C’est pourtant ce qu’a fait la maire (PS) de Lille Martine Aubry dont le conseil municipal a décidé lundi soir de « mettre en veille temporairement » son jumelage avec la ville israélienne de Safed en Galillée. Son adjointe (EELV) en charge du dossier y voit un moyen de « faire pression sur le gouvernement israélien et accélérer la résolution du conflit ». Rien que ça !

Cet été, pendant la guerre à Gaza, l’association France-Palestine avait lancé une pétition exigeant une rupture totale des relations entre Lille et Safed au motif comme l’avait écrit l’éditorialiste israélien de gauche Gideon Levy que cette ville était « la plus raciste d’Israël ».

Renseignement pris, à Safed en 2010, 18 rabbins ont demandé aux Juifs de ne pas louer leurs appartements à des Arabes pour éviter « une prise de contrôle arabe ».

Des incidents violents ont suivi, des Juifs ultranationalistes ont menacé un Juif de 89 ans qui loue des logements à des Palestiniens et ont aussi agressé des étudiants arabes dans cette ville où les Arabes sont environ 20 % et où est né Mahmoud Abbas.

Doit-on pour autant considérer, 4 ans plus tard, que Safed est la ville « la plus raciste d’Israël » ?

En effet, ce ne sont pas les autorités politiques, ce n’est pas la municipalité qui a édicté une politique de ségrégation, ce sont des religieux. Même, 4 ans plus tard, pourquoi ne pas considérer Safed comme la ville la plus ouverte d’Israël puisque son hôpital accueille des syriens blessés par l’armée de Bashar el-Assad.

Lille en a décidé autrement alors que les jumelages concernent essentiellement la Culture et l’Education et Martine Aubry se retrouve fâchée avec tout le monde : le CRIF lui reproche « une attitude haineuse à l’égard du peuple israélien, car ni votre ville partenaire, ni le peuple israélien ne sont responsables de la politique du gouvernement israélien ».

Des pro-palestiniens la jugent trop timorée car elle n’a pas purement et simplement abrogé le jumelage et pensent qu’elle est aux mains des pro-israéliens inconditionnels alors que Lille demeure aussi jumelée avec Naplouse…

A importer le conflit israélo-palestinien en France il n’y a que des mauvais coups à prendre et sans faire avancer d’un millimètre le processus de paix. Il n’y a pas eu un mot sur cette affaire dans la presse israélienne et Bibi Netanyahu ne doit pas être plus bouleversé que cela.

Si l’on pousse cette logique jusqu’au bout, Lille devrait suspendre son jumelage avec Shangaï sauf à considérer que la Chine est un modèle de démocratie politique / et de tolérance avec le Tibet.