Les rencontres ne sont jamais fortuites. Le pasteur Martin Luther King (15 janvier 1929-4 avril 1968), Prix Nobel de la Paix (1964) dont nous commémorons aujourd’hui le quatre-vingt septième anniversaire, va, tout au long de sa mission, marcher sur les traces du plus grand des Prophètes, Moïse, qui inspirera profondément son œuvre et son magistère.

Le «Jour Martin Luther King» (Martin Luther King Day), jour férié aux Etats-Unis [1], commémorant le jour anniversaire de cet apôtre de la Paix, sera cette année commémoré entre les deux péricopes de Bo, relatant la spectaculaire sortie d’Egypte, et de BeShalah rapportant la traversée de la mer des Joncs par les Hébreux.

L’action de Martin Luther King démontre que la liberté n’est jamais offerte aux hommes, mais qu’elle doit s’acquérir! Sous l’influence de la vision de résistance fondée sur la non-violence prônée par Mahatma Gandhi s’opposant à la puissance britannique, nombreux sont ceux qui manqueront pourtant d’y déceler le véritable souffle salvateur de la Bible hébraïque (TaNaKh).

N’est-il pas dit:

«Moïse convoqua tous les anciens d’Israël et leur dit: « Choisissez et prenez chacun du menu bétail pour vos familles et égorgez l’agneau pascal» (Exode 12: 21 )[2]

[2] Parashat Bo: Exode 10: 1- 13: 16

«Moïse répondit: « Il ne convient pas d’agir ainsi, car c’est la terreur de l’Égypte que nous devons immoler à l’Éternel notre Dieu. Or, nous immolerions sous leurs yeux la terreur des Égyptiens et ils ne nous lapideraient point!» (Exode 8: 22).

La Marche historique vers Washington (28 août 1963), qui n’est point sans rappeler la célèbre marche du Sel en Inde sous la conduite du Mahatma Gandhi, semble toutefois s’inspirer de l’Histoire de la Sortie d’Egypte vers la Terre promise.

Après avoir été couronné du Prix Nobel de la Paix (1964),  Martin Luther King devient la figure emblématique de l’émancipation des Noirs aux Etats-Unis.

Le discours «I Have A Dream» (28 août 1963) témoigne de ce courage et de ce dévouement et marque le summum du combat en faveur de l’émancipation des Noirs subissant l’humiliation quotidienne et la discrimination des WASP. L’inspiration du TaNakh et le souffle prophétique s’y reflètent à chaque passage:

a- Rêve de justice et de liberté

«I have a dream that one day even the state of Mississippi, a state sweltering with the heat of injustice, sweltering with the heat of oppression, will be transformed into an oasis of freedom and justice.»

«Je fais le rêve qu’un jour, même l’État du Mississippi, un état qui étouffe sous la chaleur de l’injustice, tout brûlant des feux de l’oppression, sera transformé en une oasis de liberté et de justice.».

«Mon peuple habitera dans un séjour de paix, dans des demeures bien protégées et dans des retraites tranquilles» (Isaïe 32: 18)

«Mais que le bon droit jaillisse comme l’eau, la justice comme un torrent qui ne tarit point!» (Amos 5: 24)

b- Rêve d’égalité

«I have a dream that one day every valley shall be exalted, every hill and mountain shall be made low, the rough places plains, and the crooked places will be made straight, and before the Lord will be revealed, and all flesh shall see it together.»

«Je fais le rêve qu’un jour, chaque vallée soit relevée, chaque colline et chaque montagne aplanie, que les endroits escarpés seront aplanis, que les endroits tortueux seront rendus droits, et devant l’Eternel seront révélés, et toute chair verra cela ensemble. »

«Que toute vallée soit exhaussée, que toute montagne et colline s’abaissent, que les pentes se changent en plaines, les crêtes escarpées en vallons! 5 La gloire du Seigneur va se révéler, et toutes les créatures, ensemble, en seront témoins: c’est la bouche de l’Eternel qui le déclare.» (Isaïe 40: 4-5).

c- La terre des patriarches

«Land where my fathers died»

«…Terre où sont morts mes pères»

«Et l’Éternel dit à Jacob: « Retourne au pays de tes pères, dans ton lieu natal; je serai avec toi» (Gen. 31: 3)

d- La cloche de la liberté   

«Let freedom ring»

«Que la cloche de la liberté sonne»

«Vous tous qui habitez le globe et qui peuplez la terre, quand la bannière se dressera sur les montagnes, regardez; quand sonnera le Shofar, écoutez! » (Isaïe 18: 3; Lévitique 25: 10)

e- Rêve d’unité

«…we will be able to speed up that day when all of God’s children, black men and white men, Jews and Gentiles, Protestants and Catholics, will be able to join hands»

«…nous serons en mesure d’accélérer ce jour quand tous les enfants de Dieu, Noirs et Blancs, Juifs et Gentils, Catholiques et Protestants, pourront se donner la main»

«Voici ce que vous devrez faire: Parlez loyalement l’un à l’autre, rendez des sentences de vérité et de paix dans vos portes! 17 Ne méditez dans votre cœur aucune méchanceté l’un contre l’autre, n’aimez pas le faux serment, car toutes ces choses, je les hais, dit l’Eternel.» (Zacharie 8: 16-17)

f- Rêve de la fin de l’esclavage

«Free at last! Free at last! Thank God almighty, we’re free at last!»

“ Enfin libres, enfin libres, grâce en soit rendue au Dieu tout puissant, nous sommes enfin libres ! ”

«Parole adressée à Jérémie par l’Eternel, après que le roi Sédécias eut conclu une convention avec tout le peuple de Jérusalem, à l’effet d’y proclamer l’émancipation, 9 afin que chacun remit en liberté son esclave et chacun sa servante, d’origine hébreue, afin que nul ne retînt dans la servitude son frère judéen. 10 Tous les grands et tout le peuple, acquiesçant à la convention, avaient consenti à affranchir chacun son esclave et chacun sa servante et à ne plus les retenir en état de servitude: ils avaient obéi et les avaient émancipés» (Jérémie  34: 8-10)

Une  légende vient de naître! Pourtant,  comme Moïse auquel l’Eternel refusera l’entrée en Canaan, le pasteur Martin Luther King ne récoltera point non plus le fruit de son labeur, de sa mission pastorale.

Assassiné le 4 avril 1968, il aura, toutefois, à partir de la vision de Justice et de Liberté traversant tout le TaNaKh, posé les fondements des Droits civiques en faveur de la communauté noire américaine. Il aura prouvé par son dévouement corps et âme à cette cause, que tout combat non-violent est appelé à conduire à la Paix entre les êtres. Les Noirs américains et l’ensemble des minorités aux Etats-Unis, comme les Hébreux atteignant la Terre promise, atteindront à l’émancipation.

Puisse ce rêve perdurer à tout jamais!

————-

[1]  Cette journée est commémorée le troisième mardi du mois de janvier, soit  cette année le 18 janvier 2016

[2] Parashat Bo: Exode 10: 1- 13: 16

Haïm Ouizemann