Les pensées se bousculent.. Je suis Français c’est indéniable, je suis touché c’est certain, et pourtant. Pourtant, je me sens trahi. Trahi par les dirigeants français qui n’ont pas su, et parfois pas voulu entendre les appels et réagir aux signaux d’alertes.

Trahi par ces journalistes qui n’osent pas mettre les mots justes sur ces drames et ont peur d’utiliser les termes de “terroristes” ou « d’islamistes”.

Trahi par mes amis musulmans qui ne réagissent pas assez.

Trahi par mes compratiotes qui continuent de remettre en cause le droit d’Israël à l’auto-défense. Pourquoi ce besoin de tout ramener à Israël ? Pourquoi attendre une réaction musulmane ? Pourquoi la trahison plutôt que la tristesse ?

“Pourquoi ce besoin de tout ramener à Israël ?”

C’est une question légitime et qui pourtant reflète tant de méconnaissance et d’années de désinformation. Je ne peux pas m’empêcher de penser à Israël car c’est ce pays qui a subi les attaques du même type, avec des centaines d’attentats kamikazes dans les années 2000.

L’édification du “mur de la honte” comme l’appellent les “humanistes” à la sauce anti-sioniste est le résultat de ce type d’attaques. Le mur de protection a permis de stopper les attentats kamikazes, devenus alors courants début 2000.

Aujourd’hui, 10 ans après l’édification du mur de protection, les terroristes ont trouvé une nouvelle façon de semer la terreur par des attaques aux couteaux. Le couteau, identifié aux yeux de l’opinion comme une arme de détresse par la facilité de procuration donne une image de victime et permet aux médias des titres hallucinants.

Et alors qu’Israël subit depuis plusieurs semaines des vagues d’attentats – organisées bien qu’aux allures spontanées – l’opinion publique, les dirigeants européens, mais aussi l’ONU condamnent l’État juif et remettent ainsi en cause son droit de défense.

Il s’agit ici de la même barbarie, de ces mêmes fous, qui se battent au nom de la même religion, utilisant les mêmes sourates pour justifier leurs actes. Que les Français sans lien avec Israël soient plus touchés lorsque cela se passe dans leur capitale, c’est parfaitement naturel. Cependant après le deuil, il faut ouvrir les yeux, et être capable de voir qui sont les ennemis de la liberté, et qui sont ceux qui combattent ces mêmes ennemis.

Pourquoi demander une “réaction musulmane?”

Parce qu’il est temps. Parce que la défense qui consiste à dire “ce n’est pas ça l’islam, ils déforment, ce ne sont pas de vrais religieux” est trop facile et trop inutile.

Lorsque des extrémistes juifs poignardent des innocents à la gay-pride, le peuple juif est sous le choc, et conscient de devoir traiter du problème de ces juifs extrémistes violents.

Alors lorsque des sanguinaires musulmans utilisent le coran et l’islam comme moteur, le peuple musulman doit réagir. Non pas se défendre face aux autres religions pour préciser que l’islam ce n’est pas ça, mais opérer une réelle remise en question, tant individuelle, qu’aux niveaux de ses autorités religieuses.

Une remise en question de ces États islamiques comme l’Iran, théocratie dictatoriale finançant le terrorisme. Chaque musulman est touché et nul n’est indifférent mais les voix musulmanes ne se font que trop rares.

Dénoncez donc les imams qui prônent la haine et considèrent comme mécréants tous les non-musulmans. Déclarez la guerre aux idées destructrices. Faites une fatwa idéologique face à cet islam qui ronge votre véritable islam. Ne laissez pas se répandre les pensées haineuses au sein de votre communauté et de votre entourage.

Pourquoi la trahison plutôt que la tristesse ?

Parce qu’ayant milité pendant de nombreuses années sur ces sujets, je sais que les gouvernements ne sont pas dupes, mais se laissent emporter par la peur du changement.

Comme le rappelait un ami, il ne s’agit que de la suite logique des politiques menées ces dernières années. Les médias en attaquant sans cesse nos politiques n’ont fait que cultiver l’absence de reconnaissance de ces terroristes dans la République.

Par leurs positions pro-palestiniennes, les médias et les politiques ont permis la création de Merah, Kouachi, Coulibaly et tant d’autres qui pensent aller défendre leurs frères opprimés en s’engageant parmi les terroristes.

Grâce au laxisme des autorités françaises, depuis l’école jusqu’au système judiciaire, la France a permis à ces enfants de la République, d’en devenir les ennemis. Avant de partir se former, de s’armer, des idées ont germé dans la tête de ces terroristes en herbe, et c’est à ce niveau-là que nous sommes tous en mesure de les combattre.

Ne laissons pas germer de fausses idées, des versions extrémistes et tronquées du monde qui entrainent la haine de l’autre.

Le refus d’affronter les problèmes et la peur du changement sont les plus grands maux de la France. Sans y remédier, la France court à sa perte. Que s’est il passé depuis janvier dernier ? La mobilisation des militaires devant les lieux de cultes et la création d’un numéro vert ne sont que des demi-mesures, qui donnent l’illusion du changement.

Les pensées se bousculent…

Les réactions à chaud sont toujours imparfaites… Mais commençons par nommer les choses : des terroristes islamistes sont présents en France et en Europe et sont en mesure de créer un maximum de dégâts. La France et ses alliés doivent déclarer la guerre et éradiquer cette menace. Chacun a le devoir de combattre l’ignorance, les fausses idées, et l’intolérance.

Soyons fiers de notre pays et de nos valeurs à nouveau.

C’est l’histoire d’une société qui tombe et qui au fur et à mesure de sa chute se répète sans cesse pour se rassurer : jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien… Le problème c’est pas la chute, c’est l’atterrissage.” La haine, 1995

Cet article a été publié sur le site Times of Zach