« Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie. » Constitution française

  • Octobre : mois de la Révolution Bolchevique et des Anges gardiens

Alors que Marine Le Pen caracole en tête dans tous les sondages d’intention de vote pour la Présidentielle, la publication du énième livre de confession de François Hollande « Un président ne devrait pas dire ça… » de Gérard Davet et Fabrice Lhomme continue de faire des ravages. Nombreux sont ceux qui dans son entourage doutent de lui et de sa capacité à maintenir un Parti socialiste à bout de souffle et dépourvu de leader de remplacement. Manuel Valls bout de prendre le relai et commence à critiquer publiquement ce Président « Normal ».

De son côté Nicolas Sarkozy empêtré dans un premier tour de primaire difficile et poursuivi par « les affaires », voit sa popularité s’effriter. Alain Juppé domine la course et parait le candidat le mieux placé contre le Front national. Emmanuel Macron auteur d’un sans-faute depuis son départ du gouvernement dévoile peu à peu ses positions. Avec une méthode très inspirée de la démocratie Participative que Ségolène Royal avait popularisé en 2007, il dresse un bilan sans concession de l’Etat de la France. Chaque nouveau sondage crédibilise un peu plus sa candidature qui ainsi deviendra « naturelle » le moment venu.

Les plaies du « Mariage pour Tous », de « Notre Dame Des Landes » et de la loi « El Khomri » tardent à se refermer et donnent lieu à de nouvelles manifestations. Ségolène Royal cherche à valoriser ses succès de la Cop 21 en jetant un peu d’huile sur le feu en plaidant pour l’abandon du projet d’aéroport cher à Jean-Marc Ayrault.

Les policiers cible prioritaire des mouvements radicalisés acceptent de moins en moins leur situation et les mouvements incontrôlés se multiplient. La menace de nouveaux attentats reste forte et justifie leur mobilisation au niveau le plus élevé.

La justice tarde à statuer sur l’affaire Bygmalion et à envoyer Nicolas Sarkozy devant le tribunal correctionnel.

Jean-Luc Mélenchon reste très isolé mais semble être à gauche une alternative à François Hollande.

Benoit Hamon et Arnaud Montebourg sont des candidats déclarés à une primaire de la Gauche dont l’accouchement semble particulièrement difficile et qui se fera sans Jean-Luc Mélenchon ni les écologistes de l’Europe Ecologie Les Verts.

On s’oriente gentiment vers un second tour Alain Juppé contre Marine Le Pen et la victoire du Maire de Bordeaux. Mais…….

  • Novembre : mois des Brumes et des frimas – Mois des Morts

Emmanuel Macron qui vient de terminer son exercice diagnostique, commence le dévoilement progressif cher à Edmund Husserl de son projet. Il définit ses 10 priorités lors d’une interview télévisée très suivie. Le teasing est parfait.

De son côté Yannick Jadot et les écologistes de EELV essaient de donner un peu de relief a une primaire écologiste sans intérêt et qui souffre de sa concurrence calendaire avec la primaire de la Droite et du Centre. L’ancienne ministre de François Hollande, Cécile Duflot semble largement battue dès le premier tour. Selon les derniers sondages, ils seront moins de 20 000 à voter pour ce scrutin d’une importance suprême.

Mais les dés sont jetés et la primaire désigne Yannick Jadot avec un peu plus de 9 000 voix. Nicolas Hulot et Daniel Cohn-Bendit incitent le candidat à jeter l’éponge et à ne pas se présenter au risque d’un désastre programmé. Rien n’y fait il a gagné, il se présentera dit-il (aura-t-il les 500 signatures de parrainage ?)

Dans la lutte contre Daech, Mossoul est repris a plus de 75% par les irakiens et les Kurdes. Mais ce n’est que le début d’une guérilla urbaine meurtrière.  Un attentat dans le métro moscovite fait 175 morts. Poutine en représailles fait bombarder Raqqah. Abou Bakr al-Baghdadi serait gravement blessé selon la télévision russe, cette information n’est pas confirmée par les américains. Un énorme coup de filet européen neutralise pas moins de 15 réseaux islamiques en France, Belgique, Pays-Bas, Italie, Allemagne et Pologne.

Hillary Clinton est élue triomphalement contre Donald Trump. Les Démocrates remportent la majorité au Sénat et à la chambre des Représentants. Les Républicains très marqués par cet échec retentissant décident de modifier les règles de leur primaire pour ne plus jamais revivre la désastreuse campagne de Donald Trump.

