Dans le cadre de son doctorat au Département d’Archéologie de l’Université de Tel-Aviv, le Dr. Yotam Tepper a identifié l’emplacement de la légion VI Ferrata, qui fut déployée entre la première révolte juive (67-70 EC) et celle de Bar Kokhba (132-136 CE), et est resté stationnée en Judée jusqu’au milieu du IIIème siècle.

Pendant le règne de l’empereur romain Hadrien (117-138 EC), deux légions impériales étaient stationnés dans la province de Judée : la légion X Fretensis (qui assiégea Massada) à Jérusalem et la légion VI Ferrata dans le nord. Basée dans la vallée de Jezréel près de Tel Megiddo, à un carrefour stratégique au nord d’Israël, la légion VI Ferrata (légion bardée de fer) contrôlait les routes impériales, et l’accès à la Galilée et aux vallées intérieures du nord de la Palestine, centres importants de la population juive locale.

Jusqu’à récemment, l’emplacement exact du camp militaire de la sixième Légion n’avait pas été confirmé, mais des preuves textuelles la situaient dans la vallée de Jezréel le long de la route allant de Césarée à Beth Shéan dans le voisinage de Megiddo.

Dans le cadre de son travail de doctorat au Département d’Archéologie de l’Université de Tel-Aviv, le Dr. Yotam Tepper a identifié des vestiges matériels de culture romaine, tels que des pièces de monnaie et des tuiles estampillés du nom de la sixième légion, concentrés dans un large périmètre agricole près de Tel Megiddo.

Des photographies aériennes et des images satellite ont indiqué la présence d’une grande structure rectangulaire juste au-dessous de la surface du sol, entourée de dépressions de terrain, qui ont conduit Tepper à identifier la zone comme l’endroit le plus probable du quartier général de la Sixième Légion. Sur la base de ce travail préparatoire, il s’est joint il y à deux ans aux équipes du Projet régional de la vallée de Jezréel et a entrepris les fouilles du camp disparu de la Legio VI Ferrata.

L’équipe a découvert des travaux de terrassement de tranchées défensives à côté des fondations d’un grand mur d’environ 6 mètres de large. A l’intérieur du mur ont été mises au jour des pièces appartenant probablement à l’une des casernes du camp, contenant de nombreuses tuiles de céramique portant la marque de la légion, des pièces de monnaie, des fragments d’écailles d’armures etc… Les chercheurs ont également localisé la Via principale du camp.

Les fouilles de cet été ont dévoilé des vestiges des rues transversales du camp impérial, ainsi que des conduites d’eau et des égouts. Les fouilles ont également mis au jour un grand bâtiment, peut-être la résidence du commandant de la forteresse. Le camp, d’environ 300 mètres sur 500, était occupé par environ 5.000 soldats romains. « La légion avait dans ses rangs des ingénieurs, experts des systèmes d’irrigation et d’assainissement et disposait de technologies qui ont contribué à développer le pays » a commenté le Dr. Tepper.

Comme il s’agit du seul camp militaire romain de ce genre découvert dans la partie orientale de l’Empire romain, les récentes découvertes contribuent à une meilleure compréhension de l’architecture et de l’ingénierie militaire romaines.

Les fouilles, maintenant dans leur deuxième saison, ont été menée par Institut de recherche archéologique W.F. Albright avec le soutien de l’Autorité des Antiquités d’Israël dans le cadre du projet régional de la vallée de Jezréel.

Disponible sur le site : Les Amis Français de l’Université de Tel-Aviv