Voici les conclusions auxquelles je suis arrivé après tout ce que j’ai lu, vu et entendu depuis très longtemps, après cette journée internationale de la Shoah, je tenais à partager avec vous mes réflexions.

Si les puissances mondiales l’avaient voulu, Hitler et son Parti nazi n’auraient jamais réussi, d’une part à accéder au pouvoir qu’on lui a remis sur un plateau, inconsciemment ou sciemment, et d’autre part pour assouvir son antisémitisme viscéral.

L’erreur fut de croire qu’une fois installé aux commandes de l’Allemagne et après qu’il eut fait montre de sa débilité, les allemands redevenus sérieux, Hitler n’aurait pas réussi à se maintenir à la tête du Reich très longtemps.

On a vu avec quelle rapidité Hitler a réussi à convertir le peuple allemand à ses idées nauséabondes, cela très rapidement, faut croire qu’un terreau existait déjà, il a fait cela avec une maestria vis-à-vis de toutes les couches de la population, il faut dire que l’antisémitisme qui était son fer de lance, avait été de tout temps la vague sur laquelle il fallait surfer pour arriver au plus vite à ses fins.

Entre-parenthèses, c’est une bonne leçon pour tous ceux qui seraient tentés de croire, que donner le pouvoir à des Partis dangereux qui avancent masqués, comme le font la France Insoumise de Melenchon ou celui encore plus dangereux car plus proche du pouvoir que l’autre, je veux parler du RN de Marine Le Pen, personne ne sait où elle mènerait la France et ce qu’elle déciderait de faire contre les juifs, ce serait prendre un risque très grave et incalculable, l’Histoire de l’arrivée soi-disant momentanée du Führer au pouvoir est là pour le prouver et nous le rappeler, alors je le dis pour ceux qui seraient tentés d’essayer, DANGER !!!

Pourquoi, quand Hitler avait pris le pouvoir, « démocratiquement » dès 1933, alors qu’il avait déjà décrété toutes ces lois anti-juives en Allemagne, aucune nation ne s’éleva contre celles-ci, aucune ne prit la décision qui paraîtrait la mesure la plus évidente, simple, celle de rompre les relations diplomatiques avec le Reich, c’eût été la moindre des choses à faire, c’eut été un signal fort, elle aurait signifié que le monde libre ne pouvait accepter cela, Hitler j’en suis certain n’aurait pas continué dans cette voie là longtemps encore, il se serait occupé de tant d’autres missions plus urgentes, redresser son pays, avec l’aide financière de ceux qui auraient pu mettre dans ce marché, le rétablissement des juifs dans leurs droits.

Une fois les dispositifs anti-juifs mis en place par Hitler et bien assimilés par son peuple, après qu’il se soit rendu compte que pour tout le monde, s’en prendre aux juifs n’était qu’un « détail » insignifiant pour les nations, Hitler alla toujours un peu plus loin, devant le silence assourdissant des forces alliées, vainqueurs de la 1 ère guerre mondiale.

Il faut bien se remettre dans le contexte, en 1933, date de sa prise du pouvoir c’est grâce à un scrutin à la proportionnelle intégrale (ce que préconisent Melenchon et Le Pen…) qui lui donna « seulement » 33% des voix, assez pour devenir le premier, que l’occasion lui fut donnée d’être nommé Chancelier du Reich.

Entre 1933 et la fameuse « Nuit de Cristal » en 1938, cinq années s’étaient écoulées pendant lesquelles toujours dans le silence atourdissant des puissances alliées, elles savaient et n’ont rien fait pour arrêter tout cela, les juifs n’étaient plus rien socialement, privés des droits les plus Élémentaires, personne ne bougea le petit doigt, rien, pourrait-on l’imaginer un seul instant aujourd’hui ? Même l’Ambassadeur américain en Allemagne ne fit rien, c’était le père de John Fitzgerald Kennedy pourtant, si lui seul s’était manifesté pour demander l’arrêt dès le début de ces mesures, je suis certain qu’Hitler n’aurait pas eu la force de continuer dans cette voie macabre.

En 1933, Hitler ne pouvait pas imaginer pouvoir mettre en œuvre une Shoah, il ne pouvait penser que cela aurait pu être possible, même s’il n’aimait pas les juifs et qu’il aurait aimé s’en débarrasser non seulement en Allemagne, mais dans le monde entier, non, en 1933 il ne désirait pas plus que de se débarrasser de « ses » juifs allemands, en ne les tuant pas, mais en les mettant « à la porte ».

Pour réaliser ce rêve, il prit contact avec les responsables juifs de la Palestine sous Mandat britannique, proposant aux juifs allemands de vendre à bas prix et dans des conditions exécrables, leurs biens et partir, demandant aux juifs de les accueillir en Terre Sainte.