En Israël en réponse aux déclarations outrancières de Naftali Bennett sur les homosexuels et sur Tel Aviv « la nouvelle Sodome », Ron Huldai le maire de la capitale économique de l’état juif prononce une diatribe contre l’irresponsabilité du Foyer Juif et sur l’obstruction à la Paix avec les Palestiniens que constitue la présence juive en Judée Samarie.

Le ton monte, les manifestations se multiplient de plus en plus violentes. Un grand nombre de blessés sont hospitalisés à Jérusalem, Haïfa, Beer Sheba et Tel Aviv. Le spectre de la guerre civile plane à nouveau sur l’Etat Sioniste. Benjamin Netanyahu est accusé de favoriser les desseins des tenants du Grand Israël. Ron Huldai reçoit le soutien appuyé de Barack Obama et de la Présidente fraichement élue. Bibi, sommé par ses alliés américains de mettre fin à son alliance avec Naftali Bennett, est en minorité au sein du Likoud. Dans un climat très tendu, il dissout la Knesset, et fixe la date des prochaines élections en février. Mahmoud Abbas promet de « tenir ses troupes » en attendant le dénouement de la crise.

France

Le Parti socialiste se divise un peu plus. Le maire de Lyon entraine avec lui une quarantaine d’élus nationaux dans son soutien à Emanuel Macron. Les appels au ralliement se multiplient sur les médias.

Un nouveau conflit au FN, après la radiation mouvementée de Jean-Marie Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen et Florian Philippot sont en conflit ouvert sur la politique étrangère et plus particulièrement sur la crise en Israël. Florian Philippot a été un des premiers politiques français à soutenir Ron Huldai dans son bras de fer avec Naftali Bennett. Mais le lendemain, Marion Maréchal-Le Pen rappelait que cette position n’engage que le Conseiller de Marine Le Pen. Elle affirme son soutien et celui de son parti à la coalition conduite par Benjamin Netanyahu et aux colons ultimes défenseurs de la civilisation face à la barbarie arabo-musulmane. Elle cite abondamment Vladimir Poutine qui a apporté son soutien sans faille au Premier ministre Israélien. Marine Le Pen essaie de calmer le jeu et de gagner du temps mais faute d’un règlement de la crise israélienne, le conflit Maréchal – Le Pen – Philippot se durcit.

Après différents incidents dans le comptage des votes du premier tour de la primaire de la Droite et du Centre, la commission a validé les résultats du scrutin

Alain Juppé l’emporte de 5 points sur Nicolas Sarkozy. Sans surprise ils seront les deux candidats du second tour de la primaire de la Droite et du Centre. Jean-François Copé et Nathalie Kosciusko-Morizet se rallient sans condition à Alain Juppé. Les trois autres candidats battus (François Fillon, Jean-Fréderic Poisson et Bruno Le Maire) engagent des négociations avec les deux finalistes.

Après d’âpres discussions François Fillon refuse de se rallier à Alain Juppé en raison de divergences fortes sur le projet économique. Bruno Le Maire ainsi que Jean-Fréderic Poisson se rallient à Nicolas Sarkozy. Ils participeront au meeting géant qu’organise Nicolas Sarkozy à Paris la veille du second tour. La rumeur d’un soutien des musulmans français à Alain Juppé enfle. Le Maire de Bordeaux dans une pirouette explique qu’il accepte tous les soutiens d’où qu’ils viennent à condition d’être sans arrières pensées. Il rajoute qu’il a reçu des encouragements d’évêques et de rabbins alors pourquoi pas de musulmans ?

Le débat qui oppose les deux finalistes est d’une violence inouïe. Nicolas Sarkozy reprend de façon à peine voilée l’argument du soutien musulman à Alain Juppé, Ce dernier condamne avec vigueur le rôle de Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bygmalion.

Après un dépouillement émaillé d’incidents, Alain Juppé est déclaré vainqueur de la Primaire. Il gagne avec moins de 3% d’avance sur Nicolas Sarkozy. Sarkozy reconnait sa défaite en faisant remarquer que de nombreux électeurs étaient des militants de gauche. Mais ses proches n’acceptent pas la défaite et lancent un mouvement pour le maintien de sa candidature à l’élection Présidentielle. Alain Juppé est huée par les partisans de l’ancien président lors d’un rassemblement réunissant près d’un million de militants sur la Place de la Concorde et les Champs Elysées. Tout le monde a compris que le duel Sarkozy- Juppé se poursuivra jusqu’au premier tour de la Présidentielle.   

