Nul ne l’ignore, mieux vaut, pour être entendu, annoncer des catastrophes plutôt que des bonnes nouvelles.

Dans une région du Moyen-Orient où des chefs d’Etat sont de vrais potentats, vous avez su démontrer qu’Israël est une vraie démocratie.
Les périls tant annoncés par les éternels prophètes de malheur n’ont pas eu lieu au Moyen-Orient.

Avec la mort du petit Mohammed, les prophètes de malheur ont cherché à convaincre l’humanité qu’une ère de grands malheurs est ouverte pour Israël.

Le premier dossier de l’assassinat sauvage de Gil’Ad, Eyal, et Naftali par le Hamas était explosif et la communauté internationale vous attendait au tournant. Elle  a eu pour ses frais car vous  avez pu aussi franchir tous les obstacles dressés devant vous pour imposer une vision digne.

Dans un souci d’apaisement et pour répondre favorablement aux sollicitations de la démocratie et aux différents appels lancés par la Communauté Internationale, vous avez fait valoir les exigences de droit.

Une attitude responsable lors de la gestion de cette crise ainsi que votre détermination affichée à condamner ce crime commis par des extrémistes juifs.

Vous êtes un véritable homme politique