Les séparations, unilatérales ou pas avec les palestiniens n’ont jamais été payées de retour, elles ont au contraire fait davantage de mal et causé encore plus de morts.

Les avis étaient trés partagés quand il s’est agi des accords intérimaires lors des accords d’Oslo, peut-être aurait-il fallu négocier un accord de paix définitif après les concessions généreuses de M.Rabin (Z’L) et Peres, mais en fixant la perspective finale dès le départ pour un accord entre les parties, signé en bonne et due forme et entériné par l’ONU.

Il est de notoriété publique qu’Arafat n’avait pas été d’accord sur le partage de Jérusalem, il fit savoir dès le début des négociations qu’il ne se résignerait pas à faire des concessions concernant la Ville Sainte, il aurait fallu le prendre au sérieux et ne pas aller plus loin, Arafat n’était pas un Homme de paix, M.Rabin lui-même commençait, c’est sûr, à en être persuadé, mais il n’eût pas le temps d’aller au bout de son action.

Nous avons vu les conséquences de l’optimisme des négociateurs israéliens, le fait d’avoir opté pour la politique des petits pas et d’avoir malgré tout, évacué plusieurs villes arabes, celles-ci devinrent des repaires de terroristes, jamais Arafat ne fit autant parler la terreur que pendant ces pourparlers de paix, rendant plus difficile la poursuite de ce processus.

L’Histoire nous a appris qu’avec cette clique de corrompus, l’optimisme dont Israël peut fait preuve est toujours assimilé à de la faiblesse, et le temps que ces va-t-en guerre palestiniens se rendent compte que ce n’est pas le cas, beaucoup de morts furent à déplorer.

Ensuite ce fut le tragique déracinement de Gaza, les Israéliens auraient pu s’attendre à ce que ce geste unique en son genre, soit l’occasion pour les Palestiniens de prouver au peuple juif qu’une coexistence était possible dès qu’Israël se retira totalement de ce territoire, on sait ce qu’il en est advenu, et le résultat obtenu, nul !

Israël eût à faire face à des attaques qui se sont soldées par plusieurs guerres défensives, sanglantes et qui furent de plus l’occasion de condamner encore et encore Israël, dans tous les pays arabes et en Europe notamment, où des foules galvanisées par un sentiment antisémite s’en donnèrent à cœur-joie, même si ce fut toujours des actions d’auto-défense qu’Israël eût à mener.

Aujourd’hui certains leaders Israéliens de l’Opposition tels que MM Herzog et Lapid préconisent à nouveau une séparation par des barbelés, entre les blocs d’implantations juives et les territoires sous contrôle palestinien, unilatéralement.

Ces leaders, opposants à la politique de M. Netanyahu pensent que cela calmera les ardeurs terroristes des palestiniens, au contraire ils seront encouragés et prendront comme prétexte cette séparation pour passer à un stade supérieur de terreur.

Ce serait de nouveau une folie d’envoyer ce message aux Palestiniens, n’avoir comme seul choix, que de vivre la même condition que leurs frères à Gaza, ils estimeront qu’ils n’ont plus rien à perdre, et ils profiteront de l’appui politique que ne manqueront pas de leur apporter leurs amis, ces sempiternelles puissances, en particulier la France, pour continuer dans la voie de la terreur et Israël sera de nouveau cloué au pilori.

Pour toutes ces raisons et d’autres que je n’ose imaginer, il faudrait plutôt conseiller aux dirigeants actuels d’Israël d’éviter absolument, d’aller vers un projet de séparation unilatérale des implantations juives avec les territoires contrôlés par les Palestiniens.

Je préconiserai plutôt une Union Nationale autour du Likud « light » MM Herzog et Lapid devraient former un Gouvernement qui sera fort avec lui, débarrassé des extrêmes afin de faire face à cette situation dangereuse que vit le pays, tout le monde sait qu’avec une majorité d’une voix à la Knesset, M. Netanyahu n’a pas les mains libres pour appliquer une politique qu’il sait nécessaire, mais qu’il ne peut mettre en œuvre sans l’appui de forces supplémentaires, il avait proposé les Affaires Étrangères a M. Herzog, chiche ! Pourquoi pas ?

En attendant, il faudrait oublier cette chimérique idée de séparation, cela ne ferait qu’aggraver la situation difficile que le pays vit actuellement, Israël ferait mieux de pousser tous ces pays étrangers afin qu’ils condamnent sans aucune ambigüité ces actes terroristes, Les dirigeants de ces pays n’ont pas l’air de s’en rendre compte, mais ces attaques aux couteaux ou autres qu’Israël subit, les toucheront à leur tour s’ils ne les stigmatisent pas sans réserves quand elles ont lieu ailleurs que chez eux.

Tout ce qui touche Israël, on l’a toujours constaté, finit par atteindre les uns après les autres tous les pays civilisés ou pas, ce n’est qu’une question de temps. A bon entendeurs…