Depuis vendredi, huit personnes ont perdu la vie et nous n’oublions pas toutes les victimes qui les ont précédées. Il faut mettre un terme à l’escalade de la violence et relancer le processus politique, dont seul l’aboutissement garantira la sécurité pour tous.

Dans cette configuration les autorités israéliennes ne sauraient se défausser sur autrui même si un accord ne se fait pas avec soi-même.

L’armée et les services de sécurité Israéliens avaient pourtant averti que le maintien des détecteurs de métaux à l’entrée du mont du Temple créait une situation explosive susceptible de conduire à une escalade sur le terrain. Les heurts récents étaient prévisibles, mais leurs conséquences n’en sont pas moins horribles pour autant.

Horribles, en effet, ces images de l’assassinat à coups de couteau des trois résidents de Halamish en plein repas familial de Shabbat. Rien ne saurait justifier le meurtre d’innocents, quelle que soit l’opinion que l’on a de la politique israélienne dans les territoires occupés.

Terrible, la mort de ces cinq Palestiniens tués lors des affrontements qui se succèdent sans interruption tant à Jérusalem-Est qu’en Cisjordanie.

L’installation de ces détecteurs n’apporte pas de réel progrès en matière de sécurité, et ils seront sans nul doute bientôt démantelés [ils l’ont été jeudi]. Le responsable de l’administration civile en Cisjordanie vient de déclarer, dans un entretien en arabe, que des alternatives sont à l’étude.

Installés sans concertation avec le Wafq, ces détecteurs constituent pour les Palestiniens une modification du statu quo, ils sont perçus comme la manifestation de la volonté israélienne d’une prise de contrôle sur le mont du Temple.

Shalom Akhshav a publié un communiqué condamnant fermement l’assassinat des trois Israéliens, tout en déplorant que Nétanyahou se soit plié aux pressions de la droite extrême. Craignant les réactions de Naftali Bennett, son allié et concurrent, il a ignoré les avertissements des services compétents redoutant un regain de violence.

Le conflit entre Israéliens et Palestiniens est national et politique. Israéliens et Palestiniens n’ont rien à gagner en se laissant entraîner par leurs extrémistes dans une guerre de religion.

Plus que jamais il importe d’insuffler de l’espoir, car sans espérance ni perspective politique, c’est l’obscurantisme qui finira par prévaloir avec, de part et d’autre, son lot croissant de victimes et de destructions.