Il y aura toujours des héritages qui défient la raison et la mémoire.
La mémoire vivace qui en a été conservée dans la communauté juive montre que les souvenirs y ont été cultivés : d’un côté, la communauté noire lorsqu’elle se réfère à Martin Luther King et de l’autre la communauté juive à Abraham Heschel.

S’il y eut incontestablement beaucoup de Juifs américains qui prirent fait et cause pour les droits civiques des Noirs, plusieurs autres ne s’y investirent guerre comme le fit Heschel. L’élément de langage, ici, évoque les stéréotypes profondément ancrés dans le passé racial de l’Amérique.

Cet événement, auquel des millions de personnes commémorent, reste dans la mémoire comme le plus digne espoir de l’avenir. Mais la justice sociale des hommes ne devrait tenir compte ni de la couleur de peau ni du degré de sympathie que le visage peut inspirer, elle devrait appliquer la même règle à chacun.

L’équité ne devrait pas être un simple correctif de l’application rigoureuse de la loi mais son fondement. Les humains sont tellement conscients de l’imperfection de faits qu’ils admettent que l’application stricte de la loi leur échappe.

La commémoration de Martin Luther King est devenue donc une idéologie trop confortablement installée dans les intérêts qu’elle produit. L’usage ambiant des éléments de langage se nourrit ainsi de la définition simplificatrice qui en est faite.