Le sionisme aujourd’hui n’est plus qu’un mouvement nationaliste comme les autres, par contre l’antisionisme s’est développé en adaptant «Le protocole des sages de Sion» et n’est qu’un avatar de l’antisémitisme millénaire.

Ces déferlantes racistes retournent en France depuis le monde islamique, dont la violence entraine un racisme anti musulman de plus en plus actif. Le gouvernement prend peur et commence a prendre des mesures sérieuses.

Les personnes instruites savent que le sionisme est un nom spécifique pour désigner un nationalisme particulier, celui du peuple juif.

Les antisionistes Juifs

Certains Juifs ne sont pas sionistes, voir sont contre le sionisme, et on peut les comprendre.

Certains sont religieux ils peuvent penser que seul la trompète du messie a le droit de rassembler les juifs sur la terre d’Israël, et à ce moment, le peuple sera dirigé par la royauté, et le Roi dirigera une nation bâtie sur les règles de la Torah. Ils ne peuvent accepter un état juif laïque et l’aventure sioniste est pour eux comme la construction de la tour de Babel, c’est un sacrilège.

C’est le point de vue des Netouré Karta de Jérusalem, et d’autres mouvements religieux comme les Hassidim de Satmar à Brooklyn.

D’autres sont laïques, et sont bien là où ils vivent, ils sont 100 % français, américain ou anglais par exemple. Ils ne comprennent pas qu’on veuille les obliger à être juif, à faire partie d’un autre peuple que le leur.

Beaucoup d’ailleurs sont mariés avec des gens du pays, et leur judaïsme n’est plus qu’un lointain souvenir. Ils représentent aujourd’hui la majorité des Juifs français.

Cependant,  beaucoup ont une sympathie plus ou moins forte pour Israël, d’autres, parfois par  compassion penchent pour la cause palestinienne.

Le sionisme les perturbe dans leur identité, et certains sont franchement anti sioniste.

Il existait avant guerre un mouvement puissant qui s’opposait au sionisme, en voulant développer un judaïsme riche en diaspora, malheureusement, ils ont pour la plupart disparu dans l’horreur de la Shoah, et ceux qui partagent cet idéal sont relativement rares aujourd’hui

Les sionistes actuels

En Israël, les partis politiques sont « sionistes », sauf deux exceptions de taille, les partis religieux dogmatiques, et l’Union Arabe. Ce sont des partis représentant la population la plus pauvre du pays, et des partis qui n’adhèrent pas à l’idée nationale.

Les premiers acceptent en général de participer au gouvernement, car ils en reçoivent des dividendes financiers, et les second se contentent d’être députés pour faire entendre leur différence, mais refusent absolument de participer au pouvoir.

Parmi les sionistes, certains le sont plus que d’autres, et les dernières élections montrent une très bonne tenue des partis les plus nationalistes, au premier rang des quels on trouve le Likoud, parti de Benjamin Netanyahu.

Les plus sionistes sont les plus nationalistes, et les menaces extérieures et intérieures, on poussé les électeurs à reconduire au pouvoir une équipe très nationaliste. L’équation sioniste=nationaliste est toujours d’actualité.

Les partis sionistes sont au pouvoir en Israël, et un peu partout, on voit en ce début du XX ième siècle les nationalistes prendre le pouvoir, ou s’en approcher.

Le sionisme est donc quelque chose de banal.

Le protocole des Sages de Sion

Le protocole des Sages de Sion est un faux, ce «document» décrit les buts et les méthodes utilisées par les juifs pour dominer le monde et mettre en place leur projet funeste. En voici quelques extraits :

… De nos jours la puissance de l’or – c’est-à-dire la nôtre – a remplacé le pouvoir des gouvernements libéraux.
… Les grandes qualités populaires, l’honnêteté et la franchise, sont des vices en politique, elles détrônent les souverains mieux que l’ennemi le plus habile. Ces qualités doivent être des attributs des gouvernements goyim, que nous ne devons nullement prendre pour guides…
… Notre devise est : la force et l’hypocrisie. Seule la force est victorieuse en politique, surtout si elle se dissimule dans les capacités indispensables aux hommes d’État. La violence doit être le principe, la ruse et l’hypocrisie une règle pour les gouvernements qui ne veulent pas concéder leur pouvoir aux agents d’une nouvelle force. Ce mal est l’unique moyen de parvenir au but, au bien. C’est pourquoi nous ne devons pas craindre d’employer la corruption, la tromperie et la trahison quand elles peuvent nous servir à atteindre notre but. En politique il faut savoir s’emparer de la propriété d’autrui sans hésit.er, afin d’obtenir par ce moyen la soumission et le pouvoir. .
…Nous avons parmi nos agents – conscients et inconscients – des hommes de toutes les opinions : restaurateurs de monarchies, démagogues, socialistes, anarchistes, communistes, et toutes sortes d’utopistes. Nous les avons tous attelés à la besogne : chacun sape de son côté et s’efforce de renverser tout ce qui tient encore debout..

