Il y a au moins quelques décennies, les rares ouvrages liés à la cosmo-vision juive africaine adoptait l’actualité.

Si Faitlowicz avait ouvert le débat sur l’avenir de l’anthropos juif africain, les travaux de Maurice Dores et d’Ephraim Isaac parlaient d’un judaïsme africanisé.

La continuité entre ces ouvrages était donnée par Tudor Parfitt mais aussi du fait de concevoir que la pensée juive africaine était rentrée dans une période de réflexion approfondie.

Mon livre « Manifeste des Juifs Noirs » peut-être une bonne occasion de revoir la pensée juive africaine pour briser la théorie répandue qui serait liée à l’appellation « Juifs Noirs ».

Dans cet essai, nous voulons nous appuyer sur les travaux de ces pionniers et surtout profiter de leur force et optimisme pour faire jonction avec le judaïsme occidental.