Alyah de papier

De jeunes adultes juifs du monde entier participant au programme Taglit Birthright célèbrent les 10 ans du programme Birthright lors d'un événement qui s'est tenu au Centre de conférences international de Jérusalem. Taglit-Birthright est un voyage éducatif gratuit de 10 jours offert aux jeunes adultes juifs âgés de 18 à 26 ans. Le 7 janvier 2013. Photo de Yonatan Sindel / Flash90r
De jeunes adultes juifs du monde entier participant au programme Taglit Birthright célèbrent les 10 ans du programme Birthright lors d'un événement qui s'est tenu au Centre de conférences international de Jérusalem. Taglit-Birthright est un voyage éducatif gratuit de 10 jours offert aux jeunes adultes juifs âgés de 18 à 26 ans. Le 7 janvier 2013. Photo de Yonatan Sindel / Flash90r

Ce que j’aime en Israël, c’est cette actualité toujours vibrante qui nous invite à participer activement à la vie sociale de ce pays.

Il y a deux semaines, Jérusalem était le théâtre de deux événements importants.

Le premier est le Board of Governors de l’Agence Juive qui se réunissait à l’occasion de son 90ème anniversaire pour statuer des évolutions de cette institution historique et affirmer son nouveau positionnement comme « hub » du peuple juif dans le monde.

Le second était une conférence appelée « Judaism, Israel and Diaspora Jewry » qui s’est donnée pour objectif de répondre aux problématiques de distanciation, indifférence grandissante entre Israël et la Diaspora.

J’ai toujours à cœur de voir nos intellectuels, penseurs, institutions travailler à faire grandir notre nation et resserrer les liens entre les Juifs à travers le monde. Au regard de toutes les agitations du moment, je pense que le monde juif, le peuple juif, après plus de vingt années de réflexion, a la maturité pour accueillir de nouveaux projets après les excellents Taglit et Massa.

Ces derniers événements d’importance me poussent à apporter ma proposition sur ces sujets.

Il s’agit de l’Alyah de Papier

En quoi cela consiste ?

Cela consiste à fournir aux Juifs du monde – à tous ceux éligibles à la loi du retour – ET qui en font la demande une sorte de Teudat Zeut – carte d’identité israélienne. La demande pourrait se faire à tout moment et ce sans avoir à quitter son pays de résidence, sans déracinement. Venir habiter en Israël ne serait plus une condition pour obtenir ce « papier » symbolique.

Pourquoi une telle proposition ?

C’est un moyen de renforcer les liens entre les Israéliens de l’intérieur et les Juifs du monde. Ces sortes de « sans-papiers de la Nation Juive » retrouveraient alors leur identité nationale d’origine. Il s’agit de formaliser, d’officialiser avec consistance, une appartenance qui repose aujourd’hui sur un lien de sang ou d’esprit.

Avec la théorie des besoins et des aspirations de Maslow, nous savons combien le sentiment d’appartenance est un besoin important, bien qu’étant une réalité abstraite.

Quels avantages ?

L’idée est de proposer une offre assez facile à mettre en œuvre, qui donnerait accès à :

  1. Une pièce d’identité, qui permettrait une meilleure identification pour toutes démarches administratives ou commerciales. Une pièce d’identité n’est pas un passeport !
  2. Une puce téléphonique fournissant un numéro de téléphone avec un accès internet lors des séjours en Israël.
  3. Un compte bancaire avec carte de paiement – Il y a d’excellents exemples de banques en ligne, multi-devises sans frais de commission de change et d’une transparence remarquable, extrêmement pratiques pour les touristes ou résidents à court terme. (Revolut, N26, Curve…)
  4. Une assurance médicale pour couvrir les risques médicaux lors des séjours en lsraël.
  5. Une application mobile permettant d’accéder aux informations relatives à son compte, ses droits. –  pour les jeunes, par exemple, Taglit, Massa, etc.
  • Opportunités de volontariat ou de dons proposées par les associations israéliennes et juives dans le monde.
  • Opportunités d’apprentissage de l’hébreu ou autres vecteurs de culture juive et israélienne.

D’un point de vue purement administratif les démarches auprès de l’Agence Juive en cas de volonté d’Alya seraient alors drastiquement simplifiées.

Dans le monde d’aujourd’hui, la santé reste toujours vitale, et les télécommunications ou la carte de paiement le sont aussi. Il y a des services relativement faciles à offrir qui ont un impact psychologique fort.

Pensez à tous ces touristes juifs qui passent leurs vacances ou des séjours plus longs en Israël. Si certains d’entre eux ont le triste et néanmoins besoin humain de passer par des centres d’urgence MDA ou Terem, cela leur coûte une petite fortune à laquelle il faut ajouter le tracas administratif.

Ces instants si critiques dans une vie peuvent, par ce type de dispositif, se transformer en un moment intense de solidarité juive universelle, d’incarnation de la promesse sioniste.

La vision

J’imagine qu’un homme comme Isaac Herzog, Président de l’Agence Juive, a le pouvoir, les réseaux et les contacts d’entreprises privées pour mettre en œuvre ce type d’initiative. Il n’y a pas grand chose à inventer, tout existe.

Une banque en ligne comme Revolut propose déjà la moitié de ces services.
Golan a montré sa capacité à apporter de la flexibilité en matière de téléphonie.
Créer des pièces d’identité pour les « étrangers » B1, le ministère de l’Intérieur d’Israël sait le faire.

En synthèse, il faut simplement un leader au bon endroit, au bon moment, pour prendre enfin une bonne décision.

à propos de l'auteur
Son parcours, depuis la Communauté de Strasbourg, une expérience israélienne, puis la rencontre d’organisations internationales à travers lesquelles il a beaucoup appris, lui ont permis d'appréhender et d’éclairer la communauté francophone avec un regard original et pertinent. Fondateur de Judaïsme et Féminisme
Comments