Je ne comprends pas pourquoi les intervenants aux débats télévisés ou autres, concernant le conflit israélo-arabe, acceptent le plus souvent sans s’en offusquer, des contre-vérités telles que, par exemple : « ISRAËL A COMMIS DES MASSACRES À GAZA » ou encore « ISRAËL NE RESPECTE AUCUNE DÉCISION DE l’ONU » pour ne citer que celles-ci.

Comment voulez-vous que les auditeurs puissent se faire une idée juste de ce conflit, si même ceux qui sont sensés éclairer objectivement ces auditeurs, laissent passer sans sourciller des accusations aussi mensongères, très souvent au détriment d’Israël bien sûr…

Je viens d’écrire au mensuel « Le Monde Diplomatique » pour leur demander de rectifier leur page (tapez sur Google les mots-clés entre-guillemets suivants) « Les résolutions de l’ONU, non respectées par Israël », à ma grande surprise, ce journal souvent trés tendancieux quand il s’agit d’Israël se permet de citer en première résolution, la No 181 du 29/11/1947 comme faisant partie des résolutions votées par l’Assemblée de l’ONU qu’Israël n’aurait pas respectée (pour rappel cette résolution décréta le Partage de la Palestine en un État « JUIF » et un État arabe, Jérusalem devenant une zone sous contrôle international, ceci alors qu’Israël avait accepté cette résolution ! Mensonge donc !

Il est de notoriété publique et historique que ce sont les États arabes, la Jordanie, l’Egypte, le Liban et la Syrie qui n’acceptèrent pas la résolution de l’ONU et s’opposèrent à la création d’un État juif tout juste naissant, espérant le tuer dans l’œuf non sans avoir comme objectif avoué de rejeter les juifs à la mer, mais attention, vous pourrez tout trouver et lire, et son contraire sur tous les réseaux à ce propos, mais une chose est sûre, vérifiable et actuelle, à ce jour les Palestiniens, dont officiellement le Hamas (voir sa Charte sur Google) ne reconnaissent pas encore Israël, version actuelle des 3 NON DE KHARTOUM de septembre 1967, je vous laisse imaginer qu’elle fut leur intransigeance en 1947, soit voilà 68 ans…

Ce refus arabe a fait que ce conflit n’est pas réglé à ce jour, on connaît la suite, quand un journal qui fait référence dans le monde médiatique comme « Le Monde Diplomatique » titre sur les soi-disant « refus d’Israël » il se trompe à dessein, ainsi, les personnes intéressées qui iront chercher sur Google ou d’autres réseaux seront bernées dès le début (je préviens les personnes qui iront sur tous ces réseaux sociaux, beaucoup de propagandistes se cachent derrière ces pseudo historiens) et ne pourront par la suite qu’incriminer Israël, et cela commence toujours ainsi, dès l’école ou l’Université, raison pour laquelle j’insiste sur ces faits historiques.

En falsifiant ainsi ces faits, beaucoup de médias trompent leurs lecteurs, ce qui a pour effet de fausser le débat, car si Israël est coupable de ce pseudo refus de la Resulution No 181 aux prémices du conflit, il devient plus facile de justifier a posteriori la ligne politique anti-israélienne qu’ils maintiennent contre vents et marées depuis le début de ce conflit… Qui avait dit « qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis » ?

Ceci pour rappeler les faits historiques, qu’il soit bien clair, malgré toutes ces péripéties et toutes ces guerres, je suis favorable à la solution à deux États, un Etat palestinien mais pas deux avec Gaza, il faut que cet état soit démilitarisé, avec toutes les garanties sécuritaires, il faut que cet État voit le jour, d’une manière ou d’une autre, il en va de l’intérêt d’Israël, nous n’avons pas vocation à administrer ou à nous occuper des affaires d’un peuple qui tient jusqu’à présent… À s’administrer lui-même, ce qui est normal.

Au passage, je signale à ceux qui auront à débattre à propos de cet argument très polémique, que les protagonistes de la rédaction de la Résolution No 242 (la mère de toutes les résolutions de l’ONU) quand ils furent interrogés sur le retrait d’Israël « DE » (from Territories, version anglaise) ou « DES » (des Territoires, version française) déclarèrent que ce fut à dessein qu’ils furent ambigus sur « l’article défini » « DE » et non « DES », car ils savaient que le retour aux lignes d’Armistice de 1949 qui furent valables jusqu’au conflit de 1967, étaient mauvaises et n’avaient aucun lien avec les besoins de la situation sur le terrain après la guerre de 1947 déclarée par les États arabes, il faudra bien qu’un jour les protagonistes se mettent d’accord sur les frontières, ils sont déjà d’accord sur presque toutes à quelques nuances près.

