Cela n’arrivera peut-être pas demain, mais après-demain, qui sait ? Pour quand ? Si l’on ne se ressaisit pas, cela prendra des proportions très inquiétantes, disons dans les 15 ans à 50 ans à venir, à quelques années près…

Arrêtons d’être si sûrs de nous, de notre force militaire, de notre science à tous les niveaux, elle ne nous mettra pas à l’abri, car le danger ne viendra pas de l’étranger, des pays arabes ni même des Palestiniens, voire des antisémites.

Non, le danger vient et viendra de plus en plus, de l’intérieur, de nous-mêmes, comme avant, dans les temps bibliques, comme vous le diront les plus honnêtes de nos rabbins, c’est la haine et la jalousie dans nos rangs qui ont détruit Les bases du peuple juif.

En Israël même, on ne compte plus toutes ces communautés qui se disputent, qui ne se croisent plus, qui ne se comprennent plus, et qui se rejettent la responsabilité du manque de vivre ensemble dans notre si beau pays.

La Gauche très remontée, la Droite très sûre d’elle, les religieux traditionalistes contre ceux qui veulent faire de la Torah la base de tout, comme la Charia dans les pays islamiques, aujourd’hui même l’Armée est touchée, ceux qui étudient dans les yeshivots doivent-ils seulement étudier nos textes, sans participer au devoir de protéger notre pays, voilà même que de jeunes issus de la communauté Haredi sont attaqués pour la simple raison qu’ils ont accepté de faire leur service militaire ?

En Israël aussi, il y a des zones de non-droit, c’est une honte de voir ces orthodoxes s’en prendre aux forces de l’ordre et à l’état, des juifs religieux qui traitent de nazis leurs compatriotes qui ne veulent qu’une chose, qu’ils respectent la loi et les décisions de la Cour suprême.

Certains de ces Haredis deviennent de plus en plus dangereux pour notre société, certains ne reconnaissent même pas l’Etat d’Israël. Cette communauté, qui vit à part, deviendra de plus en plus nombreuse, 30 % de la population dans quelques années, où allons-nous ? Faudra-t-il créer un autre état juif, juste pour eux, un peu comme le Hamas islamique à Gaza qui est en fait le deuxième état palestinien ? En tout cas, on se dirige dans cette voie si rien n’évolue.

Vous l’avez compris, en Israël, c’est le seul danger et personne ne l’appréhende, tant le conflit avec les Palestiniens occupe les esprits, mais les Juifs dans le monde, ailleurs qu’en Israël, s’y mettent aussi. Combien d’associations qu’ils ont contribué à créer prennent une ampleur qui met Israël en danger ?

Je ne vais pas toutes les citer, juste J Call en Europe et J Street aux Etats-Unis, elles ont ouvert la boîte de Pandore par laquelle se sont infiltrées toutes les associations antisionistes (antisémites pour beaucoup d’entre elles). Elles ont permis qu’aujourd’hui, la cause israélienne devienne très difficile à défendre sur les campus, quand on sait que ceux-ci sont censés former les élites de demain, cela promet.

Si rien n’est fait tout de suite pour arrêter ce fléau qui menace Israël et le monde juif, je crains qu’il n’y ait une scission irrémédiable, pour ne pas dire davantage, le combat qu’il faut mener de suite pour éviter que cela n’arrive, doit nous mobiliser tous, autour d’un projet simple.

Tous égaux devant la loi, se respecter mutuellement, personne n’est plus juif qu’un autre et ne doit avoir plus de droits, que ce soit au Kotel ou ailleurs. Cela a l’air simpliste, mais c’est le plus grand défi que l’on puisse relever dans Les cinquante années qui se profilent. Il est presque trop tard, je n’espère qu’une chose… me tromper !