La récente vague d’attentat qui vient de frapper la France gifle le collectif européen de plein fouet. Cette prise de conscience, bien que tardive est forcée par les atrocités de ces crimes qui ne peuvent laisser personne indifférent et qui engendre les dénonciations de tous les bords de la classe politique locale et internationale.

Good Morning France ! Le réveil doit être difficile je le conçois, cela fait 14 ans que le lent coma léthargique te maintenait dans un état de semi-conscience, qui te permettait de garder les yeux fermés et de ne pas voir ce qui se passait sous ton nez.

La guerre contre le monde libre a commencé en 2001, à New York, elle nous a été déclarée à tous, de la manière la plus spectaculaire et théâtrale qui soit, organisée d’une main de maître par les cerveaux démoniaques d’Al Qaïda. Ces mêmes super-terroristes et leur disciples sont à l’origine des attaques de Bali, Madrid, Londres, Bombay, Istanbul, Manille, Tunis, Toulouse, Bruxelles et maintenant Paris. Sans oublier les meurtrières et incessantes attaques sur le sol du Yémen, de l’Irak, du Pakistan et de l’Afghanistan.

Ce conflit n’est plus lointain il est maintenant en notre sein, au centre de nos villes. Le monde libre est en guerre, la démocratie occidentale est appelée à répondre à la barbarie orientale.

Le conflit Israélo-palestinien a souvent été accusé d’être importé en Europe, suite à une mauvaise lecture des minorités issues de l’immigration et des amalgames à répétition commis par des politiciens lâches et incapables de reconnaître  la réalité du terrain. Le frères Kouachi ont ils assassiné de sang froid les journalistes du Charlie Hebdo pour libérer leur frères de Palestine ? On ne peut ni parler d’importation ni de cas isolé, ni de quoi que ce soit, la guerre qui a commencé en 2001, vient de percuter Paris en pleine face. Le Jihad est arrivé en Europe, la France et ses symboles sont attaqués. La France et ses juifs sont attaqués.

De nouveau, les juifs sont pris pour cibles, ils sont en première ligne, et de nouveau nous entendons les politiques israéliens déclarer à tout bout de champs que la solution pour les juifs de France et de Belgique eBIBILIBst de faire l’aylah, oubliant qu’Israël est le pays au monde où meurent le plus de juifs des résultats de la haine du terrorisme Islamiste.

Je refuse ce sinistre recyclage politique fait au dépend du profond malaise et mal-être que ressentent les juifs de France. Cette ingérence dans la politique intérieure française est inappropriée, elle est même insupportable dans cette délicate période que traverse le pays.

Aux juifs pour lesquels l’alya n’est envisagée qu’à la suite de ce terrible attentat je recommande de ne pas se précipiter et de ne pas renoncez à vos droits les plus fondamentaux, exigez votre liberté de culte et votre droit à la sécurité.

Venir en Israël représente pour vous un aveu de défaite, l’abandon des valeurs élémentaires que la démocratie moderne est censée vous garantir, le renoncement à vos droits les plus légitimes. Si vous estimez que la France est votre pays, ne vous laissez pas faire, montez au créneaux, prenez vos crayons, et battez vous, corps et âmes pour faire valoir vos droits, par civisme, pour l’avenir de vos enfants, pour les valeurs de la république.

Si vous ne voyez plus en la France un pays pour lequel vous désirez vous battre, si vous n’êtes plus capable de vous imaginer vivre dans ce pays dans les années à venir, si vous ne souhaitez pas que vos enfants grandissent dans un tel environnement, si vous pensez que votre sécurité ne pourra plus être garantie par les autorités, si vous avez perdu confiance en celles-ci, ALORS  il existe pour vous un foyer national, une maison pour les juifs du monde et c’est pour cette raison qu’Israël a été ALYAH5crée.

En 1935, les juifs allemands n’étaient pas des grands sionistes, il n’avaient jamais rêvé de vivre au Moyen-Orient, ils étaient si bien intégrés et si hautement placés, jusqu’à en oublier qu’ils étaient juifs, c’est alors que l’histoire les a rattrapés. En Eretz Israël ils ont trouvé refuge c’est ce qu’on appellera la cinquième alyah, la vague d’immigration la plus tardive de l’histoire, juste avant que les portes ne se ferment. Aujourd’hui les portes vous seront toujours ouvertes mais ne vous faites pas d’illusions.

Ne pensez pas que votre arrivée en Israël sera triomphale ou qu’on vous déroulera le tapis rouge, ne pensez pas non plus qu’ici vous serez à l’abri du terrorisme aveugle. Pensez simplement à votre avenir, et essayez de vous rendre compte dans quel pays vous avez envie de vous lever le matin et quelles autorités vous aimeriez qui soient responsables de votre sécurité. Le monde libre est en guerre, nous sommes appelés à nous défendre et nous réfugier là ou nous pensons pouvoir être le plus en sécurité, là ou nous pourrons nous sentir chez nous.