Le lendemain de la Primaire, Nicolas Sarkozy est envoyé en correctionnelle dans l’affaire Bygmalion. Date de l’audience 15 décembre.

Manuel Valls évoque dans un entretien au monde l’hypothèse d’une candidature à la Primaire de la Gauche.

Après un long rendez-vous avec le Président, le Premier ministre annonce sa démission pour des raisons de divergence de vue avec le Président.

Michel Sapin est nommé Premier ministre tout en restant à Bercy. Il cumulera le poste de ministre des Finances et celui de Premier ministre pendant 6 mois.

  • Décembre : mois du froid et des vœux

Tous les sondages récents le montrent, la progression de Mélenchon est stoppée. Après l’échec des difficiles négociations avec le Parti communiste Français l’ancien ministre de Lionel Jospin a lancé un appel de fonds en insistant sur l’injustice de sa situation. Les instituts de sondages le créditent au mieux de 14% et au pire de 10 % loin d’Alain Juppé à 32 %

Ségolène Royal rallie Macron avec 35 députes et 25 sénateurs. Nicolas Hulot soutient l’ancien ministre de l’économie, Daniel Cohn Bendit dans une longue interview au magazine les Inrocks déclare qu’Emmanuel Macron est le digne héritier de Pierre Mendès France et invite tous les vrais démocrates à le soutenir.

Face à des sondages catastrophiques François Hollande s’est enfermé à l’Elysée. Il ne voit que ses proches et a annulé tous ses rendez-vous.

Laurent Fabius est longuement reçu par le Président. Sur le perron du palais présidentiel, le président du conseil constitutionnel lâche sèchement : « le Président ne briguera pas un nouveau mandat. Il expliquera cela dans une intervention télévisée ce soir. »

Dans l’après-midi parait dans le Monde une longue déclaration expliquant en substance que sa « mission réformatrice avait été très mal comprise et que dans ces conditions il renonçait à la poursuivre. » Il ajoutait « vu le nombre de candidats à ma succession je suis rassuré sur le sort de la France ». Le soir même au JT de la chaine publique il expliquait dans les mêmes termes sa décision sur un ton de gravité extrême. Julien Dray explique à l’antenne « L’histoire lui donnera la place qu’il mérite. Son mandat est un des plus fécond de l’histoire de la 5e République ».

Toute la classe politique salue cette décision « responsable et digne d’un Président de la république Française »

François Bayrou réagit en saluant le courage et la dignité du Président et en profite pour stigmatiser le « coup d’état de Nicolas Sarkozy, respectueux de rien ».

Le quai d’Orsay annonce le prochain voyage présidentiel en Chine, au Japon et au Viet Nam en janvier prochain.

Un sondage donne une victoire de Marine Le Pen (53 % contre 47 %) au second tour contre Nicolas Sarkozy qui devance Alain Juppé au premier tour. L’entourage du maire de Bordeaux crie à la manipulation.

Les manifestations de soutien à Nicolas Sarkozy se multiplient. Carla Bruni-Tedeschi, son épouse affirme ne l’avoir jamais connu « aussi punchy et déterminé ».

La famille Chirac est divisée. L’ancien Président reste muet, alors que Bernadette soutient Sarkozy tandis que sa fille Claude prend le parti d’Alain Juppé.

Jean-Marie Le Pen donne une interview au Monde et s’étend sur le conflit entre sa petite fille et Florian Philippot. Il qualifie le Conseiller de la Présidente du Front nationale de « Mignon de la Reine ». Minute titre « La reine Marine et son Mignon »

Les soutiens d’Alain Juppé organisent un grand rassemblement à Toulon. Des affrontements violents avec les partisans de Nicolas Sarkozy font 3 morts et 14 blessés. Dominique de Villepin sort de sa réserve et propose ses services pour une médiation entre les deux hommes et leurs états- major. Un pacte de bonne conduite est accepté par les deux camps.

Nicolas Sarkozy au tribunal pour l’affaire Bygmalion. Après trois jours de débats le jugement est renvoyé en délibéré au 20 janvier.

Emmanuel Macron se déclare candidat et présente à Montpellier son programme dit de Refondation ou des 15 priorités. Plusieurs milliers de supporters écoutent le discours fleuve du désormais candidat.

Florian Philippot accuse Marion Maréchal-Le Pen de détournement de fonds publics. Une enquête est diligentée. Le Juge Van Rumbeke est charge de l’instruction. Selon le Point, Marine Le Pen était informée de ce détournement et aurait étouffé l’affaire. Démenti de Marine Le Pen en difficulté selon les derniers sondages.

