Cela fait 77 ans ! Lors de la nuit du 9 au 10 novembre 1938, le peuple juif, ses entreprises et ses synagogues ont énormément souffert dans toute l’Allemagne nazie ainsi que dans plusieurs zones de l’Autriche et de la Tchécoslovaquie. Cette nuit sinistre reste gravée dans les mémoires comme “la Nuit de Cristal.”

Elle s’est composée d’une série de pogroms (émeutes organisées) contre les communautés juives au cours desquelles 267 synagogues et 7 000 magasins juifs ont été détruits.

Cette nuit-là, 91 personnes juives ont également été tuées, et 30 000 ont été arrêtées et envoyées dans des camps de concentration. Joseph Goebbels orchestrera le tout. Les historiens de renom voient Kristallnacht comme le début de la « solution finale au problème juif », que fut la Shoah.

La raison invoquée pour la Nuit de Cristal fut l’assassinat du diplomate allemand Ernst vom Rath par un jeune Juif polonais vivant à Paris à l’époque. Ainsi, la vie d’un homme allemand résulta en la destruction de milliers de propriétés juives et la déportation et la mort de millions de juifs.

En réalité, la mort de Ernst vom Rath était simplement un prétexte pour les pogroms et les boycotts de masse contre la communauté juive.

Il est crucial pour notre planète de se souvenir de la Nuit de Cristal. Nous vivons dans un monde postmoderne et post-chrétien sous la menace constante du révisionnisme historique. Les négationnistes de la Shoah gagnent régulièrement du terrain tandis que la plupart des survivants des camps, aujourd’hui très vieux, sont en train de mourir.

Par conséquent, nous ne devons pas simplement nous souvenir de Kristallnacht, mais nous devons aussi réapprendre les leçons de cette nuit tragique. En regardant la façon dont le monde gère cette importante mémoire collective du boycott nazi et du début de la Shoah, je me demande ce que nous avons réellement appris de la Nuit de Cristal…

L’Allemagne devrait bien sûr être très prudente à propos du travail de mémoire concernant Kristallnacht. Cependant, nous assistons tout de même à certains comportements bizarres comme ceux de la manifestation du parti d’extrême droite Pegida, le jour de l’anniversaire de Kristallnacht.

A Dresde, l’une des nombreuses villes allemandes où Pegida manifeste, une organisation culturelle locale était très troublée : “c’était incompréhensible que Pegida ait été autorisé à maintenir cette manifestation le lundi soir de Kristallnacht, qui reste une des nuits les plus sombres dans l’histoire allemande ». L’association a aussi été citée par le journal régional Dresde Sächsische Zeitung en ces termes : « Nous ne pouvons pas comprendre cette décision et nous sommes tristes et avons honte. Cela prouve que nous autorisons la haine à regagner du terrain. »

Je me joins aux Allemands concernées qui ont exprimé leur indignation devant le fait qu’un parti « néo-nazi » serait autorisé à manifester le jour de l’anniversaire de la Nuit de Cristal. C’est la raison pour laquelle j’ai identifié et nommé cette nouvelle vague de la haine du Juif comme « l’antisémitisme des Temps de la Fin », en raison de son mélange irrationnel de tous les antisémitismes.

En outre, Munich a autorisé un événement BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) à avoir lieu ce même 9 novembre.

Les événements BDS et leur propagande se suivent et se ressemblent : cette manifestation s’est en fait cachée derrière la façade d’un boycott contre « l’Etat juif », alors qu’en réalité, elle prescrit de ne plus rien acheter aux juifs.

L’Allemagne est actuellement aux prises avec une énorme vague de réfugiés qui pourrait éventuellement atteindre 1,5 millions de personnes avant la fin 2015. Même si je pense que l’Allemagne va trop loin avec les réfugiés, je félicite Mme Merkel pour son désir de tendre la main et d’aider les immigrants les plus nécessiteux. Mais je me demande si cette approche de la chancelière Merkel vers l’immigration n’est pas une réaction instinctive encore connectée à la culpabilité collective allemande de l’après-guerre…

Et si en effet c’en était le cas, pourquoi est-ce que le peuple juif devrait-il en souffrir, au regard de la minimisation de l’anniversaire de la Nuit de Cristal il y a quelques jours en Allemagne ?

La Suède contribue également à cette Nuit de Cristal version « Twilight Zone ». La ville d’Umea a organisé un mémorial pour Kristallnacht, mais pour une raison étrange, la communauté juive n’a pas été invitée. Une des raisons invoquées par les organisateurs était que les juifs ne seraient pas protégés de manière appropriée en cas d’activité anti-juive.

Certains fonctionnaires étaient inquiets de la façon dont l’ensemble de l’événement aurait pu se dérouler: « Les années précédentes, nous avons eu beaucoup de drapeaux palestiniens à ces rassemblements, et même une bannière où le drapeau israélien a été assimilée à une croix gammée. La communauté juive n’a pas été invitée parce que nous avons supposé qu’elle pourrait être mal à l’aise avec ce genre de choses. »

Sérieusement, si les palestiniens assimilant Israël aux nouveaux nazis du Moyen-Orient semblent être un problème, pourquoi ne pas interdire aux palestiniens de participer à une commémoration de Kristallnacht ? Cette fausse diplomatie est un oxymore et s’avère contre-productive, pour ne pas dire antisémite.

Un autre événement a eu lieu à Amsterdam où la politicienne arabe Hanin Zoabi a dénoncé Israël comme étant un état nazi moderne. Elle participait à une autre commémoration de Kristallnacht, mais ne vit pas d’ironie (pour ne pas dire d’antisémitisme) à décrire Israël dans des termes similaires à ceux de l’Allemagne nazie. « Les règles israéliennes, a déclaré Zoabi, sont similaires aux conditions dans lesquelles les Juifs ont vécu la Nuit de Cristal de 1938 en Allemagne. »

Je crains que le monde n’ait pas beaucoup appris des événements du 9 au 10 Novembre 1938. Kristallnacht força les Juifs à être ostracisés, diabolisés et massacrés… Point final !

Si certains pays ne peuvent pas reconnaître ce simple fait historique, ils devraient s’abstenir d’organiser des commémorations de cette infâme nuit dans l’histoire juive. Leur hypocrisie pourrait être remplacée par l’indifférence, mais au moins, nous saurions tous ce qu’ils pensent d’Israël et du peuple juif. Malheureusement, cela nécessite une certaine chutzpah, ce qui est rare de nos jours !