A la suite d’une décision de la cour, une annonce controversée apparaîtra sur les  autobus  et les métros de New-York. Il y sera affiché : « Tuer des juifs est un culte qui nous rapproche d’Allah », et en dessous on pourra lire que la source de cette citation est le Hamas MTV.

Hilary Hanson, qui écrit pour le Huffington Post, a pris à juste titre la peine d’expliquer que l’annonce n’est pas contre les juifs, mais contre les musulmans. L’annonce semble viser davantage la controverse que le message. Bien que l’initiateur de l’annonce, le AFDI (the American Freedom Defense Initiative), ait gagné la bataille contre MTA (Metropolitan Transportation Authority), qui a essayé de résister à l’affichage de cette annonce, à mon avis, cette victoire est à la Pyrrhus plutôt qu’un véritable triomphe.

En fin de compte, cette annonce est un acte de haine, et par la haine on ne gagne jamais de guerre, et certainement pas dans le cas des juifs. Le peuple juif a été fondé en une nation lorsque ses membres ont réussi à surmonter un mont de haine, connu sous le nom de Mont Sinaï (du mot hébreu Sin’ah (haine)). La guerre qu’ils ont menée ne s’est pas déroulée contre un autre peuple, mais contre leur propre ego et contre leur haine mutuelle. Rashi, le commentateur du 11ème siècle , nous dit qu’en s’unissant « comme un seul homme dans un seul cœur », les juifs sont devenus une nation et ont mérité de recevoir sa loi suprême « aime ton prochain comme toi-même ».

Après avoir accompli tout cela, les juifs ont reçu la mission de devenir une lumière pour les nations. Cela veut dire, qu’ils sont obligés de transmettre à toutes les nations du monde  l’unité qu’ils avaient atteinte.

Puisque l’essence du judaïsme est de s’unir et de s’aimer, ou du moins de  surmonter la haine, nous nous trouvons en contradiction avec notre nature et notre vocation lorsque nous exhibons de la haine même si l’autre nous haït. Bien pire encore, plus nous nous éloignons de notre moi authentique, plus nous tombons dans la haine sans fondement, et au lieu de faire rayonner l’unité, nous projetons l’opposé.

Cela crée un cercle vicieux, parce que lorsque nous projetons le désaccord et la désunion,  les nations nous traitent de bellicistes, même si nous n’avons aucune intention de l’être. Elles sentent cela, non parce que nous conspirons pour provoquer un conflit, mais parce qu’elles s’attendent à ce que nous nous y opposions. Et lorsque nous ne parvenons pas à apporter la paix, elles nous accusent de causer la guerre.

Un proverbe hébreu connu dit : « Lorsque le vin entre, le secret sort ». Sur cette note, je pense que des lapsus comme celui de Mel Gibson : «Les juifs sont responsables de toutes les guerres dans le monde », ou bien celui du Général William Boykin : « Les juifs sont le problème ;  les juifs sont la cause de tous les problèmes dans le monde », devraient être pris au pied de la lettre. Leurs excuses ultérieures n’ont rien changé à leurs sentiments véritables, ils ont seulement regretté de les avoir verbalisés.

Nous ne pouvons pas blâmer les antisémites d’être comme ils sont, et nous ne pouvons pas non plus blâmer les juifs d’être haïs. Ce n’est la faute de personne, c’est une situation dans laquelle nous nous trouvons par inadvertance à cause de notre haine sans fondement. Et malgré tout, il n’y a que nous, les juifs, qui pouvons y mettre fin.

De la même manière dont nous nous sommes battus lorsque nous sommes devenus une nation, nous devons à présent nous battre lorsque nous cherchons à lutter contre l’antisémitisme.

La haine des juifs n’apparaît pas sans raison; elle est l’expression du ressentiment causé par   l’incompétence des juifs  à répandre les deux qualités qui en ont fait une nation : l’unité, comme un seul homme dans un seul cœur, et l’amour, dans la mesure où  nous aimons notre prochain comme nous-mêmes.

Lorsque nous répandons ces deux qualités, nous devenons une lumière pour les nations. C’est ce  qu’elles attendent de nous. Lorsque nous ne répandons pas l’unité et l’amour, nous affichons le contraire et elles nous haïssent pour cela.

Si nous considérons toute l’attention négative qu’Israël en particulier, et les juifs en général, attirent de la part du monde, par le biais des résolutions de l’ONU, des manifestations, et des boycotts et sanctions, il est évident que les nations s’attendent à ce que nous parvenions à un degré d’excellence que nous n’avons pas atteint. Ils nous prennent pour exemple, et lorsque nous ne le leur montrons pas, ils sont furieux.

C’est pourquoi nous ne devons pas chercher des coupables ou supplier le monde d’être raisonnable. En fait, comme un antisémite anonyme l’a écrit sur Twitter : « Ce que vous (les juifs) appelez « antisémitisme », le reste du monde l’appelle « bon sens » ». Tout ce que nous avons à faire, est de retourner à nos sources, aux qualités qui nous ont forgés en une nation et qui nous ont donné la force à travers les générations.

Nous devons rétablir l’unité et l’amour mutuel qui sont le cachet de notre nation. Lorsque nous ferons cela, le monde verra l’exemple dont il a besoin. Dans cette période de chaos, d’aliénation, et de narcissisme, seules les valeurs d’empathie, d’unité, et d’amour peuvent restaurer la stabilité sociale du monde. Ces qualités qui nous sont  inhérentes, sont notre legs au monde ; c’est ce que nous pouvons et devons léguer ; c’est la seule chose dont le monde ait besoin des juifs.

killing-jews-worship-pamela