Quelles bénédictions sont promises à ceux qui accomplissent leur Alyah (montée ou retour en Israël) ? Devons nous exhorter nos amis Juifs à l’Alyah, à rejoindre leurs frères, leur merveilleux pays et leurs promesses ? Ou devons nous les encourager à rester parmi les nations, qui pendant des siècles, les ont persécutés et les persécutent encore ? La question devrait être analysée sérieusement et avec soin, par les Juifs du monde entier, avant qu’il ne soit trop tard. Beaucoup de personnes ont déjà abandonné des positions sociales importantes en France et, mues par l’amour de leur pays, ont accompli leur Alyah, l’acte juif par excellence, permettant de retrouver ce qui leur appartient : LEUR TERRE promise par L’ETERNEL Lui-même. Depuis les évènements de janvier 2015, des appels sont lancés, pour exhorter les Juifs de France et d’Europe à ne pas faire leur Alyah. « Restez parmi nous » disent-ils, ce qui revient à dire : « pourquoi quitter l’antisémitisme, la terreur en France en Europe, pour retrouver les mêmes conditions en Israël ? » Le cœur du Pharaon c’est endurci ; il refuse de laisser aller le peuple de la diaspora. Les problèmes auxquels doit maintenant faire face la France et l’humanité sont si vastes, si complexes et intraitables qu’ici, dans ce qui est quelquefois appelé « l’âge du cerveau », aucun d’entre eux — les hommes les plus sages du monde — ne peut trouver une alternative universelle acceptable, faisable, et des factions parmi eux, ne sont même pas sûres qu’il en existe une. La crainte commence à traquer la terre. L’assimilation des Juifs Ici, dans ce temps de trouble, de détresse et de ténèbres spirituelles, les forces obscures du terrorisme international sont actives à travers le monde. Elles travaillent en secret, beaucoup d’entre elles complotant non seulement la destruction d’Israël, mais aussi la chute de la chrétienté et de la culture occidentale. Les Juifs de la Diaspora, qui n’aiment pas Sion, mais qui ont recherché l’assimilation et trouvé la négligence, ne peuvent avoir conscience de ces signes. Les bénédictions spéciales promises à la nation d’Israël sont perdues pour eux. Pour ceux-là, il ne peut y avoir, au mieux, qu’une part dans les bénédictions moindres qui viendront aux Gentils, dont-ils ont choisi de faire partie. Où ces « Juifs » se trouveront-ils lorsque D.ieu délivrera Sion ? Jusqu’ici cette « délivrance » a tout juste commencé. Nous voyons que l’avenir d’Israël est assuré ; et même si son cas semble accablé par de nombreux périls actuellement, son avenir sera assurément garanti et merveilleux. Un évènement unique C’est contre cette disposition alarmante qu’un événement aux proportions historiques extraordinaires s’est imposé lui-même, contre tout précédent et toute probabilité, sur la scène mondiale. Le rassemblement des enfants du peuple dispersé d’Israël dans son ancienne patrie à partir de tous les pays du monde où ils avaient été conduits et exilés, leur soudaine et dramatique ascension à la qualité de nation et l’influence dans le monde des affaires est unique dans l’histoire mondiale. L’espérance parmi les Juifs est apparue au moment où l’espérance dans le monde des Gentils s’effondre, alors que l’incertitude et le désespoir grandissant la remplacent. Chaque jour apporte le dialogue déprimant de leur échec. La réponse — et la seule réponse — aux problèmes du monde n’est pas dans les projets actuels, mais se trouve enterrée dans le passé, où des vérités rejetées ont été perdues à travers des siècles d’abus et de négligence — enterrées sous les violations et les mauvais usages de la justice tant passés que présents, façonnant, par conséquent, les affaires de notre civilisation actuelle. Le réveil Ne crains point, je suis avec toi! Du Levant je ramènerai tes enfants et du Couchant je te rassemblerai. Je dirai au Nord: « Donne! » au Midi: « Ne les retiens pas! Ramène des pays lointains mes fils, et des confins de la terre mes filles. Isaïe – Chapitre 43 – יְשַׁעְיָהוּ Il est VITAL que le Juif, comprenne cette situation, car ces vérités violées et négligées sont siennes, et non seulement siennes, mais elles ont été enchâssées dans la société du monde à travers les siècles. Présentement, les nations des Gentils perdent confiance dans le pouvoir salvateur de leurs traditions, des institutions (démocratiques) et théories religieuses erronées, et cherchent à garder le cap contre la désintégration. Israël, d’autre part, émerge de son passé religieux et historique, vers la vision d’un avenir brillant avec une promesse et une Espérance prophétique. Pourtant, alors que nous regardons vers Israël aujourd’hui, qui pourrait croire une telle chose ? Sous les attaques des terroristes et menacé par des forces militaires disposant d’armes de destruction massive, immensément surpassé en nombre par des ennemis jurés à l’extérieur, déchiré par des factions politiques, religieuses et ethniques à l’intérieur, où doit-on voir cette Espérance ? La meilleure et probablement la seule réponse possible à une question aussi profonde et embarrassante est simple et conceptuelle. L’espérance d’Israël qui, à son tour, enchâsse l’espérance du monde entier est résumée dans un simple mot. Ce mot est : « Sionisme ». « La joie de toute la terre, est la montagne de Sion… la ville du grand roi ». Son peuple aime Sion, le D.ieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob fera prospérer Israël, et Se révélera Lui-même à eux aux travers des œuvres puissantes qui sont encore à venir. Chaque difficulté à laquelle ils font face tournera finalement à leur avantage tandis qu’ils apprennent, par les rudes leçons qu’Il leur envoie, à retourner aux principes de leur Alliance de la Loi et aux déclarations et promesses de leurs Prophètes inspirés. « En ce temps-là, je vous amènerai, dans ce même temps où je vous rassemblerai, car je ferai de vous un nom et une louange parmi tous les peuples de la terre, quand je rétablirai vos captifs, devant vos yeux, dit l’Eternel » (Sophonie 3 : 14-20).

http://www.israelvivra.com/bulletin75.htm