Cette semaine on change de coin, d’atmosphère et de période historique. Je vous emmène à l’école Mikveh Israel près de la ville de Holon. Mikveh Israel est un endroit important à plusieurs titres et s’inscrit dans l’histoire des tous premiers sionistes, batisseurs du futur état d’Israël.

L’école de Mikveh Israel a été fondée en 1870 par Charles Netter sur un pan de terre que lui avait offert l’Empire Ottoman et allait devenir la première de toute une série d’écoles juives en Palestine avant la création de l’état d’Israël. Netter commença l’école avec un seul élève et malheureusement ne pût véritablement voir le fruit de ses efforts du à sa mort bien prématurée.

Le nom choisi pour l’école était Mikveh Israel, un nom dérivé de la Haftara d’un passage du Livre de Jérémie où il est question d’espoir pour Israël et ne pourrait mieux décrire les espoirs dont cet endroit était porteur. Jérémie 17:13 « Toi qui es l’espérance d’Israël, ô Eternel! Tous ceux qui t’abandonnent seront confondus. – Ceux qui se détournent de moi seront inscrits sur la terre, Car ils abandonnent la source d’eau vive, l’Eternel ».

Les premiers immigrants arrivés dans ce qui est connu sous le nom de première aliyah entre 1882 et 1903 étaient des sionistes religieux arrivés en Palestine avec femmes, enfants et économies. Ils avaient pour ambition et idéal de retourner à la terre de leurs ancêtres, physiquement et spirituellement.

N’y connaissant rien en matière d’agriculture, nombre d’entre eux sont retournés dans leur pays d’origine, ruinés et malades, d’autres sont morts à la tâche et une petite minorité, aidé par le Baron Edmond de Rothschild ont réussi à résister à la malaria et au dur labeur d’une terre incultivable. Une école d’agriculture était une réponse évidente à la situation.

Charles Netter était pionnier en matière de méthodes éducatives progressives ainsi qu’un nouveau style de vie pour ces agriculteurs « en herbe ». A cette époque, il y avait environ 13 000 juifs en Palestine, la majorité vivant dans les villes traditionnels de Jérusalem, Tibériade, Safed et Hebron. L’école devint un exemple et posa les fondements pour la recherche dans les domaines agricoles et botaniques en Israël.

Au début et tout naturellement, la langue d’instruction était le français. L’hébreu prit le relai après la Première Guerre Mondiale. Au fil des décennies, Mikveh Israel a éduqué des centaines de jeunes. Le site a servi de base pour la Haganah, les forces de défense pré-étatiques, et un refuge pour nombres d’enfants immigrants. A ce jour, avec plus de 1000 jeunes apprentis, Mikveh Israel accueille des juifs et des non-juifs, des Orthodoxes et des laïques, bref, un vrai microcosme de l’état d’Israël.

Retournons un peu en arrière et plus particulièrement en 1898. Cette année-là, Theodor Herzl fit son premier voyage en Palestine dans le but de rencontrer l’Empereur allemand Wilhelm II qui s’y rendait pour s’entretenir avec le Sultan Abdul Hamid II. Herzl souhaitait demander à l’Empereur d’intervenir auprès du Sultan afin de permettre aux juifs d’Europe d’acheter des terres en Palestine Ottomane.

Une photo très connue prise devant l’entrée de Mikveh Israel montre un Herzl debout, le chapeau à la main, devant l’Empereur à cheval. L’Empereur aurait eu la phrase visionnaire suivante : »Il fait chaud ici! Mais ce pays a un avenir! ». La photo en question a été prise par le consultant de Herzl, le Dr Wolfsohn mais dû aux techniques approximatives de l’époque, la photo a échoué du coup ce que nous voyons est le premier exemple de photomontage, la silhouette de Herzl ayant été « scotchée » sur la photo de l’Empereur à cheval.

Dans la cour historique de l’école se trouve la synagogue construite en 1895. C’est un bâtiment impressionnant où se mêlent plusieurs styles architecturaux pour faire un ensemble harmonieux. Charles Netter fit don personnellement de l’aron kodesh en 1881.

Synagogue Mikve Israel (Crédit : Della Tours Israel)

Synagogue Mikve Israel (Crédit : Della Tours Israel)

Plus loin, dans l’allée principale, on voit un superbe Ficus Benghalis. En effet, il n’était pas rare que des arbres et plantes exotiques soient importées. Ce Ficus occupe aujourd’hui une surface de 30 m2 car ses branches poussent vers le bas et reprennent racine pour former un nouveau tronc à l’arbre. Connait-on l’âge de cet arbre?

Un jour, il y a longtemps, un vieil homme est venu visiter les lieux et a raconté à un des élèves que lorsque lui-même était jeune, il avait pour tâche d’arroser les arbres. L’étudiant lui demanda alors si il savait où pouvait bien se trouver ce Ficus et l’homme l’emmena droit vers l’énorme arbre. Il lui expliqua ensuite que l’arbre avait été planté 10 ans avant la venue de l’Empereur Wilhelm II donc en 1888. L’arbre a donc maintenant près de 130 ans et se porte à merveille.

Ficus Bengalis à Mikve Israel (Crédit : Della Tours Israel)

Ficus Bengalis à Mikve Israel (Crédit : Della Tours Israel)

Un des premiers bâtiments de l’école était l’atelier de David Leibowitz, un des enseignants. En 1948, Leibowitz inventa la célèbre Davidka, un des premiers mortiers. Il y avait trois tailles différentes. Il en produisit 6 au total et bien qu’au final, ils étaient assez inefficaces car trop imprécis, leur bruit était terrifiant et suffisant pour effrayer les aggresseurs.

La célèbre Davidka (Crédit : Della Tours Israel)

La célèbre Davidka (Crédit : Della Tours Israel)

A partir de 1883, un bâtiment de l’école servit de cave à vin car les murs, construits en pierre de kurkar, maintenait une température constante. On y produisait le vin dans le grand hall juste au-dessus. Ces même celliers ont servit de « slik » (cache d’armes) et de pas de tirs pour les combatants de la Haganah et du Palmach entre 1928 et 1948 ainsi que pour des cérémonies et autres événements par la suite.

"Slik" à Mikve Israel (Crédit : Della Tours Israel)

« Slik » à Mikve Israel (Crédit : Della Tours Israel)

Aujourd’hui le village de Mikveh Israel offre deux écoles pour les jeunes (une laïque et une religieuse) dont le Collège et Lycée Franco-Israélien Raymond Leven ainsi qu’un pensionnat pour les jeunes dont les familles sont distantes.

Le musée est ouvert du dimanche au jeudi de 8:30 à 16:30 et le vendredi de 8:00 à 12:00 avec des visites guidées en Anglais, Hébreu et Arabe sur réservations. Tél : 03-503 04 89 avant pour s’assurer des possibilités de visite.

Les photos sont la propriété de Della Tours Israel