Une manifestante : «C’est pas une guerre de religions musulmans contre juifs, c’est contre les sionistes, qui représentent le pouvoir et l’argent»