au secteur.

Le chamboulement de ce qui était il y a quelque mois seulement une rue paisible dans un quartier résidentiel constitue maintenant une calamité pour le voisinage.  La qualité de vie y a considérablement baissé suite aux travaux et au bruissement lié aux activités du Premier Ministre.

Si cette initiative avait été décrétée au nom de la raison d’Etat il aurait fallu que les voisins de Bennett prennent leur mal en patience. Mais ce n’est à l’évidence pas le cas : cette décision a été prise par lui et son épouse, à leur seule discrétion et pour leur seule convenance. Leurs voisins ne voient donc pas au nom de quel principe la qualité de vie de la famille Bennett aurait précédence sur la leur.

Bennett est un homme de conviction pour lequel la symbolique de Jérusalem est particulièrement importante. Il est donc étonnant qu’il se soit résolu à recevoir à Raanana des personnalités en visite officielle au lieu que ce soit dans la capitale d’Israël comme il est d’usage.

D’après la chaine de télévision « Aroutz 13 » le coût de la mise à niveau de la villa de Bennett se situerait autour de 45 millions de Shekel. Cette dépense aux frais du contribuable semble déraisonnable alors que le mandat de Bennett n’est prévu que pour une durée maximale de deux ans.

Mais Naftali Bennett est dans la force de l’âge, et nul doute que cet homme ambitieux et courageux serait à même de relever de nouveaux défis si jamais il était emmené à quitter la vie politique.

[1] Armée de défense d’Israël

à propos de l'auteur
Daniel Horowitz est né en Suisse, où ses parents s’étaient réfugiés pour fuir l’occupation de la Belgique. Revenu à Anvers il grandit au sein de la communauté juive. A l’âge de quinze ans il entre dans l’industrie diamantaire et y fait carrière. Passé la soixantaine il émigre en Israël où il se consacre désormais à l’écriture. Il a récemment publié aux éditions l'Harmattan un ouvrage intitulé "Leibowitz ou l'absence de Dieu".
Comments