Arménie – Artsakh : les ventes d’armes de l’État d’Israël

Des Arméniens manifestant contre Israël qui vend des armes à l'Azerbaïdjan et son implication dans les combats entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie dans et autour de l'enclave contestée du Haut-Karabakh, à Jérusalem, le 22 octobre 2020. Photo par Olivier Fitoussi / Flash90
Des Arméniens manifestant contre Israël qui vend des armes à l'Azerbaïdjan et son implication dans les combats entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie dans et autour de l'enclave contestée du Haut-Karabakh, à Jérusalem, le 22 octobre 2020. Photo par Olivier Fitoussi / Flash90

J’ai écrit ce mot le 10 novembre, le lendemain de la déclaration de Nikol Pachinian, 1er ministre d’Arménie, admettant la défaite dans ce conflit, en français, car je n’avais pas la force d’écrire en anglais.

Ayant suivi de près l’agression de l’Azerbaïdjan et de la Turquie et de leurs mercenaires djihadistes, contre l’Arménie et le territoire du Haut Karabagh (Artsakh en arménien), j’ai appris et pu vérifier dans divers archives de journaux français sérieux (Nouvel Observateur, Canard Enchainé, le Monde de mémoire) qu’Israël vend depuis plusieurs années des quantités astronomiques d’armes à l’Azerbaïdjan, pays dirigé contre un dictateur qui a une haine farouche des Arméniens de la même façon que les nazis avaient envers les juifs.

J’ai pu voir les dégâts massifs au travers de témoignages vidéos des armes israéliennes (mon épouse est arménienne d’Arménie et aimait beaucoup Israël avant cela. Elle y est allée à plusieurs fois). Certes, il y avait des armes d’autres pays fournisseurs, mais Israël en vend parait-il 60%. Sans ces armes, le peuple arménien serait encore là à se battre contre les barbares.

Je suis français et mon grand-père a été assassiné par les SS le 14 juillet 1944 sur le front élargi du Débarquement. Une partie de ma famille est très proche d’Israël. Compte tenu de l’histoire d’Israël, je ne comprends pas comment Israël a pu en arriver à cela, en toute connaissance de cause puisque l’Azerbaïdjan n’a pas d’autres ennemies dans la région que l’Arménie.

Mon épouse et moi sommes dans la situation d’un Israélien qui apprendrait que ses compatriotes ont été tués par des terroristes surarmés depuis longtemps par l’Etat français. L’Etat connaissant ces terroristes, continuant à en vendre alors que ces terroristes ont débuté la tuerie du magasin Hyper Kasher (Paris). Cet Etat prétendrait ensuite ne rien savoir sur leur usage potentiel et s’estimant non coupable.

Je crois que ceux qui ont vendu ces armes, le gouvernement qui a autorisé ces ventes a vendu, leur âme au diable, et ne représentent pas l’esprit d’Israël –en tous cas je l’espère.

On peut gagner, perdre de l’argent (l’origine de ces ventes, je suppose), mais regagner sa bonne réputation est extrêmement difficile.

Les Arméniens d’Artsakh et d’Arménie se sont battus tels des héros pendant 6 semaines. Mais ils étaient seuls. Cette guerre est « finie » par manque d’armes, une asymétrie totale des forces en présence, et des fins calculs de Poutine, Erdogan, Alyiev. Tous les Arméniens allant au front au travers de reportages et d’interviews, étaient prêts à donner leur vie pour leur terre.

Ce soir je pleure, et j’ai juste une très grande envie de vomir.

Je vous remercie de m’avoir lu.

P.S. 1: Par la suite, j’ai pu lire le témoignage, le pardon au nom d’un soldat israélien. Cela ne va pas rétablir le chaos auquel doit faire face l’Arménie seule jeune démocratie de la région, et cela ne va pas combattre le monstre nationaliste qui est né (la Turquie). Ce soldat n’y est pour rien. Mais je le remercie vivement du fond du cœur. J’en pleure encore.

P.S. 2: De la même façon, l’OTAN doit arrêter d’armer la Turquie. Compte tenu du comportement belliqueux et expansionniste de la Turquie, c’est un non sens absolu.

à propos de l'auteur
Renn est ingénieur eau potable et eaux usées, il s''intéresse de plus en plus à l'Histoire et ses conséquences sur le présent.
Comments