Oyez, oyez, citoyens de l’Union européenne, la nouvelle qui vient de tomber :

« Le Tribunal de l’Union européenne, a annulé, mercredi 17 décembre, pour vice de procédure, les décisions du Conseil européen maintenant le Hamas sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne. »

Correctif « rassurant »: le gel des avoirs du Hamas sera maintenu temporairement. On parle de 3 mois. Si cela vous paraît peu, faites comme ma grand-mère qui s’exclama, en avalant son dentier, un jour de 1944 : « C’est toujours ça que les Allemands n’auront pas ! ».

Plus sérieux. On nous explique benoîtement que cette décision « n’implique aucune appréciation de fond sur la question de la qualification de groupe terroriste », qui avait valu à l’organisation son inscription sur la liste noire de l’UE en décembre 2001.

Faute d’être en mesure d’évoquer les mânes des assassinés du World Trade Center, afin de recueillir leur avis, il vaudrait la peine de s’enquérir des sentiments de leurs proches à propos de cet événement sordide.

En tout état de cause les citoyens israéliens du Néguev feraient preuve d’intolérance s’ils osaient qualifier de « cyniques » les attendus juridiques et les correctifs sémantiques de cette décision scandaleuse. Vous me direz qu’après avoir essuyé durant plus d’une décennie les tirs de dizaines de milliers d’obus et de missiles « made in The Islamic Republic of Iran », ils ont tout lieu d’être amers.

J’entends déjà la réaction des hauts-fonctionnaires européens à ce réflexe, qui leur apparaîtra sans doute déconnecté de la réalité :

« C’est ignorer la maxime de Clausewitz, selon laquelle « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens » ».

C’est vrai quoi! L’article 7 de sa charte, prouve, s’il en était besoin, que le Hamas fait de la politique par d’autres moyens… à sa manière bien sûr :

«Le Mouvement de la Résistance Islamique est l’un des maillons de la chaîne de la lutte contre les envahisseurs sionistes. […] Si les maillons ont été éloignés les uns des autres et si des obstacles ont été mis par les valets du sionisme sur la route des combattants, le Mouvement de la Résistance Islamique aspire à la réalisation de la promesse d’Allah, quel que soit le temps que cela prendra. Le Prophète, qu’Allah le bénisse, a dit : « Le Jour du Jugement dernier ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les juifs. Quand les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres, les rochers et les arbres diront: ô Musulman, ô serviteur d’Allah, il y a un juif derrière moi, viens le tuer.»

Que conclure ?

Les instances suprêmes européennes semblent bien décidées à se concilier les bonnes grâces de l’organisation génocidaire du Hamas. Il est donc à prévoir qu’elles auront, tôt ou tard, le sort que Churchill promettait à tout lâche de cette espèce, en ces termes:

«Un conciliateur c’est quelqu’un qui nourrit un crocodile en espérant qu’il sera le dernier à être mangé.»

Alors, qu’on veuille bien excuser ma faiblesse d’esprit: j’ai du mal à me convaincre que le tribunal européen a voulu corriger un «vice de forme». Je crois plutôt qu’il a fait preuve d’une «forme de vice» qui mérite le pilori.