Je ne vais pas citer toutes les Résolutions de l’ONU qu’Israël a acceptées. J’en ai citées quelques-unes, je pourrai citer également toutes celles qui mirent fin à toutes les guerres qu’Israël eut à mener, ce serait trop long, mais une chose est certaine, avec ce que l’on sait aujourd’hui, plus personne ne devrait laisser passer cette accusation fausse répétée à foison « Israël ne respecte aucune décision de l’ONU », si cette assertion passe, sans réaction virulente et argumentée des amis d’Israël, cela peut causer du tort et surtout décrédibiliser Israël.

Le Premier Ministre israelien a dit qu’il serait disposé à faire des concessions douloureuses si des perspectives de paix honnêtes s’offraient à Israel de la part des Palestiniens, raison pour laquelle j’appelle les chefs des partis politiques israéliens à l’instar de Feu M. Begin de laisser derrière eux leur égo, et de former une majorité plus large, excluant les jusque-boutistes.

Notre peuple et le pays a besoin de prendre des décisions importantes, le status quo n’est pas bon, la situation geo-stratégique du moment se prête à merveille pour avancer vers une solution juste et courageuse, il faut en profiter, et je salue au passage M. Herzog d’avoir rencontré M.Abbas au bon moment car il ne faut pas l’affaiblir, il l’est assez, plus que cela ne serait pas bon, il faut au contraire ménager son amour-propre, et celui de son peuple, car s’il devait être remplacé par Saeb Arekat, s’en serait fini des perspectives de paix, et ce pour longtemps, cet homme est plus dangereux qu’Arafat qu’on se le dise !

Pour finir, je reviendrai sur cette assertion répétée inlassablement comme une rengaine « ISRAËL A COMMIS DES MASSACRES À GAZA », en plus d’expliquer comment et pourquoi cette guerre eut lieu, il serait egalement judicieux de demander à tous ceux qui critiquent Israël de s’être défendue :  » ET VOUS, COMMENT AURIEZ-VOUS RÉAGI SI LA POPULATION CIVILE DE STRASBOURG AVAIT ÉTÉ BOMBARDÉE AVEUGLEMENT À PARTIR DE FRANKFURT EN ALLEMAGNE ???

Une chose est sûre, rien ne peut justifier que l’on bombarde une population à l’aveugle MEME si l’on sait que celle-ci a du répondant, et surtout quand à Gaza, ils ont eu la chance d’avoir été libérés par ceux qu’ils bombardent, ce qui s’est rarement vu, et les Gazaouis vivraient bien mieux si les dirigeants qu’ils se sont choisis avaient préféré la coexistence que la guerre avec Israël, il paraîtrait que cela commence à changer, laissons leur une chance, tant que nous sommes forts encore supérieurs en tout point à eux…

Vous l’aurez certainement remarqué, souvent, nombre de ceux qui ont à faire face aux intervenants proférant ces accusations de massacre laissent passer et ne contredisent même pas ceux qui les profèrent en direct, j’ai aussi écrit à plusieurs d’entre eux dans des courriers privés, pour leur faire savoir ce que j’en pensais, au travers de ce blog, j’essaie de toucher mes autres nombreux amis invités des médias français, avant leur prochaines interventions, en espérant qu’ils seront alertés par cette remontrance amicale, il est certain que si je savais et que je me rendais compte que mes conseils n’étaient pas suivis d’effets, je n’insisterai guère, ceux qui me connaissent en tout cas le savent.

L’auditeur « Lamda » qui voudrait comprendre quelque chose au conflit israélo-arabe, n’est pas sensé en connaître tout l’historique, j’en sais quelque chose après les enquêtes que j’ai menées auprès de la jeunesse juive notamment, ils confondent tout, ne savent souvent pas grand-chose des accords et des résolutions historiques passées, raison pour laquelle, je demande avec force et conviction à tous ceux qui sont invités sur les plateaux des médias, de rappeler les faits marquants de ce conflit, de ne PLUS LAISSER PASSER des mensonges assénés inlassablement par les adversaires de mauvaise foi d’Israël, SANS RÉAGIR !

Lors des débats à venir, au cas où certains seraient fatigués voir lassés de débattre avec des adversaires politiques de mauvaise foi (et je peux comprendre qu’à la longue ils soient fatigués) il ne faudra pas hésiter de proposer aux organisateurs qui leur feraient la demande de débattre publiquement du conflit israélo-palestiniens, de passer la main à d’autres personnes, journalistes, analystes, philosophes, écrivains, juifs ou pas (ce qui serait plus judicieux) je pourrai les citer mais tout le monde les connaît, il en existe de trés brillants, mais ils ne sont que très rarement invités pour débattre du conflit israélo-arabe, bizarre bizarre…

Je reste persuadé que l’accueil favorable que susciteront ces nouveaux visages et ces personnalités, auprès des auditeurs, sera davantage crédible, serein, instructif, et objectif pour que la justice et la vérité, qui manquent beaucoup quand il s’agit de ce conflit, puissent vaincre !