Article de JNS : Incompréhension de la menace  Zemmour  vue des Etats Unis

Le candidat français d'extrême droite à la présidentielle Eric Zemmour lève le poing après son premier rassemblement, dimanche 5 décembre 2021 à Villepinte, au nord de Paris. (Photo AP/Rafael Yaghobzadeh)
Le candidat français d'extrême droite à la présidentielle Eric Zemmour lève le poing après son premier rassemblement, dimanche 5 décembre 2021 à Villepinte, au nord de Paris. (Photo AP/Rafael Yaghobzadeh)

La difficulté des américains à comprendre le Judaïsme français.

JNS (Jewish News Syndicate à New York) semble être une publication limitée sur le Web dans laquelle une journaliste Orit Arfa montre le 17 décembre 2021, la difficulté des américains à appréhender le Judaïsme séfarade français  d’une part et le phénomène Zemmour d’autre part. Elle se contente donc de rassembler diverses opinions et d’éviter ainsi d’aller au fond des choses. Cette journaliste aurait été mieux inspirée en donnant à l’opinion du Grand Rabbin de France et à celle du Président du CRIF (Institutions juives de France) et qui mettent en garde les Juifs de France contre Zemmour,  le poids qu’elles méritent.

J’apporte mon témoignage de Juif d’Algérie français et séfarade venant d’une famille qui a compté des héros de guerre et de vaillants soldats qui se sont  longuement battus pour la France au cours des deux conflits mondiaux.

JNS rapportent certains propos triviaux en  qualifiant Zemmour de brillant tout en omettant de dire que son domaine de prédilection est l’invective, que son pseudo-savoir n’est qu’un fragile vernis destiné à détourner les évènements dans le sens de son opinion et  passe sous silence sa misogynie notoire et un goût avoué pour la violence. Il est marqué par la nostalgie d’un passé qui n’a existé que dans on imagination. Son obsession d’être plus français que les français l’amène à se référer à des écrivains et des historiens notoirement antisémites.

Ce  phénomène que l’on appelle « la haine de soi » touche surtout les personnalités faibles.

Sa famille vient d’Algérie mais lui est né en France et cela constitue peut-être dans son cas la cause de l’éloignement de ses racines. Zemmour utilise le mot berbère pour caractériser son origine en plaçant très loin derrière sa judéité. En cela il ne représente en rien les juifs d’Algérie qui revendiquent avec fierté leur  patrimoine juif, séfarade (Juifs d’origine espagnole) et français. Le  soudain attrait de Zemmour pour l’Eglise le place à mille lieux des souffrances que ressentent encore les séfarades dont les ancêtres ont été les victimes de la très violente l’inquisition de l’Eglise espagnole. Il est vrai que le nom de Zemmour ne figure pas dans la liste officielle des 5 220 noms séfarades que portent la plupart des Juifs d’Algérie. L’inquisition espagnole a été le phénomène le plus violent de l’antisémitisme chrétien global que l’on a tenté de modérer avec le concile Vatican II de 1962 à 1965. Zemmour  pense peut-être de façon triviale démontrer aux berbères musulmans de France que comme lui ils peuvent devenir plus français que les français chrétiens. Ses vœux de Noël passent sous silence la violence de l’inquisition et du grand éloignement de l’Eglise à la fois des enseignements de son fondateur au travers d’innombrables conciles et de sa prétendue vocation morale et civilisatrice.

Le génie français vient des rationalistes, du siècle des lumières et de la République sans relation avec les bondieuseries auxquelles Zemmour fait allusion et qui ne sont plus à la hauteur des ambitions des français.   Il y a bien des racines chrétiennes en France qui se limitent à présent le plus  souvent aux seules traditions loin de la foi ; cela est en effet difficilement compréhensible pour des américains.

Le mal-être de Zemmour l’aurait amené à ne jamais mettre les pieds en Israël ce qui ne serait pas le cas de son ex-épouse qui est toujours restée discrète à l’égard des opinions de son ex-mari, ou supposé ex–mari puisque Zemmour (63 ans) vivrait avec sa jeune conseillère de 28 ans. Zemmour serait le défenseur des valeurs familiales ; Pétain l’avait aussi été, lui cet éternel célibataire et client assidu des maisons closes où ses supérieurs savaient le trouver en cas d’urgence.

La haine de soi va très loin pour Zemmour si l’on suit ses interventions. Il manifeste une certaine compréhension pour les antidreyfusards et une hostilité envers Emile Zola (cf. CNews du 29/9/20 et 15/10/20). Sa logique  pourrait être « probablement » que le Capitaine Dreyfus même innocent aurait dû plaider coupable afin que l’Honneur de l’Armée française ne soit pas terni mais l’on aurait alors assisté à une Saint Barthélemy des juifs de France.  Il tire ainsi des conclusions inverses à celles de Theodor Herzl pour lequel l’affaire Dreyfus avait souligné la nécessité de recréer l’Etat d’Israël,  qui en effet  a peu d’intérêt pour Zemmour. Zemmour a déclaré que si Israël possédait l’arme nucléaire, l’Iran devrait aussi l’avoir (cf. CNews du 8/12/20). Cette prise de position est particulièrement grave pour Israël et le peuple juif.

