Trump a dit simplement, honnêtement et intelligemment ceci : ce n’est pas à moi de décider des solutions pour obtenir la paix entre Israël et les Palestiniens – « solution à deux états », un seul état, c’est aux parties de s’entendre entre elles, et quand elles auront décidé, il dit qu’il sera « heureux » de la solution qu’ils auront trouvée et qu’elle lui conviendra tout à fait !

C’est si simple à dire, on s’étonne, que depuis des dizaines d’années, les grands dirigeants de ce monde, et en particulier ceux de France et des USA qui se préoccupent beaucoup de cette question, n’aient jamais fait une déclaration allant dans ce sens, si évidente.

Les commentateurs font la fine bouche, jugeant que ces paroles sont floues, et qu’elles ne font pas avancer les choses. C’est faux !

Si l’on résume, Trump ou ses représentants ont dit : arrêt des pressions sur Israël, négociations directes, appui des USA au processus quel qu’il soit, il a demandé aux Palestiniens de cesser l’apprentissage de la haine d’Israël dans les programmes scolaires, et de cesser d’encourager les terroristes en les rétribuant pour la terreur qu’ils font régner.

Il a sommé l’ONU de cesser son acharnement contre Israël, de mieux le considérer, il a menacé dans le cas contraire de diminuer drastiquement les contributions financières de son pays à cette institution qu’il trouve partiale et anti-israelienne.

Et surtout, il a dit que l’argument selon lequel ce serait les implantations qui sont la cause du blocage du processus ne tenait pas, rejetant aux poubelles cette rengaine tant ressassée par les chancelleries pro-palestiniennes, voir même obamesques…

Last but not least, il souhaite déplacer l’Ambassade américaine de Tel Aviv à Jerusalem, mais a dit qu’il le fera au moment opportun, dédramatisant ce sujet très diplomatiquement, ce que je trouve très astucieux…

Après cette liste non exhaustive de déclarations, d’intentions positives vis-à-vis d’Israël, je trouve incroyable que des médias, des hommes politiques notamment israéliens fassent comme si ce n’était pas nouveau, et que ce n’était pas important.

Tout ceci, juste pour minimiser le rôle qu’a joué Bibi pour arriver à ce résultat, on ne connaît pas son rôle tout en finesse qui a fait que Trump à quand même remporté les élections, je vous laisse imaginer qu’elle aurait été la position d’Hillary si elle avait gagné, juste un instant… Imaginez…

En redevenant un arbitre impartial, clairvoyant et modeste, l’administration Trump, sans en avoir l’air, va certainement faire plus pour la paix que ne l’ont fait tous ces hypocrites, qui pendant des dizaines d’années ont fait semblant de vouloir aider les protagonistes de ce conflit, en prenant des positions partiales et erronées, qui les discréditaient par avance.

Tout le monde persiste à parler de cette « solution à deux états », mais on n’entend pas beaucoup parlé de la seule solution acceptable et crédible, à savoir, l’Etat d’Israël dans des frontières définitives à déterminer, aux côtés d’une état palestinien autonome démilitarisé.

Les palestiniens devrons accepter l’état juif d’Israël nommément, faire une croix sur le retour des réfugiés en Israël même, quitte à ce que ceux-ci soient indemnisés, laisser la sécurité des deux états entre les mains de ce pays, les Palestiniens devront administrer leurs lieux saints comme c’est le cas actuellement.

Israël devra accepter quant à lui de rétrocéder la partie exclusivement peuplée d’arabes de la ville, libre à eux d’en faire leur capitale qui porterait le nom « Al Quds ». Ceci devra se faire en accord avec les pays voisins amis et en paix avec Israël, qui collaborerait et mettrait toute sa science pour faire de cette région un paradis, est-ce si compliqué ? N’est-ce pas réaliste et juste ? Un peu de bonne volonté suffirait.

Je suis persuadé que la majorité des Palestiniens accepterait ce deal si seulement ils étaient encouragés par leurs dirigeants, et éduqués en ce sens au lieu de l’être par la haine, le mensonge et le dénigrement, surtout à partir de Gaza, dont il faudra s’occuper en priorité si on veut agréger ce territoire à l’entité palestinienne en question, mais de Gaza, peu de monde en parle, il faut dire que cela gêne énormément !

Mais Trump a compris que les Palestiniens ne veulent pas de deux états, surtout pas dans les conditions de sécurité qu’exigent les Israéliens, ce qui explique pourquoi il met la pression sur les Palestiniens pour une fois, inversant les données imposées par la doxa automatique onusienne.

Trump a compris que depuis des lustres, c’est le bal des faux-culs qui a la main-mise sur le processus de paix, et que celui-ci est en fait entre les mains de tous ceux qui ne désirent pas tant qu’ils le disent : une véritable paix !

Je suis plus optimiste que jamais depuis que Trump a pris les choses en mains. Je le sens sincère et désintéressé, et nous avons compris qu’avant lui, personne n’avait l’air de l’être, d’où le blocage du processus de paix…