Campagne de presse sur les prétendues amitiés musulmanes de Juppé. Jean-Pierre Raffarin déclare « C’est dégueulasse ce que fait Nicolas Sarkozy, indigne d’un ancien président ». Laurent Wauquiez menace   d’attaquer Jean-Pierre Raffarin devant les tribunaux pour diffamation.

Dans ses vœux Hollande insiste sur sa décision de ne pas se représenter et en explique longuement les raisons. Il revient sur le climat « délétère de cette pré-campagne » et exhorte tous les candidats à la modération. Il incite la justice à faire son travail dans l’affaire Bygmalion puisque normalement Sarkozy ne s’est pas encore porté candidat à l’élection présidentielle (les candidatures officielles seront closes en mars).

  • Janvier : mois de Janus, mois de Glace

Les premiers sondages 2017 paraissent et livrent leur lot de surprises. Emmanuel Macron est pour la première fois pronostiqué au second tour dans 3 sondages. Avec entre 20 et 22% des voix il talonne Marine Le Pen créditée de 25% (en recul de 4 points).

Laurent Piketty rejoint l’état-major de campagne d’Emmanuel Macron et invite tous les républicains à en faire de même. Les soutiens financiers de l’ancien banquier se font de plus en plus nombreux. Les fonds levés dépassent largement les 10 millions d’euros. Ce qui permet au candidat d’enchainer les meetings drainant une population de plus en plus nombreuse et jeune. Il a explicité le mécanisme de nationalisation de l’Unedic et définit les modalités de mise en concurrence des 3 agences qui seront chargées de gérer le nouveau dispositif.

Manuel Valls hésite à se présenter à la primaire de la gauche en raison de sondages très défavorables. « Les places sont prises » dit l’un de ses proches. Le Parti socialiste mis sous pression par un manifeste signé par 2000 intellectuels et artistes envisage d’annuler la primaire et peut être de soutenir Emmanuel Macron.

Lors d’un meeting massif à Versailles, Nicolas Sarkozy annonce solennellement qu’il ne se dérobera pas et annonce sa candidature. Il devance ainsi la justice qui le condamne le lendemain dans l’affaire Bygmalion. La sanction est 5 ans d’inéligibilité, il interjette appel.

Selon un sondage, la primaire de la gauche ne mobilisera au mieux qu’un million d’électeurs. Le premier secrétaire du PS Jean Christophe Cambadelis envisage sérieusement d’annuler la primaire et de laisser le choix aux socialistes de soutenir « Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon en fonction de leur sensibilité ».  Pour la première fois dans l’histoire de la 5eme république, l’élection présidentielle se fera sans candidat socialiste. « Il faut un début a tout » déclare narquois François Rebsamen ancien ministre et Maire de Dijon. Il rajoute « en 1969 Gaston Deferre n’était pas vraiment un candidat socialiste, enfin c’est sujet à débat, non ? »

Arnaud Montebourg retire sa candidature alors que Benoit Hamon et les frondeurs rejoignent Mélenchon. La primaire est annulée.

Yannick Jadot se retire. Il regrette que cette élection se passe sans présence écologiste et renvoie Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron dos à dos.

Plus de 75 % des élus socialistes se rallient à Emmanuel Macron. Laurent Berger, le leader de la CFDT juge très positives les priorités définies par l’ancien ministre de l’Economie. Il approuve le plan de nationalisation de l’Unedic. La CGT et son leader Philippe Martinez s’opposent à ce « coup de force libéral ».

Un nouveau sondage confirme la baisse de Alain Juppé désormais 4eme derrière Macron, Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy.

Bayrou demande officiellement à la Justice de se prononcer « à titre conservatoire l’inéligibilité de Nicolas Sarkozy ». Alain Juppé se dit écœuré par les manipulations et menace de se retirer. Jacques Chirac sort de son silence et dit « J’ai toujours pensé que Nicolas Sarkozy était un sale type ». Son épouse minimise son intervention en précisant qu’il n’a plus toute sa raison.