Vous pourrez lire ce délire intégralement ici

Ce document anti républicain, date, mais il a beaucoup servi, en particulier il a servi aux Tsars pour justifier les pogroms, et à Hitler pour argumenter son antisémitisme délirant.

Les comploteurs sont devenus les sionistes

Il est mal vu aujourd’hui de s’affirmer anti juif, ou anti sémite, aussi certains ont eu l’idée géniale de remplacer le mot juif par sioniste. Ainsi les Sages de Sion sont devenus les dirigeants secrets du sionisme mondial, organisation clandestine qui manoeuvre pour dominer le monde.

Beaucoup d’antisionistes à la nouvelle mode prennent la peine de préciser qu’ils n’ont rien contre les Juifs, il précisent qu’il ne faut surtout pas confondre sioniste et Juif. pour bien comprendre ce qu’ils entendent par sioniste, je vous propose de lire l’article 22 de la Charte de l’Organisation de la Palestine de 1968. (Source : France Palestine Solidarité )

22 – Le sionisme est un mouvement politique, organiquement lié à l’impérialisme mondial et opposé à tous les mouvements de libération ou de progrès dans le monde. Le sionisme est, par nature, fanatique et raciste. Ses objectifs sont agressifs, expansionnistes et coloniaux. Ses méthodes sont celles des fascistes et des nazis. Israël est l’instrument du mouvement sioniste. C’est une base géographique et humaine de l’impérialisme mondial qui, de ce tremplin, peut porter des coups à la patrie arabe pour combattre les aspirations de celle-ci à la libération, à l’unité et au progrès. Israël est une menace permanente pour la paix au Proche-Orient et dans le monde entier. […]

De ce document nous tirons deux conclusions :

1) Israël n’est qu’une plateforme, son gouvernement ne gouverne pas, le s israéliens peuvent voter selon leur coeur leur politique ne changera pas, car le pays est la plateforme des sionistes qui ont le véritable pouvoir.

2) Les sionisme, par nature a tous les défauts. Il ne changera pas, par nature, et nous pensons à la phrase de Goebbels, « Peu importe ce que pense le Juif, la tare est dans la race. »

Ainsi il n’y a rien à attendre des élections israéliennes, si par fortune une nouvelle équipe venait au pouvoir et proposerait des choses alléchantes, ce ne serait que ruse, car les dirigeants sont eux même les pantins de personnes fanatiques, racistes par nature, et hostiles à tout progrès dans le monde arabe.

Trois exemples significatifs

Je participe à l’animation d’une page Facebook, intitulée « Amitié Algérie Israël », et un autre administrateur de la page a payé quelques euros pour faire une publicité sur la page. Aussitôt nous avons reçu des centaines de signatures « j’aime », et des dizaines d’insultes, elles sont pour la plupart rapidement retirées de la page, et parmi elles j’en ai sélectionné trois :

  • Abou Moussa El Djazaire :  Ni amitier ni compassion avec des tueur de femme et d’enfants et surtout les ennemis d’Allah ne peuvent être mes amis !!
  • Bilel Zerdazi :  Amitié avec israhell jamaisssssssss mort à israhell mangeur de bébé salle sataniste on va vous exterminé salle race ….merci et longue quenele llc hhhhhh
  • Sid Ahmed : montrez vous et vous allez être égorger tous l’un après l’autre sale race de merde vous ete la cause du malheur de tous le monde sale vermine
    Quand on analyse ces insultes on trouve des éléments intéressants :

1) Les israéliens sont des tueurs de femmes et d’enfants, mangeurs de bébé, c’est une allusion aux crimes rituels, il faut se rappeler qu’au cours des siècles on a souvent brûlé des juifs accusés d’avoir tué des enfants par exemple pour faire le pain azyme.

L’exploitation éhontée de l’éventuelle mort de Mohamed Al Dura n’est pas pour rien dans cette accusation.

