Le 17 mars 2015 se tiendront des élections législatives à même de former une nouvelle coalition israélienne. Chaque électeur suppute, voire espère que son candidat l’emportera aux fins de conduire la politique prônée.

Lors d’une conférence de presse, Yaïr Lapid, ministre limogé et chef du parti Yesh Atid (il y a un avenir), a affirmé aux journalistes, en leur demandant de le regarder dans les yeux : « Benjamin Netanyahou ne sera pas celui qui formera la prochaine coalition ».

Ce qui sous-entend qu’il ne s’opposera pas à une association avec le Likoud pour former son gouvernement le cas échéant.

Si l’espoir fait vivre les idées les plus comiques, qu’en sera-t-il réellement au soir des élections ?

Un petit calcul mathématique aidera à y voir clair !

Selon les derniers sondages, l’addition Likoud et Baït Hayehudi fait trente-neuf sièges. A cette alliance incontournable on peut ajouter les onze sièges généralement acquis par les partis arabes qui demeureront, quoi qu’il en soit, dans l’opposition.

Sur les cent-vingt élus, il n’en reste donc plus que soixante-dix qui autoriserait une coalition majoritaire.

Chacun connaissant l’acrimonie existante entre les partis religieux Yaadout Hatora et Shass d’une part et Yesh Atid d’autre part, seule l’hypothèse que la somme des deux partis religieux ne dépasse pas neuf sièges permettra à cette coalition d’exister avec les soixante et un députés restant.

Autre scénario plausible, celui où c’est Yaïr Lapid qui ne recueillera pas plus de neuf sièges et qu’il passera la législature dans l’opposition.

Encore faut-il avoir l’imagination débordante pour concevoir qu’Israël Beiteïnou d’Avigdor Libermann et Meretz de Zahava Galon siégeront ensemble au gouvernement.

Voire les religieux avec cette dernière, laïque forcenée.

On en viendra presque à regretter alors la coalition actuelle !

Quelque soit l’angle où l’on analyse les prochaines élections, il est impossible de suggérer une coalition homogène et stable sans les partis Likoud et Baït-Hayehudi.

Sauf surprise de dernière minute aux primaires du Likoud, Benjamin Netanyahou sera celui qui formera et dirigera le prochain gouvernement.

Un Conseil plus à droite et qui déplaira, on s’en doute, à tous ceux qui n’ont d’autre programme que « tout sauf Bibi » !

Une élection de plus qui décevra beaucoup les Européens tant impatients de voir leur ‘’paix’’ s’installer dans la région, mais également le Président US Barack Obama qui désire démontrer que le prix Nobel de la Paix qu’il a reçu en 2009 n’était pas une grossière erreur.

Ce qui ne fait aucun doute aux yeux des électeurs de la prochaine coalition !

Victor PEREZ