Selon des journaux de Gauche israéliens, Trump aurait fait savoir qu’entre Netanyahu et Abbas, celui qui poserait davantage problème serait plutôt… Bibi.

Nous y voilà, j’avais un doute sur l’état d’esprit de Trump vis-à-vis de Bibi, je l’avais d’ailleurs fait savoir sur Facebook bien avant, cette déclaration tombe à point nommé, et cette réconciliation expresse entre les frères ennemis palestiniens, Fatah/Hamas, est là pour le prouver, à posteriori cela se vérifie, mais seulement s’il se confirme que Trump avait bien fait cette déclaration.

Admettons qu’il l’ait faite, on dit bien « pas de fumée sans feu » alors j’ai imaginé ces dialogues entre tous les protagonistes qui font des efforts pour une reprise des négociations entre Netanyahu et Abbas :

– Trump à Bibi : « Bibi, il faut avancer, que proposes-tu ? »
-Bibi à Trump : « Que veux-tu que je fasse, le Hamas veut nous détruire, et tu veux que je discute avec Abbas qui ne maîtrise même pas son peuple, il ne représente pas TOUS les palestiniens, le jour où ils se mettront d’accord pour parler d’une seule voix, et d’une paix sincère, reconnaissant le statut d’Israël, Etat juif, je reverrai ma position ! »
– Trump à Bibi : « Vrai Bibi, je comprends ta position, elle tient la route ».

– Trump à Abbas : « Mahmoud (Abbas), j’ai bien essayé de convaincre Bibi de faire des concessions afin de reprendre les négociations, mais que veux-tu, je ne peux que comprendre sa position, tant que tu n’auras pas pris le contrôle de Gaza et le leadership du peuple palestinien en entier, je ne pourrai pas faire grand chose pour et je ne pourrai surtout pas faire quelque pression que ce soit, alors à toi de bouger et faire en sorte que par tous les moyens, tu prennes pied à Gaza et que tu reprennes le pouvoir là-bas ».
– Abbas á Trump : « Je crois avoir compris le message, compte sur moi Donald, je sais comment m’y prendre ».

– Abbas à Haniyeh (Hamas) : « Ismael(Haniyeh), Trump m’a fait comprendre qu’il pourrait faire pression sur Netanyahu seulement si nous faisons la paix entre nous, alors par tous les moyens nous devons faire ce pas ».
– Haniyeh à Abbas : « Tu connais ma position, pas d’accord avec notre ennemi, pas de reconnaissance d’Israël, et pas question de déposer les armes, lutte à fond jusqu’à récupération de tout le territoire israélien ! »

– Abbas à Haniyeh : « Je connais très bien ta position, mais l’un n’empêche pas l’autre, tu connais bien notre principe coranique de la « OUDNA » (on prend des accords en position de faiblesse, et dès que nous le pourrons, on ne les respectera plus) donc soit patriote, on est tous d’accord sur le fond, mais aujourd’hui, il faut faire ce choix, le peuple décidera ensuite, et à priori, c’est toi que le peuple choisira, qui sait ? Alors c’est bon ? On leur fait le coup ? Allez sois intelligent, ce ne sont pas les Américains ou les Juifs qui vont nous avoir ! On les a tous eu jusqu’à présent, regarde, à l’ONU, à l’UNESCO, on les aura toujours avec nous, ils n’aiment pas les juifs ! Alors tu marches dans la combine ? »

– Haniyeh à Abbas : « Ok Mahmoud, je marche, mais attention, rien que pour satisfaire Trump qui a besoin de notre accord pour faire pression sur Bibi, mais sur le fond, rien ne changera, malgré tout ce que je pourrai dire ou faire, à la fin, c’est bien la disparition d’Israel qui est notre but !

– Abbas à Haniyeh :  » A chaque jour suffit sa peine, aujourd’hui, c’est ce que nous devons faire, notre réconciliation, et Inch’Allah pour le jour d’après, qu’il t’entende ! ».

– Abbas à Trump : « C’est bon, a priori sauf quelques détails à régler mais Haniyeh est tout à fait disposé à se réconcilier avec moi et de me laisser prendre le contrôle de Gaza, donc ta condition pour contraindre Bibi à faire des concessions est remplie, à toi de jouer ! »

– Trump à Abbas : « Good job, laisse-moi faire Mahmoud, à partir de maintenant je saurai quoi répondre à Bibi s’il me ressort son argument sur la guerre inter-palestinienne et son manque de leadership ! »

Et voilà comment cette phrase sortie par les journaux de Gauche Haaretz et Yediot, selon laquelle Trump estimerait que le problème pour la reprise des négociations, ce sera davantage Bibi qu’Abbas devient crédible… Tout paraît se tenir ! Non ?

Alors me direz-vous, pourquoi cette insistance de Trump pour organiser à tout prix cette reprise des négociations israélo-palestinienne, dans ce conflit de basse intensité actuellement.

Il faut comprendre que Trump a besoin absolument d’un succès sur la scène internationale, lui qui n’a pas encore réussi à convaincre sur la scène intérieure, et encore moins face aux deux tyrans qui dirigent l’Iran et la Corée du Nord.

Il fait donc ce qu’il peut, il croit pouvoir contraindre, et en premier lieu son plus fidèle allié, Israël… Pour le moment… Et prioritairement. Mais je ne désespère pas, il saura rester fidèle à lui-même par la suite, donc attendons !