La chancelière Angela Merkel regrette les outrances de cette campagne électorale indigne d’un grand pays inventeur de la République et tout en précisant qu’elle ne peut s’immiscer dans la politique intérieure de la France incite les politiques à la modération. La presse internationale ironise publiquement sur la nouvelle République bananière, ce qui fait dire à Nicolas Sarkozy « Nous n’avons pas de leçon à recevoir de ceux qui ont soutenu la campagne insensée de Donald Trump »

Valeurs Actuelles publie un long article sur Emmanuel Macron. L’article révèle que « après de multiples rencontres avec Peter Brabeck, le patron de Nestlé croisé à la commission Attali, le banquier est parvenu à piloter le rachat des laits infantiles de Pfizer. La baston avec Danone fut dantesque. La transaction fut évaluée à neuf milliards d’euros. Grâce à son coup, Emmanuel Macron s’est mis « à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours ». Une partie de la commission a été soustraite au fisc et est allée abonder des comptes occultes à Singapour »

Dans une interview donnée dès le lendemain à l’Obs. Emmanuel Macron explique qu’il a effectivement gagné énormément d’argent par son travail à la banque Rothschild mais dément les allégations de Valeurs actuelles sur ses comptes offshore et annonce qu’il porte plainte pour diffamation. Cette interview met fin à la polémique.

En Israël, la campagne bat son plein et tous les sondages donnent Benjamin Netanyahu et Bennett battus. Liberman, comme Yair Lapid et le Shas ont rejoint la coalition menée par Ron Huldai et Yitzhak Herzog. Le projet de démantèlement des « colonies » suscite des réactions violentes de la part des colons.

  • Février : mois de la purification – Février, le plus court des mois et le pire pour tous

La situation se stabilise et désormais les candidats principaux sont Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Jean Luc Mélenchon. Ce dernier chute à 8% mais en revanche semble être en mesure de réunir les 500 signatures grâce à des soutiens d’élus socialistes.

Valeurs actuelles publie un long article sur les « amitiés islamistes » d’Alain Juppé.

Jean-Marie Le Pen prend parti pour sa petite fille contre Florian Philippot et exige que ce dernier soit radié du FN. Le conseiller de la Présidente du front national annonce qu’il n’exerce plus aucune fonction au sein du parti d’extrême droite « pour se consacrer pleinement à lutter contre cette campagne de calomnies et ainsi aider Marine Le Pen à conquérir le pouvoir présidentiel »

Anne Hidalgo rallie Macron.

Marion Le Pen Maréchal accuse à son tour Philippot de détournement de fonds. Marine Le Pen accuse une baisse dans tous les sondages (entre – 5 et – 10 %).

Ron Huldai gagne les élections en Israël et prend un ministre arabe israélien aux affaires sociales. Bill Clinton envoyé à Tel Aviv par la Présidente le félicite et annonce que les pourparlers de paix reprendront à Camp David au printemps. Poutine annonce un voyage en Israël dès le mois de mars.

Un nouveau sondage donne Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy dans un mouchoir avec 24 % d’intentions de vote. Alain Juppé est lâché avec 12 % ainsi que Jean Luc Mélenchon crédité de 8 %. Il reste plus de 30 % d’indécis.

Jean-Claude Mailly l’ancien Secrétaire General de Force ouvrière déclare « les syndicats pourront travailler avec Emmanuel Macron. Ce sera dur et musclé mais c’est un vrai démocrate ».

François Bayrou rallie Emmanuel Macron, il est imité par Martine Aubry que les « frondeurs incitaient à quitter le Parti socialiste pour fonder « La Nouvelle Gauche Sociale » avec Jean Luc Mélenchon et Arnaud Montebourg.

Premiers sondages donnant Emmanuel Macron en tête. Dans deux sondages Emmanuel Macron réunit 27 % des suffrages et devance Marine Le Pen (25 et 24 %) et Nicolas Sarkozy 22%. Alain Juppé se maintient à 12 % et Jean Luc Mélenchon a 8%.

Manuel Valls annonce de façon très alambiquée son soutien à Macron

  1. Attentat djihadiste à la Fnac la Défense plusieurs dizaines de morts 

A suivre ………

CALENDRIER DETAILLE de l’élection présidentielle 2017

Vendredi 16 mars 18 h Date limite de réception des parrainages
Entre le 19 et 23 mars Publication de la liste des candidats
Lundi 9 avril Début de la campagne officielle
Entre le 10 et 13 avril Publication, pour chaque candidat des 500 parrainages tirés au sort
Vendredi 20 avril Fin de la campagne officielle
Dimanche 22 avril Premier tour de l’élection présidentielle
Mercredi 25 avril Déclaration des résultats du premier tour
Vendredi 27 avril Liste des candidats au second tour
Dimanche 6 mai Second tour de l’élection présidentielle
Entre le 7 et le 11 mai Proclamation des résultats