Dans un article récent, repris par «Times Of Israël», nous avions écrit : « Des sites d’une violence antisémite effroyable, comme celle du palestinien PANAMZA ou d’EUROPALESTINE, parmi tant d’autres, sont les véritables vecteurs de cet antisémitisme de France qui se traduisent, inéluctablement, par de la violence criminelle ! ». Cet article nous a d’ailleurs valu l’ire de Karim Hamza, pseudo-journaliste propriétaire du site PANAMZA.

Ce site ayant été l’objet d’un analyse en profondeur lors de l’émission « Envoyé Spécial » du 7 janvier 2016, je ne reviendrai donc pas sur les piètres qualités de « journaliste » du sieur Karim Hamza, cela a été longuement analysé dans cette émission.

Mais, cependant, pour bien comprendre la nature et l’abjection de ce site, il est utile de lire le synoptique écrit par France 2, sous le titre « Les adeptes du soupçon », pour décrire ce qu’est ce site : « « On ne nous dit pas tout »… Nouvel ordre mondial, Illuminati, complexe militaro-sioniste, les figures de ceux qui tireraient les ficelles sont nombreuses. »

« Mensonges, manipulation et désinformation seraient notre lot quotidien. La vérité est ailleurs, bien cachée… A chaque événement sa part de théorie du complot. Les « explications alternatives » aux convulsions du monde pullulent sur internet. Et les attentats de Paris ne dérogent pas à la règle. « Envoyé spécial » a enquêté sur ceux qui véhiculent ces thèses conspirationnistes… De simples citoyens qui « doutent » et publient des vidéos. Des « journalistes » autoproclamés qui veulent « réinformer ». Ou encore de véritables militants politiques parfois stipendiés par des puissances étrangères. Les sites s’appellent Le Débrancheur, Le Cercle des volontaires, Panamza ou le Réseau Voltaire de Thierry Meyssan… « Envoyé spécial » dévoile les dessous du conspirationnisme à la française. »

Voilà, tout est dit !

Alors, nous dira-t-on, pourquoi PANAMZA ? Tout simplement parce que ce site a été l’objet d’une analyse en profondeur lors de l’émission « Envoyé Spécial » du 7 janvier 2016, comme décrit plus haut, et que ce site est le type même du site négationniste et dangereux pour notre jeunesse.

En effet, en déstructurant l’esprit de notre jeunesse, en se drapant dans une apparence de « journalisme objectif », ce site diffuse l’antisémitisme ancestrale le plus virulent, véhicule un négationnisme non seulement historique mais contemporain et banalise le mal en le faisant passer pour le bien !

Alors, peut-être n’avons nous pas été explicites sur la question lors de notre dernier éditorial, et devons nous expliquer plus clairement notre position, toute particulière, concernant ce site et l’association Europalestine (ce qui n’enlève rien à la nécessité d’interdire bon nombre de sites et associations porteurs d’incitation à la haine et tout aussi dangereux pour l’ordre public).

Je ne doute pas qu’à la lecture de ces phrases Karim Hamza va s’enorgueillir d’être dans le vrai puisque moi «sioniste», terme selon lui péjoratif, je le dénonce.

Si on le dénonce, c’est qu’on le craint, telle est la logique de cet apprenti « journaliste » ! Typologie même du minable imbécile qui n’est pas à même de prendre du recul face aux critiques et de se remettre en question. Imbu de lui-même, critiquant les élites mais s’estimant supérieur aux élites, sa culture n’existe qu’à l’aune de sa haine.

Laissons le donc jouir de nos critiques, baver sur nos engagements, mépriser notre République et notre France, inciter à la haine contre les juifs et les français, et continuons l’analyse de notre demande d’interdiction.

Ce site, comme d’ailleurs quelques autres, cultive la théorie du complot et la haine du juif mais de surcroît il est nuisible à la cohésion nationale car il nuit à l’image du musulman français et à ceux qu’il prétend défendre comme les palestiniens.

Contrairement à ce que pense ce monsieur Hamza, j’ai des amis palestiniens, des amis sincères dont je ne partage pas toujours l’analyse politique mais que je sais sincères et honnêtes. Il n’y a aucun problème à échanger, discuter avec ceux qui ont, donc acceptent, la dialectique critique.

Le doute les anime, et doit animer chacun d’entre nous, c’est intrinsèque à la nature humaine. Mais monsieur Hamza, qui n’a que certitudes comme il l’exprime en continu sur son site, se plait à détruire le cerveau de nos enfants de la même manière que les terroristes se plaisent à prendre la vie de nos adolescents !

S’ils le font ce n’est pas, contrairement à ce qu’ils disent, pour changer la vie, pour se battre pour les démunis, non, bien sur que non ! Ils le font parce qu’ils sont aigris, parce qu’ils ont échoué à aimer et à être aimé, parce qu’ils ne voient les autres qu’au travers de leur propre vie, celle de la médiocrité et de l’insignifiance.

Puisqu’ils ne savent pas vivre il faut empêcher les autres de vivre, il faut arracher l’art de vivre à ceux qui savent en jouir, ceux qui savent accepter et faire l’amour, ceux qui savent prendre et donner ! Voilà leur véritable objectif : effacer le ratage de leur vie !

C’est pour toutes ces raisons là qu’il est impératif que le ministre de l’Intérieur interdise ce site et empêche que le venin antisémite ne puisse se répandre impunément.

Mais, j’en conviens volontiers, il n’est pas le seul dans ce cas mais dans son cas on peut aller très vite car « l’enquête préliminaire » a déjà été faite par France 2 dans l’enquête ci-dessus citée !

Enfin, pourquoi l’interdiction d’EUROPALESTINE ? Tout simplement, indépendamment des écrits antisionistes et antisémites, parce que depuis 2005 cette association a ajouté dans son objet social le boycott illégal d’Israël : « agir contre l’importation, contraire à l’ordre international public, vers l’Union Européenne des produits issus des colonies implantées en territoires occupés, et plus généralement, contre toutes actions économiques, politiques ou autres, ayant pour finalité ou pour conséquences de favoriser la colonisation des territoires palestiniens et/ou la spoliation des droits inaliénables du peuple palestinien ».

Or, nul n’ignore qu’une association ne peut avoir un objet social illégal.

Nous demandons donc, tout simplement, au ministre de l’Intérieur de faire respecter la loi.

Pour tous ces motifs, nous demandons au Premier ministre et au ministre de l’Intérieur de mettre en adéquation les actes avec leurs discours, de lutter contre l’antisémitisme dans les faits et, par conséquent, d’interdire la diffusion des propos haineux et antisémites qui fusent quotidiennement sur les sites de PANAMZA et d’EUROPALESTINE, de dissoudre EUROPALESTINE dont l’objet social est illicite !