La campagne électorale bat son plein en Israël, et l’on assiste, comme lors du scrutin américain, à la mise en place d’un processus de démolition de Benjamin Netanyahu, ourdi par la gauche déguisée en « centre droit, gauche », et allègrement porté par la presse, exactement comme pour Donald Trump en son temps…

Sauf que le président américain n’avait aucun bilan à faire valoir, alors que notre Premier ministre peut se targuer de résultats exceptionnels qui sont à porter entièrement au crédit de la politique qu’il a mené au cours de cette décennie ininterrompue au pouvoir !

Et là, se pose légitimement la question : qui d’autre pourrait actuellement mieux gérer le pays, que cela soit sur le volet économique ou diplomatique ?

Pensez-vous vraiment que le ticket Gantz-Lapid serait à la hauteur ?

Les imaginez-vous réellement être capables de relever les défis, aussi bien sécuritaires qu’économiques qui s’annoncent ?

Gantz saura-t-il résister à l’envie d’abandonner, comme il l’a fait lors de la dernière guerre de Gaza, nos soldats en difficultés, interdisant à l’aviation de leur venir en aide sous prétexte que des civils palestiniens risquaient d’être touchés ?

Va-t-il piloter l’économie israélienne comme il a mené son entreprise… à la faillite…?

Aura-t-il les « épaules » pour parler d’égal à égal avec Poutine, Trump, ou les dirigeants des pays arabes ?

Benjamin Netanyahu a déjà fait les preuves de ses compétences dans tous ces domaines, et il serait totalement irresponsable de lâcher « la proie pour l’ombre », d’autant que sans le ralliement des partis arabes qui prônent à longueur d’année notre destruction, Benny Gantz ne pourra jamais réunir 61 mandats sous sa bannière !

Donc pour moi, ce sera Bibi et personne d’autre !