Il essaya de monnayer le départ de chaque juif contre espèces sonnantes et trébuchantes, ainsi 50.000 juifs purent s’échapper et faire leur « Alyah forcée » mais M. Arlozorov fut assassiné, par des juifs extrémistes (comme M.Rabin, déjà) qui ne supportèrent pas que l’on négociât avec Hitler, un monstre pour eux, cet assassinat couplé avec la décision des britanniques de stopper l’immigration des juifs sur la demande des arabes qui commirent des crimes affreux contre les juifs, mît fin à ce sauvetage d’un plus grand nombre de juifs.

Hitler essaya bien de continuer ce « commerce macabre » celui de négocier avec tous les pays qui voulaient bien accepter son deal, mais aucune nation ne fut intéressée par celui-ci, personne n’accepta de recevoir des juifs en danger de mort,la Secrétaire américaine des USA, la nièce du Président Roosevelt à qui des juifs américains demandèrent en 1942, d’accueillir 1200 petits enfants que leurs parents avaient mis dans ce bateau pour New-York, pensant les sauver, n’accepta pas de les recevoir, elle aurait même rétorqué à des intervenants qui lui demandaient ce geste magnanime, des enfants, des petits comment pouvez-vous refuser de les sauver, elle leur dit cette phrase devenue célèbre : «  De petits enfants juifs ne tarderont pas à devenir des juifs adultes insupportables » fin de citation, le bateau reprit sa route, il accosta en France, tous les enfants furent déportés et exterminés sauf un, qui relata tous ces faits dans un reportage émouvant sur Arte, c’est sur celui-ci que je me base pour en faire état.

Entre 1933 et 1939, déclaration de guerre et début de la seconde guerre mondiale, 6 ans s’écoulèrent, que de renoncements, que de lâchetés, que d’indifférence déjà, au sort des juifs allemands, je persiste à penser que si en 1933 les alliés s’étaient mobilisés pour venir en aide aux juifs, s’ils avaient de suite levé les boucliers pour bien faire comprendre qu’Hitler violait les traités en cours, celui-ci n’aurait jamais eu la force et le pouvoir d’arriver à ses fins.

J’ajouterai que je trouve que l’Allemagne seule a payé pour tous ces crimes, mais quid des autres nations complices agissantes, les ukrainiens, les lithuaniens les croates et les hongrois parmi les pires, eux voyant la fin de la guerre en 1944/45, n’ayant plus assez de temps pour laisser les juifs se faire « deporter » commirent ce que l’on a appelé la Shoah par balles, qui consista à exécuter d’une balle dans la nuque la plupart des juifs hongrois, face au Danube dans lequel ils furent jetés. Trouve-t-on normal que tous les autres pays s’en soient sortis aussi facilement, de plus en ne reconnaissant pas leurs crimes ?

Et la France dans tout cela, elle qui collabora carrément à la déportation et à l’extermination de 75.000 milles juifs, hommes femmes et enfants, du plus petit au plus grand ? Croyez-vous que son comportement vis-à-vis d’Israël qui reçu la plupart des rescapés soit décent, non, elle vote aujourd’hui dans toutes les instances internationales contre le seul état juif, démocratique et soi-disant ami, quelle hypocrisie ! Jusqu’à quand va-t-on l’accepter sans réagir officiellement et avec force ?

Heureusement que la France de la 4ème République a sauvé celle de la 5ème installée par De Gaulle qui fit tout pour stopper une alliance israélo-française qui donna l’arsenal à Israël qui lui permet jusqu’à ce jour d’assurer sa survie, il ne faut pas l’oublier et il faut prier pour qu’un dirigeant français demain revienne à de plus justes positions, sans que cela nuise aux arabes, simplement une position plus équilibrée et surtout juste, ce qui n’est pas le cas depuis 1967.

Tout cela pour dire qu’aujourd’hui, il est du devoir de tous, de s’insurger contre les dérives antisémites que l’on entend ici et là, il est vrai que l’antisémitisme de nos jours a un masque, l’antisionisme qui sert de paravent, Israël étant devenu le juif des Nations, la situation est plus inquiétante aujourd’hui, tout le monde sait malheureusement où tout cela peut mener, en 1933 on pouvait s’en douter en 1940/42 cela devenait évident, mais personne en 2019 pourra dire demain si cela tournait mal : ON NE SAVAIT PAS ! Personne !

Alors parler de la Shoah, oui bien sûr, mais parler de la Shoah sans évoquer tout ce qui a rendu ce génocide possible dès le début, c’est tout simplement manquer à ses devoirs, non seulement de mémoire mais aussi et surtout d’éducation.