Une affaire de corruption dans la classe politique israélienne vient de rebondir ce lundi, réveillant le sentiment de malaise dans l’opinion publique. L’ancien Premier Ministre Ehud Olmert est reconnu coupable par le tribunal l’ayant déclaré innocent faute de preuves, pour les mêmes accusations, il y a deux ans et demi.

Il s’agit, entre autres faits, d’argent liquide déposé dans des enveloppes cachetées, remises à ses collaborateurs par un certain Talansky. Cet acquittement avait provoqué en son temps surprise et colère, et entraîné un appel par le Parquet, suite auquel la Cour Suprême a renvoyé le dossier devant le même tribunal, composé de trois juges, lequel justement vient à l’unanimité de renverser son propre verdict.

Cette évolution, voire renversement, fait suite à de nouveaux témoignages, enregistrements à l’appui, fournis par l’ancienne chef de cabinet d’Olmert et sa confidente pendant très longtemps, Madame Choula Zaken, elle-même mêlée aux combines de son patron et ami, et ayant purgé pour sa part une peine de prison.

Ce volte-face a été rendu possible par la déception de Choula Zaken à l’égard du comportement d’Olmert lors d’un autre procès, dit l’affaire Hollyland, pour laquelle l’ancien Premier Ministre avait été condamné à six ans d’emprisonnement ferme (verdict soumis à un appel).

Bref rappel

L’opinion publique israélienne avait à l’époque couronnée son héros national en la personne du magistrat jusqu’ici inconnu nommé David Rosenne, n’ayant pas hésité à condamner un ancien Premier Ministre à la prison ferme, pour cette fâcheuse première dans les annales judiciaires du pays.

Rosenne, 64 ans, n’a pas mâché ses mots et s’est exprimé en termes virulents en décrivant les actes et les circonstances attribués à Olmert, qu’il n’a pas qualifié comme simple délinquant mais plutôt comme criminel. Carrément criminel? Un ex-Premier Ministre? Oui, justement, estime Rosenne. Reprenant une citation d’un légendaire ex- juge suprême, Haïm Cohen: “Aucune comparaison entre un délit commis par un ignorant et misérable et celui venant d’un notable honorable et influent“.

L’affaire remonte aux années 1993-2003 lorsqu’Olmert était maire de Jérusalem. Il s’agit d’un scandale immobilier concernant la construction d’une habitation affreuse qualifiée en raison de sa laideur “monstre“. Au point que l’on se demandait: “Comment a-t-on autorisé une telle horreur“ laquelle par-dessus le marché avait été érigée au détriment d’un beau site de paysage. Pour comble de l’ironie le projet s’appelle “Hollyland“ (Terre Sacrée).

Chose jugée, en attendant le verdict de l’appel, Olmert bénéficie pour l’instant de liberté, espérant que sa corruption sera oubliée, devant la multitude d’événements dramatiques que connaît Israël. Or, ce nouveau verdict le condamnant ce lundi, fait revivre d’une part le malaise publique face à la corruption au sein de la classe politique, mais d’autre part l’aspect intègre de la Justice israélienne.

Certes, cette affaire ainsi que d’autres, fait penser à un scenario digne de la Mafia. Y compris le volte-face de Choula Zaken à l’égard de son ancien patron et ami et ce après avoir fait preuve de loyauté exemplaire, se sacrifiant tout au long des anciennes procédures judiciaires contre son patron, au prix d’être accusée à son tour.

Or, se sentant trahie par l’objet de son admiration au cours du procès « Hollyland », elle avait retourné sa veste et s’est mise à table, déballant dans son témoignage toute la vérité sur les crimes de l’accusé. Condamnée elle aussi à 11 mois de prison pour sa part dans les mêmes affaires, elle s’en sort relativement bien, Rosenne ayant précisé qu’elle aussi méritait une peine plus grave.

À présent il reste à attendre les verdicts dans les appels des deux dossiers. Mais d’ores et déjà l’opinion publique ressent un soulagement, voire une satisfaction, de voir condamné son Premier Ministre corrompu.

Pourtant l’amertume devant une multitude d’affaires véreuses fait naître un sarcasme. En effet à l’occasion du premier avril, un texte vient d’être diffusé sur les réseaux sociaux :

« On a essayé de me poser un poisson d’avril en me disant qu’il existait un pays où le Président d’Etat, un ancien ministre des finances, un ancien ministre de l’intérieur, un Grand Rabbin, des ministres et des députés, un Maire de la capitale Jérusalem, ont tous fait de la prison. Et qu’un ancien Premier Ministre ainsi que son chef de cabinet iront en prison. Heureusement je ne suis pas dupe et n’en crois rien. Impensable qu’un tel pays existe »

Si seulement cela avait été un Poisson d’avril…