Lors de son intervention au Vel d’Hiv, le président de la République a eu une occasion de marquer des points en terme d’image au sein de la communauté.

À son actif, il a marqué sa volonté de prendre ses distances vis-à-vis des antisionistes. « Non, nous ne céderons rien aux messages de haine, à l’antisionisme parce qu’il est la forme réinventée de l’antisémitisme », a-t-il martelé.

Or personne ne l’a fait jusqu’ici, au moins parmi les figures de premier plan. Un tabou qu’il fallait briser. Et le vrai leadership se mesure précisément à la capacité de briser les tabous.

Le général de Gaulle savait si admirablement mettre les pieds dans le plat quand il le fallait. Dans des déclarations techniques où il a été question de Sarah Halimi, il n’a pas hésité à demander à la justice Emmanuel Macron a appelé la justice à « faire la clarté sur la mort » de Sarah Halimi s’attirant les applaudissements fournis.