On me dit que la communauté musulmane n’en fait pas assez pour condamner et combattre ISIS. Bien entendu, ces jeunes musulmans font le “buzz” avec #NotInMyName, mais ca n’est pas assez non plus, quelque chose doit être fait, et les leaders communautaires doivent faire preuve de plus de leadership.

Je ne sais pas ce que veut dire “la communauté” musulmane, ce que je sais c’est qu’il y a des communautés musulmanes diverses, ma préférée étant celle de La petite mosquée dans la prairie, et leur portrait candide des différences et des changements dans leur communauté fictive, mais la plupart des musulmans seraient d’accord pour dire que les tendances présentées dans la série reflètent celles qui font trembler le monde musulman, même si cela est de manière différente dans différents pays.

Et des leaders musulmans sont actifs derrière les rideaux, un article dans ce journal supporte cela.

Il y a de toute évidence une confusion entre les musulmans comme des individus, l’islam comme religion, et les terroristes comme criminels, et cela n’a jamais été plus évident que dans le discours sur la guerre civile en Syrie.

Même si nous remontons à l’Afghanistan, nos alliés contre les Talibans dans le nord du pays étaient appelés l’Alliance du Nord, leur nom officiel cependant était: United Islamic Front for the Salvation of Afghanistan.

Il aurait été difficile de vendre nos alliés comme Islamiques alors que nous nous battions, et nous battons encore contre les Talibans qui sont Islamique, et c’est la que les failles sémantiques et conceptuelles apparaissent.

Plusieurs groupes sont actifs dans le conflit en Syrie, l’un d’eux étant le Front Islamique. C’est un mouvement religieux qui se bat pour la libération de la Syrie, tout comme l’Armée Syrienne Libre, et croient que les musulmans souhaitent un état sous la Sharia. Quand on leur demande leur position sur ISIS, ils sont critique de leurs méthodes, mais ils ne sont pas Jabat al Nusra ni le Khorasan Group, si ces deux entités ne sont pas en fait la même. Ils ne sont pas des djihadistes internationaux, ils ne sont pas une menace pour l’occident, mais ils sont aussi islamiques.

Pourtant ils ne sont pas mentionnés dans la presse, cela créerait beaucoup trop de confusion, en lieu de cela, le conflit syrien est présenté comme une lutte entre trois forces majeures: le gouvernement, les rebelles (armée syrienne libre) et les Islamistes (Al Nusra/Al Qaeda/ISIS), les musulmans modérés (bien que croyant en la Sharia) ne font pas partie du narratif parce que la compréhension internationale nécessite une simplification des choses, mais aussi parce qu’il y’a un manque de compréhension sur ce que constitue l’islam modéré.

Pour la plupart de occidentaux, un musulman modéré est un libéral comme, ou suffisamment proche d’un Américain, mais cela n’a jamais été défini, et la réalité est que l’Islam modéré reste très religieux, mais si il est présenté comme Islamique il n’est plus perçu comme modéré.

Cette distorsion sémantique explique en partie pourquoi le monde est si critique des communautés et des pays musulmans. L’islam est rarement associé au positif, et les groupes qui sont ciblés représentent les aspects négatifs de manière prépondérante, au contraire de l’Alliance du Nord, qui sonne plus comme des pays scandinaves en réunion, et personne n’a eu peur des suédois depuis les Vikings. A moins que vous ne comptiez Zlatan Ibrahimovic, mais Ibrahimovic est un nom musulman, donc on va éviter.

Et cela ne pourrait être plus évident que lorsqu’il s’agit des Peshmergas Kurdes vs ISIS.

Les Kurdes sont majoritairement Sunnites et Shiites, et pourtant les Kurdes ne sont jamais définit par leur religion, a moins qu’elle ne soit minoritaire (Chrétienne ou Yazidi), autrement les Kurdes sont définis par leur ethnicité.

Etant donné le combat nationaliste Kurde (et vraisemblablement la raison pour laquelle la Turquie n’est pas pressée d’intervenir), il est compréhensible qu’ils soient vu comme un peuple, et non par leur religion, mais ce que vous avez sur le terrain ce sont des musulmans se battant contre d’autres musulmans, et défendant leurs minorités contre d’autres musulmans. Clairement ils partagent la même religion, mais pas les mêmes valeurs du tout.

Ces belles et fortes femmes Kurdes, sont des femmes musulmanes. Oui elles sont kurdes, mais est ce qu’elles croient en Allah avec autant de foi que les criminels psychotiques qu’elles combattent. Vous pouvez parier dessus.

Les minorités assyriennes ont peur de l’avènement du Kurdistan, ils voient cela comme une islamisation et une kurdification de leur région, et perçoivent l’évacuation des minorités chrétiennes par la France comme de la complicité de nettoyage ethnique. Nos héros Kurdes musulmans. Mais pour l’instant ce sont les gentils donc ce sont des Kurdes.

C’est un fait peu connu que le héro de l’Islam, l’ennemi des Chrétiens occidentaux, Saladin (Salah Uddin) était, en fait, un Kurde.

Et pourtant quand les communautés musulmanes sont consultées à l’étranger, à des milliers de kilomètres d’atrocités commises par des gens qui leur ressemblent très peu, on leur demande si ils sont pour ou contre ISIS. Personne n’a demandé à un musulman récemment si il était fier que ses co-religieux kurdes soient entrain de combattre la terreur et l’injure à l’islam.

Et pourquoi le feriez vous? Les gens qui combattent la terreur ne sont pas des musulmans, et si ils le sont ils sont « progressifs », ou ont un nom agréablement non-islamique, ou ne comptent pas parce qu’une autre identité est promulguée, et au final tout ce qui reste de l’islam ce sont les méchants.

La Turquie est un gouvernement Islamique, mais qu’importe que la Turquie ai fait plus de progrès sous le AK que sous les dictatures militaires/laïques précédentes, parce qu’un gouvernement Islamique fait plus peur qu’une dictature militaire, même lorsqu’il est plus accomplit.

Regardez l’Egypte. Les Frères Musulmans se font botter de la présidence et la première chose que fait l’armée est de tuer 800 personnes. Je n’étais pas en Egypte pendant le règne démocratiquement instauré de la Confrérie, mais si ils avaient tués 800 personnes ça aurait été une toute autre histoire.

Quoi qu’il en soit, la raison pour laquelle les gens ont peur des musulmans est parce que nos ennemis se définissent, puis sont sanctifiés comme Musulmans, et que nos alliés ne le sont pas, même et surtout quand ils le sont.

A méditer.