Antisémitisme : encore une histoire belge effarante

C’est la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) qui vient de faire savoir qu’elle envisage de poursuivre en justice Youssef Kobo, le conseiller à la diversité de la secrétaire d’État à l’Égalité des chances du gouvernement bruxellois.

L’homme, responsable de la gestion des problèmes de racisme et donc également d’antisémitisme, avait diffusé il y a deux ans à peine des publications violemment antisionistes sur Facebook, comparant notamment les soldats israéliens aux nazis, avec une caricature représentant l’État d’Israël égorgeant la bande de Gaza et présenté comme « le frère jumeau timbré d’ISIS », comme le fait remarquer la LBCA.

Il dit certes aujourd’hui regretter ces propos, les qualifiant d’« erreurs de jeunesse » et soulignant qu’il n’a plus rien posté de similaire depuis lors, il reste en place à ce poste sensible et garde la confiance de la secrétaire d’État en charge de l’Égalité des chances du gouvernement bruxellois.

L’antisémitisme comme « péché de jeunesse » pour un représentant de l’Etat précisément chargé, entre autres de la lutte contre l’antisémitisme, c’est  comme, le souligne à juste titre la lettre électronique de la LBCA, une énième version de l’histoire du pompier pyromane.

La Belgique a décidément bien du mal à accepter l’idée de la nécessité de lutter contre l’antisémitisme autrement qu’à travers des déclarations d’intention.

à propos de l'auteur
Né le 13 novembre 1947 à Luxembourg, Maurice Einhorn est titulaire d'une Licence en Sciences Chimiques (1969) et d'un Doctorat en médecine (1976) à l’Université libre de Bruxelles. Il a collaboré régulièrement à Regards, hebdomadaire du Cercle Culturel Laïc Juif (Bruxelles) dans les années 70 et 80. Il entame une carrière dans le journalisme médical en 1984 et devient rédacteur en chef du Journal du Médecin entre 1985 et 2015. Il est le co-créateur et co-président du "Collectif Dialogue & Partage" qui promeut le dialogue judéo-arabe tout en luttant contre l’antisémitisme.
Comments