Syrien et multipolaire
David Bensoussan
L’auteur est professeur de sciences à l’Université du Québec

Je suis Alaouite, historiquement persécuté par les Sunnites. Ne fut la dictature du président Assad, je n’aurais pas de place en Syrie. Je m’allie à l’Iran qui subventionne mon économie et mon armement pour ses propres volontés d’expansion de son influence et accueille à bras ouverts la Russie et le Hezbollah. Mais qu’importe… La protection de la Russie me donne des moyens de perdurer.
Je suis Syrien. Je vis sous la dictature des Alaouites du président Assad et aspire à le renverser et à restaurer la démocratie. Je suis un patriote syrien, je compte sur le soutien des démocraties libérales et collabore avec les Kurdes du Nord du pays sans pour cela acquiescer à leur volonté d’autonomie avancée ou d’indépendance. Je bénéficie de l’appui saoudien, jordanien et américain.
Je suis Chrétien syrien. Je crains terriblement les mouvances sunnites des Frères musulmans, conscient du traitement peu enviable qu’ils me réservent. Je m’allie au président Assad car il représente ma garantie de sécurité.
Je suis Druze, historiquement persécuté par les Sunnites et m’allie au président Assad pour les mêmes raisons.
Je suis Sunnite et Frère musulman. J’aspire à une islamisation graduelle de la planète par des moyens pacifiques autant que faire se peut, ou sinon… Je compte sur l’appui de la Turquie et du Qatar pour pouvoir m’affirmer et poursuivre mon agenda.
Je suis membre d’Al Qaeda, Al-Nusra et Jabhat Fatah al-Sham. Mon but est l’islamisation mondiale en commençant par m’attaquer à l’Occident et à sa démocratie libérale puis aux autres musulmans déviationnistes : j’abhorre les Alaouites et les hérétiques chiites et compte sur l’appui de certains donateurs sunnites nantis. Les assassinats-suicide sont mon arme de choc.
Je suis membre de l’État islamique et pour l’application à la lettre de la Charia. Mon plan est l’islamisation mondiale par la lutte armée en combattant à mort dans cet ordre : les Yazidis qui ne reconnaissent pas les Écritures, les Chiites qui incarnent le blasphème; les Sunnites corrompus qui profanent les lieux saints; puis les infidèles chrétiens et juifs. Je suis ouvert à tous les Musulmans qui veulent se joindre à ma cause et sans demi-mesure. Ma vision est donc globale et je ne reconnais pas les frontières existantes et agis en Syrie, en Irak, en Libye et partout ailleurs, offrant à la jeunesse musulmane un endoctrinement sans compromis.
Je suis Kurde, l’oublié de l’histoire, mon peuple est morcelé au sein des états de la région. Je milite pour une autonomie renforcée et pourquoi pas? L’indépendance, sachant que cela exaspère le voisin turc tant et si tant qu’il m’a pris pour cible à la place de l’État islamique. Ne fut mon efficacité à combattre l’État islamique, je n’aurai pas mérité l’appui des forces occidentales et des Américains. Je dois me méfier de toutes les minorités syriennes qui ne me font guère de place.
Je suis un citoyen syrien aux prises avec un dictateur implacable faisant le jeu des ambitions hégémoniques iraniennes et russes et avec des idéologies islamiques fanatiques. Je survis entre les attentats des fous de Dieu, des barrages de tirs automatiques, les feux d’artillerie et de mortier et les bombardements aériens. Je crains les lendemains des représailles du vainqueur de la guerre civile quel qu’il soit. Je suis à la merci de la charité internationale lorsqu’elle n’est pas rançonnée en cours de route. Je ne suis qu’un pion dans la confrontation des puissances chiites et sunnites, une pièce de jeu dans le carnage qu’orchestrent les vendeurs d’armes et ceux qui adulent l’or noir.
Je suis un réfugié syrien, déplacé par les tueries actuelles et je cherche refuge pour ma famille partout où on me fera de la place.
Je suis Aylan Kurdi, cet enfant noyé retrouvé sur le rivage turc après que son embarcation de fortune ait échoué.
Je suis Omrane Daqneesh, cet enfant hébété et ensanglanté découvert dans les décombres d’Alep suite à un bombardement aérien.
Je suis citoyen du monde sans droit de cité.