Les juifs sont de nouveau le centre des évènements, et ce n’est pas une coïncidence. Ils détiennent la clé de l’unité et de la stabilité de la société américaine.

De la côte est à la côte ouest de l’Amérique, les juifs sont inquiets et affligés par les alertes à la bombe et le vandalisme dans les cimetières juifs, comme l’a mentionné Trump dans l’introduction de son discours au Congrès. Curieusement, personne ne sait qui est derrière cette série d’incidents, et pourtant, on pointe trop facilement vers Trump et son administration comme étant leur origine, en s’attendant aussi à ce qu’ils y trouvent des solutions.

D’abord, nous devrions nous réveiller et admettre que l’antisémitisme s’est accru partout dans le monde depuis un certain nombre d’années maintenant, et depuis bien avant les récentes élections. De plus, il a pénétré les deux camps, la gauche et la droite.

Les campus américains sont devenus les pépinières des sentiments antisémites. Une étude effectuée en 2014 par le Centre Louis D. Brandies du Connecticut au sujet de l’antisémitisme sur les campus des États-Unis, a fourni une mesure quantitative de leur degré ainsi que dans les institutions affiliées, et a aussi rassemblé des impressions qualitatives venues des étudiants juifs, telles que : « La campagne de désinvestissement et les autres campagnes anti-israéliennes sont intimement mêlées à l’antisémitisme rampant. »

En 2015, la ligue anti diffamation a rapporté 90 incidents antisémites sur les campus américains, deux fois plus que l’année précédente.

Dans les démocraties libérales comme la Suède et la France, les juifs ont vécu dans la peur et ont été confrontés à des slogans de mort et des crimes haineux. Les partis socialistes et démocrates dans le monde occidental ont mis en lumière des niveaux alarmants d’antisémitisme. Alors, définir la montée des partis de la droite comme les causes de l’antisémitisme est tout simplement sans fondement.

L’incapacité des juifs à surmonter leurs différences d’opinions démontre à quel point nous nous sommes éloignés de notre héritage véritable.

Les élections américaines ont certainement jeté la lumière sur les nombreuses maladies sociétales en Amérique, en partant de la dégradation persistante de l’industrie américaine et de ses villes du Rust Belt, jusqu’aux profondes inégalités socio-économiques et la polarisation sociale, pour aboutir aux courants antisémites qui mijotent en Amérique depuis des années.

En fait, l’antisémitisme existe depuis des millénaires, transcendant les politiques, les religions et les cultures.

Les juifs sont dangereusement divisés

Dans un tel climat de peur et de menaces, ce qui m’inquiète le plus est la division grandissante entre les juifs eux-mêmes. Les juifs libéraux et conservateurs sont devenus tellement aliénés les uns des autres, que chaque côté pense que l’autre s’est comporté contre les intérêts du peuple juif et à l’encontre de leurs valeurs les plus chères. Ironiquement, la plus grande des valeurs juives est l’unité au-dessus des différences, comme il est déclaré dans la grande loi de la Torah, « Aime ton prochain comme toi-même. »

L’incapacité des juifs à surmonter leurs différences d’opinions démontre à quel point nous nous sommes éloignés de notre héritage véritable. Il faut rapidement y trouver une solution, non seulement parce que c’est notre véritable but en tant que peuple, mais parce que cela nous met gravement en danger. Nous pouvons avoir des opinions politiques différentes, mais nous sommes tous juifs et pour les antisémites, cela est suffisant.

Plutôt que de permettre aux politiques de les diviser, comme ils le font très bien, les juifs doivent se rassembler. Ce n’est pas seulement un mécanisme pour affronter les menaces dans le monde de la nature, mais historiquement, cela est un moyen éprouvé d’assurer la sauvegarde de notre peuple.

Il est écrit dans le livre Maor VaShemesh, que : « La défense principale contre les catastrophes est l’amour et l’unité. Quand nous sommes dans l’amour, l’unité et l’amitié au sein d’Israël, nulle calamité ne peut nous atteindre. »

Ce dont les Américains ont désespérément besoin et que les juifs possèdent.

Bien que la sauvegarde de nos communautés juives soit une raison suffisante pour nous rassembler, il y en a une autre, encore plus profonde, pour laquelle l’unité juive doit être notre priorité. La sagesse de la Kabbale explique que le but historique des juifs est de démontrer leur unité et de modeler des relations sociales correctes pour les autres.

Ce n’est pas une coïncidence si les fameux antisémites comme Henry Ford le savaient. Dans son livre, Le juif international – Le principal problème du monde, il écrit : « Les réformateurs modernes, qui élaborent des systèmes sociaux modèles, feraient bien d’examiner le système social suivant lequel les anciens juifs étaient organisés. »

Bien qu’oubliés depuis longtemps, les juifs ont vécu selon des principes de véritable égalité et de souci mutuel. Nous sommes devenus une nation au pied du mont Sinaï seulement lorsque chaque personne qui était présente a accepté la condition d’être « comme un seul homme dans un seul cœur ».

Durant les siècles qui ont suivi, les juifs ont pratiqué la méthode qui leur permettait de s’élever au-dessus de leurs différences et de créer une cohésion sociale plus solide et un développement humain sans précédent. Ce n’est qu’après la destruction du Temple, pendant le long exil qui a suivi, que l’unité a été oubliée.

Alors que les juifs étaient dispersés dans le monde, ils ont contribué au développement social, économique et culturel de chacune des sociétés où ils vivaient. Cependant, ce développement n’était pas guidé par des principes unificateurs destinés à équilibrer et harmoniser ces sociétés, et quand les fossés et les divisions empiraient, le blâme et la haine apparaissaient toujours et les juifs étaient expulsés.

Aujourd’hui, alors que l’antisémitisme augmente encore une fois, les juifs doivent enfin fournir le modèle de cohésion sociale qu’ils sont les seuls à pouvoir donner. Notre ancienne mission est devenue si urgente et pertinente que l’ignorer aurait des conséquences périlleuses.

La vague actuelle de menaces vis-à-vis des juifs ne se rapporte pas à Trump, c’est à propos du changement impératif qui doit se produire, changement que les juifs doivent initier et dans lequel ils jouent un rôle déterminant.

Nous devons voir que notre véritable puissance juive, qui est à la fois de protéger nos communautés et de s’impliquer dans le monde, se trouve dans notre capacité à nous unir au-dessus de toutes les différences, et cette sagesse est profondément ancrée dans notre héritage.

Pour répondre à l’appel de Trump, « d’aider à construire des ponts de coopération et de confiance et non à conduire vers la désunion et la division », les juifs doivent assumer leur rôle.