Malgré le développement spectaculaire de l’antisémitisme, déguisé en antisionisme, on ne pouvait jusqu’ici pas parler d’antisémitisme d’Etat en Europe.

La Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), une des deux composantes de l’Etat belge (l’autre étant la Flandre), vient cependant d’accomplir un pas sérieux dans cette direction.

La FWB a donné son imprimatur, avec son logo officiel, à une campagne d’affichage et une pétition intitulées « Effaçons l’occupation, pas les Palestiniens ».

L’affiche représente un soldat armé avec un enfant devant lui. Tous les clichés les plus immondes du Juif tueur d’enfants et fauteur de guerre reviennent ainsi brutalement à la surface.

Il faut de plus remarquer que s’il est question de 50 ans d’occupation, la campagne commémore surtout les 100 ans de la Déclaration Balfour, qui a promis un foyer national aux Juifs. Il ne s’agit donc plus des suites de la Guerre des Six Jours, mais de l’existence même d’Israël qui est remise en cause.

Les initiateurs de cette campagne de haine rétorqueront sans nul doute qu’il ne peut être question d’antisémitisme puisque l’Union des progressistes juifs de Belgique figure parmi signataires de cette ignominie.

C’est évidemment là faire preuve d’un simplisme indigne d’intellectuels, car c’est radicalement ignorer le phénomène de la haine de soi, qui a depuis longtemps fait florès au sein d’un peuple éternellement voué aux gémonies.

Crédit : Topsy.one

Crédit : Topsy.one