Lettre ouverte à Monsieur Benkirane

LAÏCITÉ – Monsieur le Premier ministre, cela fait longtemps que j’avais envie de vous écrire. Vous êtes aux commandes depuis quelques années déjà. Beaucoup avait cru en vous et aujourd’hui, votre bilan est loin d’être à la hauteur des espérances. Pour ma part, je n’ai jamais cru dans votre projet de société qui diffère totalement du mien.

En effet, je n’ai jamais partagé votre vision de la société marocaine. Votre projet me paraît rétrograde, conservateur et réactionnaire. Vous êtes un des chantres de ce courant politique, l’islamisme politique, et c’est un échec partout où il a été initié. Qui peut dire que la République Islamique d’Iran est une réussite ? Qui peut dire que le régime moyenâgeux de l’Arabie Saoudite fait rêver ? Nous aimerions tant vous entendre contre ces barbares de Daech, contre cette utilisation politique de l’Islam.

Nous savons que quelques Marocains participent en Irak et en Syrie à ces massacres. Récemment, les autorités judiciaires ont fait arrêter à Oujda et Tanger quelques individus proches de cette mouvance. Trois lycéens dans la région d’Agadir ont crié des slogans en faveur du calife auto proclamé Al-Baghdadi. Le wahhabisme (idéologie importée du Proche-Orient) pénètre nos campagnes sans que les autorités ne s’en inquiètent outre mesure. Rien n’est plus étranger à la culture marocaine que cette idéologie nauséabonde.

Monsieur le Premier Ministre, il est peut être temps de nous demander pourquoi notre pays peut donner naissance à ces monstres ? Il est temps d’agir en inscrivant dans la Constitution la liberté de conscience et en séparant le champs religieux du politique.

Je crois qu’une des raisons essentielles de cette montée de l’obscurantisme, c’est la faillite de notre éducation nationale. Nous payons le prix aussi de cette volonté politique d’avoir voulu consciemment abrutir les masses dans les années 70-80. Je me suis penché sur l’éducation islamique enseignée aux élèves, aucune mention n’est faite de penseurs rationalistes tels que Ibn Rochd, Avicenne. Peut-être que cet enseignement devrait être tout simplement supprimé et remplacé par des cours de philosophie. Sortez du populisme et de la démagogie et agissez enfin en tant qu’homme d’Etat. Faites grandir votre peuple.

Que dire des programmes d’histoire falsifiée qui ne font commencer l’histoire du Maroc qu’aux Idrisides? Le pays est profondément amazigh, il a été païen, chrétien, juif et vous semblez l’occulter. Vous avez eu des propos scandaleux à l’égard de cette composante majoritaire de la population, les réduisant « à des joueurs de Bendir ».

Pour éviter ce populisme, réformez les programmes scolaires. Il est urgent d’empêcher que se développe une génération d’amnésiques. La grande civilisation arabo-berbère musulmane doit assumer sa part juive et amazigh. Les jeunes enfants marocains apprennent une histoire mutilée et amputée de cette dimension, les programmes scolaires dans le secondaire font peu de cas de cette présence.

Les Marocains de confession juive (où qu’ils soient) gardent un attachement profond à leur terre natale. Ce n’est que justice que de rendre toute sa place à ces mémoires. Le Maroc peut être fier de tous ces apports : juif, chrétien, berbère, arabe et musulman. C’est une promesse de justice et d’avenir. Un pays démocratique se mesure aussi à la manière dont il inclut ses minorités au récit national, ainsi qu’à la façon dont il reconnaît les richesses dont ces mêmes minorités sont porteuses. L’histoire du Maroc est composée d’identités multiples : faisons de ces diversités un atout pour combattre le fanatisme et l’intolérance.

Texte publié sur le Huffington Post Maghreb