Adaptation sémantique de l’antisémitisme

La haine contre les Juifs en général et Israël en particulier progresse.

Dans sa lugubre histoire, l’antisémitisme a utilisé les termes de «cosmopolites, judéo-marxistes, judéo-capitalistes ». La liste n’est pas exhaustive.

Cette distinguée lexicographie a accompagné et conduit les personnes coupables d’êtres nées juives à la Shoah (extermination des Juifs entre 1939 et 1945).

Depuis, et à de nombreuses exceptions près, il est inconvenant de se présenter et de présenter des grossièretés comme antisémites.

Le conflit israélo-arabe constitue à cet effet un argument providentiel pour les antisémites. A l’instar de ce qui était procédé à l’encontre des Juifs avant-guerre, ce conflit donne l’occasion aux antisémites de mentir, inventer, tronquer cette fois contre l’Etat hébreu, présenté comme le diable de l’Humanité et incriminé de tous les mots. Les Juifs sont ainsi attaqués, offensés, stigmatisés derrière le « désormais paravent » de l’anti-sionisme. Les Juifs sont toujours attaqués directement mais moins que ne l’est l’Etat Hébreu.

Les Juifs sont ainsi offensés, diffamés, injuriés, blessés, assassinés au nom de leur soutien à l’Etat Hébreu, lui-même transformé en Etat raciste, ségrégationniste etc.

Le système antisémite actuel est identique de celui d’avant-guerre. Seuls ont permuté les mots employés.

A l’accusation générale de « parasites de l’Humanité » en vigueur jusqu’à 1939 succède désormais les vocables attachés aux Juifs présentés comme d’indéfendables soutiens à un Etat raciste. La condamnation antisémite se pare toujours d’une morale factice.

A l’antisémitisme est à présent révéré l’antisionisme comme si ces termes étaient distincts. Le préfixe « anti » signifie pourtant « contre ». Si « antisémite » égale « contre les Juifs », « antisionisme » égale « contre le sionisme » (mouvement national juif de libération nationale) !

Le propre de l’antisémite est de véhiculer la confusion. Les antisionistes sont coupables de souhaiter l’élimination d’Israël comme leurs parents et aïeux antisémites étaient coupables de souhaiter l’élimination des Juifs.

L’union générale des Juifs avec l’existence de l’Etat d’Israël dépasse les clivages politiques. Ils constituent la plus forte et la plus intelligente des défenses et leur leurs fiertés.

à propos de l'auteur
Pierre Saba
Comments