Le Président Trump a signé discrètement lundi 4 juin 2018 la dérogation présidentielle qui suspend pour six mois une loi ordonnant que l’ambassade américaine soit déplacée de Tel Aviv à Jérusalem. Discrètement car la presse n’en parle pas et n’en fait pas ses gros titres.

Rappelons que la loi sur le transfert de l’Ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem est promulguée en 1995. A cette époque, c’est le démocrate Bill Clinton qui était Président.

On est en droit de se demander pourquoi le Président Trump repousse encore de six mois le transfert de l’Ambassade.

La réponse officielle, nous pouvons la trouver sur « Times of Israel » : « L’article 3 de la loi sur l’ambassade de Jérusalem, qui énonce le changement de politique requis, stipule seulement que « l’ambassade des États-Unis en Israël devrait être établie à Jérusalem ». Mais l’article 8 précise que « l’expression » ambassade des États-Unis « désigne les bureaux de la mission diplomatique des États-Unis et la résidence du chef de mission des États-Unis ».
La nouvelle ambassade des États-Unis dans le quartier d’Arnona, dans la capitale, a été inaugurée par une grande cérémonie le 14 mai en présence de hauts responsables américains. Mais la résidence officielle de l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, se trouve toujours dans la banlieue de Tel Aviv, à Herzliya. »

Difficile de croire à une telle version après tout le « cinéma » de ces dernières semaines.

Le Hamas a trompé le Peuple Palestinien et a envoyé à la mort des centaines de personnes

Plusieurs centaines de morts Palestiniens, des milliers d’Israéliens dans des abris, des centaines d’hectares brulés…. Tout ça pour ça ?

Les dirigeants du Hamas connaissent très bien le « Jerusalem Embassy Act of 1995 » et son article 8. En cachant cet article au peuple Palestinien, ce dernier a été trompé.

La guerre interne des dirigeants Palestiniens pour la succession d’Abbas est sans doute la raison de cet embrasement dirigé méthodiquement par le Hamas. Il est à noter que la rue Palestinienne de Ramallah est restée calme. Les habitants de cette région n’ont presque pas manifesté car ils ne veulent pas donner de caution au Hamas et restent fidèles au Fatah.

Le Gouvernement Israélien a mis la charrue avant les bœufs  

Le Premier ministre avait été alerté depuis des mois par les services de sécurité d’un probable soulèvement des Palestiniens. Les militaires étaient en alerte le jour de la « pseudo » inauguration de l’Ambassade Israélienne à Jérusalem. Nous pouvons nous demander pourquoi le Gouvernement de M. Netanyahou n’a pas anticipé les réactions plus que violentes de Palestiniens.

Netanyahou a crié victoire un peu trop vite car comme nous le savons maintenant, le Président Trump a signé le 4 juin la fameuse dérogation.

Le Président Trump joue un double jeu et fera un chantage au Gouvernement Israélien

Nous savons que quelques jours avant de la « pseudo » inauguration de l’Ambassade américaine à Jérusalem, le Président Trump a demandé au Gouvernement israélien de transférer les quartiers de Jérusalem (Shuafat, Jabel Mukaber, Isawiya et Abu Dis) à l’Autorité Palestinienne. Ces quartiers devraient dans un avenir proche former la capitale d’un futur état Palestinien.

L’Article 8 du “Jerusalem Embassy Act of 1995” sera bientôt un prétexte de chantage pour l’Administration Trump. Soit le Gouvernement Israélien acceptera le plan de paix américain, soit le Président Trump continuera à signer la fameuse dérogation, comme il le fait depuis son élection.

On peut penser que de lourds dilemmes pèseront dans quelques semaines ou mois sur le Gouvernement Israélien et j’espère que la fiancée ne découvrira pas que son partenaire n’était pas amoureux d’elle mais ne lorgnait que ses intérêts.