Le Judaïsme africain est une porte ouverte au rêve, à l’avenir, à la beauté de la tradition de la Sagesse Juive voyant une renaissance quasi-miraculeuse sur le continent africain.

Ce continent a aussi subi et continue de subir le racisme et les génocides, et il est encore la scène de nombreuses épreuves humanitaires.

Mais au milieu de tout cela, sa fleur du Judaïsme, son regard positif sur l’être humain, est en plein épanouissement. L’antisémitisme existe aussi en Afrique, mais il n’est pas au cœur de la conversation sur le sujet d’être Juif.

Nous pensons que la présence de ce Judaïsme africain a le pouvoir d’inspirer, de renouveler la conversation primordiale, qui est celle du message universel dont le peuple Juif est porteur. Nous enseignons dans nos écoles en Afrique que plus que le texte biblique littéral, c’est les  Pirkei Avot qui véhiculent véritablement l’enseignement de la Sagesse Hébraïque qui s’exprime dans la Bible. Un des enseignements des Pirkei Avot nous dit : « Soit des disciples de Aaron le Prêtre : aime toutes les créatures, et rapproche les de la Torah. »

Quand la sagesse du Judaïsme africain devient visible, palpable, l’humanisme qu’elle contient se révèle immédiatement. Tout le monde peut se voir dans cette sagesse.

Lire « Célébration Talmudique » de Wiesel z’l, ce n’est pas simplement glaner de l’information sur l’histoire des maîtres de la Torah orale, c’est aussi et surtout s’immuniser des attaques caricaturales sur le Talmud qui font le délice des antisémites de tous bords. Aujourd’hui, il semble malheureusement que la polémique est à l’honneur et qu’il n’y aurait que l’antisémitisme qui puisse déclencher une conversation sur le Judaïsme.

Ceci est un problème qui peut avoir des ramifications importantes, car on ne bâtit pas une communauté sur un discours défensif autour de sa culture. Ce n’est pas l’ennemi qui fait de moi qui je suis.