Zemmour a aussi  accusé la famille Sandler d’avoir fait enterrer en Israël ses morts victimes de l’attentat de Toulouse de 2012 : le Rabbin Sandler et ses deux enfants. Zemmour fait ainsi un ignoble parallèle entre les victimes et leur assassin Mohamed Mera d’Al-Qaïda que sa famille a fait enterrer en Algérie.

L’idée maitresse du programme de Zemmour est la haine de l’islam qu’il voudrait terrasser comme l’archange Saint Michel a terrassé le diable représenté par un dragon.

Zemmour prétend qu’un des plus grands antisémites de l’Histoire de France, Pétain, a sauvé les juifs.  Or Pétain a commencé une  politique antisémite devançant les demandes allemandes. Pétain a fait s’abattre sur les juifs de France les plaies d’Egypte : déchéance de la nationalité française pour les juifs d’Algérie dont la famille de Zemmour et la mienne, saisie des biens juifs, exclusion des services publics, interdictions de marcher librement dans les rues et de fréquenter les jardins, port de l’étoile jaunes, horaires restreints pour se rendre dans les commerces, puis la déportation dans camps d’extermination.

Sous Pétain, Zemmour prétend que seuls les juifs étrangers étaient concernés par la déportation ce qui est déjà ignoble,  mais les trains vers les camps devaient partir pleins et on les complétait par des juifs français tels que la famille d’Hélène Berr qui se croyait protégée. La police, la gendarmerie  et la milice française ont facilité à la fois les déportations et les saisies des biens juifs.

Sans l’Opération anglo-américaine Torch  du  8 novembre 1942 en Afrique du Nord ni Zemmour ni moi ne serions nés car en tant que juifs devenus étrangers (indigènes) nos parents auraient été exterminés.

En ce qui concerne l’appui de Zemmour à Pétain nous devons aller au fond des choses car ceci entraine objectivement le soutien au Nazisme pour les raisons suivantes :

Pétain a été  un des membres les plus actifs auprès des nazis et la France aurait pu être assimilée aux forces de l’Axe (Allemagne, Italie,  Japon) en fournissant :

1-Des financements substantiels pouvant atteindre 40% du Produit intérieur brut de la France,

2-Des armes lourdes dont tous les avions fabriqués en France sous l’occupation

3-Le mur de l’atlantique construit principalement par des entreprises françaises avec des financements français.

4-De la main d’œuvre comprenant 1.5 million d’hommes (STO et prisonniers)

De plus Pétain

5-a immobilisé la flotte française

6-a garanti le calme sur le plus grand territoire de l’Ouest (la France) avec le plus long littoral grâce à  l’action de sa milice, de sa police et de sa gendarmerie ce qui a facilité l’offensive allemande sur le front de l’Est et la Shoah.

7-a permis l’envoi  60 000 français se battre aux côtés des allemands sur le front de l’Est.

La France a ainsi indirectement mais significativement contribué à l’offensive de l’Allemagne sur le front de l’Est qui a fait périr plus de 27 millions de Russes (civils et militaires) et   6 millions de juifs les juifs (Shoah). La responsabilité de Pétain ne saurait se limiter aux 76 000 juifs déportés de France.

Nous devons aussi rappeler que la conséquence positive de l’opération Torch sur la communauté juive d’Algérie a été accidentelle car la protection des juifs n’étaient pas une priorité pour les alliés  anglo-saxons qui voulaient  se concentrer sur l’Allemagne et ne voulaient pas connaître la politique du « en même temps ». Ainsi les allemands pour lesquels la destruction des juifs était « une priorité avouée » ont pu exterminer les deux tiers des juifs européens.

Les américains ont nommé au gouvernorat de l’Algérie un proche de Pétain, ils n’ont pas rendu aux juifs la nationalité française qu’ils doivent à la prise du pouvoir par la France Libre de De Gaulle. Les américains  n’ont pas non plus immédiatement délivré les soldats juifs que Pétain avait fait interner dans des camps de travaux  forcés  dont le Rabbin Léon Ashkénazi connu sous le nom de Manitou.

Zemmour sera vite oublié et marqué par le sceau de l’intolérance et  de la haine contrairement à ce que rapporte JNS.

à propos de l'auteur
Didier a une formation universitaire franco-américaine et une longue expérience des affaires internationales, il est passionné d'Histoire et en particulier de l'Histoire du judaïsme et l'antisémitisme. Il a une connaissance approfondie d'Israël et du Moyen Orient.
Comments