2) Les israéliens sont les ennemis d’Allah, et des satanistes ici nous voyons une allusion à l’antisémitisme islamique traditionnel, beaucoup plus ancien que l’actuel conflit israélo-palestinien. Dans d’autres postes, les israéliens sont traités de porcs et de singe, allusion à un passage du Coran.

3) Les israéliens sont la cause du malheur de tout le monde. Dans d’autres postes, on explique que DAESH est une création sioniste, ou qu’Assad est un agent d’Israël, tout le monde est convaincu que son ennemi travail pour Israël, j’en ai donc logiquement déduit qu’Israël était entouré d’amis merveilleux.

On comprend désormais mieux d’où viennent Mohamed Merah, les frère Kouachi, et autres assassins, ils sont les enfants d’Hitler.

Historiquement, on sait que le nazisme a influencé durablement le monde arabe. Pendant la guerre, il y a eu alliance entre les nationalistes arabes et les allemands contre les franco-anglais, et depuis les ouvrages de cette obédience sont considérés comme des classiques de l’enseignement dans le monde islamique.

NetaNyahu domine tous les chefs arabes, grâce à son homme de main Obama

Tout le monde n’est pas sur cette ligne

Dans les pays où il est officiellement promu, le complot sioniste, avec ses variantes américano-soniste, ou franc-maçon sioniste laisse deviner une manière de gouverner plutôt étrange.

Soit les dirigeants sont dupes et croient au complot, alors on peut se poser des question sur leur sagacité, ou sur le caractère rationnel de leur raisonnement.

Il  n’est donc pas étonnant que quasiment tous les pays « antisionistes » aillent soit mal, soit très mal.

Ou alors, les dirigeants ne sont pas des naïfs, mais exploitent le filon pour faire oublier leurs échecs, cette absence de prise en compte des réalités est du plus mauvais augure pour la démocratie.

Parfois cela devient ubuesque, on se croirait dans le conte d’Andersen, « Le roi nu »,  personne n’a le droit de dire qu’Israël n’ est pour rien dans les problèmes du pays, tout le monde le sait, mais personne n’ose dire ce qu’il pense.

En Algérie, l’anti sionisme est un marqueur d’islamisme et d’arabisme, le mouvement berbère dans son ensemble commence à le comprendre. Un député est même allé jusqu’à demander que l’Algérie sorte de la ligue arabe. Parallèlement, beaucoup d’algériens sont à la recherche de leurs racines chrétiennes voir juives.

En France  le combat contre l’antisémitisme et le racisme anti musulman devient une priorité

J’ai exposé à Beaune, au cours d’une table ronde, la relation entre le nazisme, le protocole des sages de sion, la charte de l’OLP et l’anti sionisme venu des pays islamique. Parlant avec émotioin et fougue, j’ai été applaudi par l’assistance plus nombreuse que prévue, on attendait de 30 à 50 personne, et il y en a eu plus de 200. Toutefois à la fin de l’intervention, personne n’a posé de question, ni n’est intervenu pour critique ou approuver mon envolée lyrique.

A la fin de la soirée, personne n’est venu vers moi pour témoigner ou critiquer, cela m’a intrigué, car visiblement les gens avaient bu mes paroles.

L’explication réside peut-être dans le malaise qui préside en ce moment, où les gens sont sonnés par la résurgence d’un antisémitisme qu’ils croyaient mort.

Plus ou moins adroitement, le gouvernement tente de corriger la situation, en prenant des mesures sécuritaires : il y a en ce moment trois soldats en arme devant la synagogue à chaque prière ou réunion.
Mais en même temps, les agressions contre les mosquées et les musulmans augmentent de façon vertigineuse, et c’est tout le bien vivre ensemble qui est menacé.

Le Président de la République veut des sanctions plus rapides et plus efficaces contre ceux qui diffusent la haine sur internet, ces propos ne releveraient plus du droit de la presse, mais du bon vieux code pénal.

Cette mesure soulève des craintes, ne va-t-on pas instaurer un délit d’opinion?  

On veut aussi faciliter le travail de la police en la dispensant d’autorisation judiciaire pour violer le secret des communications ou pratiquer des perquisitoins. Beaucoup y voient aussi une menace pour les liberté.

Toutefois François Hollande s’est montré rassurant, et assure que la constitutionnalité des mesures seront validées par le conseil constitutionnel.

Mais est-ce que ces mesures suffiront quand l’infection vient de l’étranger ? Certains disent que la France est en guerre.