Quand il y a eu Charlie, certains jeunes des quartiers ont crié : « Je ne suis pas Charlie. Ils se sont moqués d’Allah. Ils l’ont bien cherché. »

Quand il y a eu l’Hyper Casher, beaucoup de jeunes des quartiers ont crié : « Je ne suis pas Hyper Casher. Ce sont des Juifs. Ils tuent des Palestiniens. Ils l’ont bien cherché. »

Mais ce 13 novembre, les jeunes qui ont crié : Je ne suis pas Charlie et je ne suis Hyper Casher, ne peuvent pas crier : « Je ne suis pas le Bataclan. » Car nous sommes tous le Bataclan. Au Bataclan sont morts des chrétiens, des musulmans, des juifs, des français de souche, des français issus de l’immigration, des blancs, des noirs…

Preuve en est que les terroristes n’en ont rien à foutre de leurs frères musulmans. Ce sont des barbares, des voyous, des criminels de droit commun qui tuent aveuglement pour le plaisir de tuer. Ce sont des psychopathes assoiffés de sang.

Alors, lundi, il fallait réfléchir à deux fois avant de refuser de faire la minute de silence car c’est la mémoire des vôtres qu’il faut honorer cette fois.

En ce 13 novembre, c’est le monde occidental et civilisé qui était la cible. C’est vous, c’est nous, c’est la France.