Malgré l’interdiction du meurtre par la Torah, au fond du cœur de chacun, subsiste une aversion et une haine contre l’autre.

La survie humaine depuis le fond des âges, est une lutte contre les lois fatales de la nature. Pour s’en justifier, on utilise la religion, ou la raison d’Etat.

Ainsi on assouvit ses bas instincts, la conscience tranquille. On obéit aux ordres les plus horribles.

Dans les confrontations haineuses, on se trouve en face des mêmes problèmes que ceux entre personnes.

On a vu les Talibans israéliens s’attaquer violemment aux immigrés uniquement parce qu’ils veulent vivre en vase-clos.

Il y a 19 ans après l’assassinat d’Yitzhak Rabin, les Israéliens ne l’ont pas oublié. Samedi soir, des manifestants, en majorité des adolescents issus des mouvements de jeunesse, se sont rassemblés pour commémorer la mort de l’ancien Premier ministre.