Après ce que l’on sait du racisme quasi-institutionnel dont les Noirs et les Juifs en général ont été victimes, il est plutôt décevant de voir à ce jour, une attaque raciste venant contre les Juifs Noirs, avec une tentative de nier ou d’effacer leur existence, et d’invalider leur culture.

Une chose comparable s’était passée en milieu orthodoxe en Israël.
Il y avait des rabbins Européens qui, doutant de « l’authenticité génétique » des Juifs éthiopiens, proposèrent que ceux-ci passent par un processus d’authentification.

Or, Rabbi Ovadia Yossef avait dit à ces rabbins Européens qu’ils ne devraient pas exiger de telles choses des Juifs Éthiopiens, ou eux mêmes pourraient être confrontés à démontrer leur propre origine juive, ce qui pourrait causer beaucoup de problèmes.

Suite à cette proposition, l’opposition s’est immédiatement calmée. Simplement parce qu’il n’existe pas de moyen de faire une telle démarche. Et faire une chose pareille pourrait être un désastre dans le cas des Juifs Européens, qui sont majoritairement héritiers de génétique purement Européenne.

Pourquoi aller dans une direction pareille ? La culture Juive n’est elle pas assez riche pour inspirer n’importe qui, à se joindre à la famille Israélite ? Les souffrances des Juifs « auto-proclamés » qui, en Europe comme en Ethiopie, ont refusé de quitter leur culture Juive, et rejettent d’adopter celle de leur persécuteurs pendant des siècles, souvent au prix de leur vies, ne sont-elles pas des preuves suffisantes ?

Les convertis célèbres de Pologne comme Abraham ben Abraham, condamné au bûcher, et le converti Gordon d’Ecosse qui paya aussi de sa vie pour avoir choisi le Judaïsme au lieu du Christianisme, et les innombrables convertis de tous les siècles, ne méritent-ils pas d’être héritiers de la culture de leur choix ?

Dans la prière quotidienne, le converti, comme tout autre Juif, dit : « Notre Dieu et Dieu de nos pères, Abraham Isaac et Jacob »….Et les enfants de ce converti, tous ses descendants, ne seront pas considérés convertis, mais Israël à part entière.

Ceci est la réalité du peuple Juif, loin de toutes les qualifications de mythes, et de prétendue authenticité.

Des millions de Juifs aujourd’hui peuvent très possiblement, être descendants de « convertis ». Mais ils ne le sauront jamais. Pourquoi ? Parce que pour le Judaïsme, cela n’a absolument aucune importance.

Si le point de révéler son origine Juive, comme c’est le cas pour des communautés Africaines, peut inspirer un retour à la Torah, que peut-il y avoir de mieux ?

Que des descendants de familles et d’anciennes communautés Juives reviennent au Judaïsme, comme c’est le cas au Portugal, au Brésil, à Sao Tome, en Espagne, en Ethiopie avec les Beta Abraham, au Zimbabwe, au Mali, et même en Pologne, quel est le problème que cela pourrait poser ? Pour la culture Juive, aucun !

Mais pour ceux qui ont des motifs ultérieurs, d’argent, ou d’appartenance politique (liée à l’argent), cet éveil à l’identité Juive peut être problématique.