« Great in Uniform » est le nom de ce projet méconnu par nos médias, qui est pourtant fort de par sa tolérance et son amour pour tous les citoyens israéliens sans différence et dont leur point commun, l’ handicap reste le dernier de leur soucis.

Le projet a été mis en place il y a 10 ans par le Major et Colonel Ariel Almog, qui  a servi comme commandant dans la base de HFC à Ramleh.

Le but du projet est d’intégrer les jeunes handicapés dans l’armée israélienne, d’abord en tant que bénévoles et ensuite comme soldats dans tous les aspects, y compris le simple soldat  dans le cadre de leur préparation à une vie indépendante et leur intégration dans la société israélienne .

Le service se fait dans une atmosphère de soutien et aide ces jeunes personnes pour une durée de 3 ans, où les soldats reviennent chaque jour à leurs structures de logement situés près de la base militaire où ils servent.

Les appartements sont spacieux et équipés ,  entouré d’un jardin bien garni. Tous les soldats prennent part à l’entretien ménager et  partagent la cuisine et les tâches de nettoyage.

De cette façon, ils développent une personnalité indépendante, et apprennent à se débrouiller par leurs propres moyens grâce à l’expérience de la vie sociale et  la coopération avec les autres. 

Le début du service militaire commence par une formation de 4 jours, y compris la formation de groupes de professionnels. Ensuite, les soldats sont intégrés dans une variété de fonctions dans le cadre de la main-d’œuvre, comme la préparation de kits de protection, le travail dans les dépôts d’urgence, magasin militaire, imprimerie, cuisine…

Tout au long du projet, les soldats sont accompagnés par des professionnels expérimentés et professionnels dévoués, qui investissent toute leur énergie, leur donnant la chaleur et l’amour toutes ses années.

L’équipe est composée d’un psychologue, un travailleur social et d’ instructeurs, qui ont suivi une formation professionnelle.

Les soldats, qui ont terminé leur service militaire, passeront à l’étape suivante dans laquelle ils sont intégrés à des postes de travail .

De cette façon, par exemple, dix soldats ont été intégrés dans une usine de savon dans la région, et ont appris à prendre le bus par eux-mêmes vers leur lieu de travail..

L’Association « tendre la main à un enfant spécial » a rejoint le projet il y a quelques mois dans le but d’augmenter la taille du projet  pour des milliers de jeunes, qui sont concernés par ce programme et ne sont pas conscients de son existence.