Il y a un an à peu près, un café en Belgique a affiché sur sa devanture que « les chiens sont autorisés à l’intérieur, mais pas les juifs. »

L’affiche ne resta pas sur la fenêtre très longtemps suite à l’indignation de plusieurs organisations juives et à la visite rapide de la police pour la retirer. Le message fut rapidement écarté des yeux du public, mais la descente des policiers n’a certainement pas fait changer la mentalité du propriétaire du café.

Quelques jours avant cet incident, un autre magasin en Belgique a décidé de ne plus vendre de marchandises aux juifs.

La police est aussi venue dans ce magasin et a interrogé le propriétaire à propos de son étrange décision. Celui-ci a juré que ces accusations n’étaient pas fondées et que le magasin avait beaucoup de clients juifs. Bien qu’il soit encore très difficile de prouver que les employés aient choisi de ne pas vendre à une femme juive, ce comportement est symptomatique d’un problème très sérieux.

Un incident récent en Belgique prouve que l’antisémitisme est une maladie virale, mortelle et irrationnelle. Dans un café, à Bruxelles cette fois, un responsable de l’Union Européenne a insulté une femme, la traitant de « sale juive ».

La femme se plaignait d’un article qu’il avait dans sa main et qui faisait l’apologie de l’ancien dictateur fasciste italien Benito Mussolini. En profond désaccord avec la femme, l’homme la traita de « sale juive » et rajouta «  …Hitler aurait dû exterminer tous les juifs, tout comme les juifs d’aujourd’hui sont en train d’exterminer les palestiniens. »

Ici encore, nous voyons un affichage de l’antisémitisme basé sur la fausse prémisse que les juifs tuent les palestiniens, tout comme les nazis tuaient les juifs. L’altercation devint violente quand l’homme, alors identifié comme officiel maltais de l’Union Européenne, Stefan Gersh, commença à frapper la femme et ajouta : « On aurait dû tuer tous les juifs. ».

Une enquête est en cours. L’homme fera très probablement face à une commission de discipline et perdra peut-être même son poste au sein de l’Union Européenne.

De même, on se souvient de l’ancien créateur de chez Christian Dior, John Galliano. Ce dernier a perdu son emploi après un incident similaire dans un café parisien, où il fit l’éloge d’Hitler et insulta deux femmes de façon quasi-identique à ce qui vient d’avoir lieu en Belgique. Galliano fut même filmé, en s’adressant aux deux femmes ainsi : « J’adore Hitler, et les gens comme vous devraient être morts aujourd’hui. Vos mères, vos pères, auraient dû être gazés … et … morts. »

Ce qui me semble être le plus inquiétant chez Galliano et Gersh est le fait qu’ils aient tous deux adressé leurs insultes à des personnes qui n’étaient même pas juives.

Ce doit être l’incarnation même de la haine irrationnelle lorsque vous devenez verbalement et / ou physiquement violent envers quelqu’un que vous croyez être juif mais qui ne l’est pas.

Il est grand temps de reconnaître que nous pourrions maintenant tous devenir des cibles pour les antisémites, tout simplement à cause d’une idée préconçue qui pourrait potentiellement conduire à l’abus et la violence. Peut-être que ce changement dans la façon dont l’antisémitisme est exprimé est-il nécessaire pour que les gens se réveillent. Après tout, il n’y a pas de meilleure façon de combattre un monstre que quand celui-ci se trouve tout près de chez vous et menace de dévorer toute votre famille.

J’ai l’habitude de dire que « l’antisémitisme est la haine du peuple juif caractérisée par des pensées destructrices, des mots et / ou des actions contre eux. » Bien que cette définition soit toujours valide, l’antisémitisme va plus loin car il est le seul genre de haine qui comprend le mépris pour le peuple, la terre et la loi des juifs.

Tous les aspects de la vie juive, les coutumes et la culture, ainsi que la patrie juive ne sont pas exemptés du vitriol de l’antisémitisme.

Aujourd’hui, ce n’est plus seulement un acte ou comportement relié à la judéité ou au judaïsme qui vous met à risque. Vous prenez des risques si vous soutenez Israël et le peuple juif ou si vous prenez la parole contre les pro-palestiniens ou les partisans du mouvement BDS.

En fait, vous prenez des risques si la personne qui diffuse le venin de l’antisémitisme décide que vous êtes « assez juif » pour mériter un tel traitement. Cela n’a bien sûr aucun sens !

Pendant le Moyen Age, les juifs ont été décrits comme des diables buveurs de sang et entourés de puanteur. Ce n’est pas étonnant que les masses populaires se sentirent obligées de débarrasser l’Europe médiévale d’un tel groupe de personnes « malveillantes ». Cette tendance a refait surface à l’échelle mondiale et pour la plupart des gens, elle est acceptée et souvent propagée comme vérité.

La plupart des Pères de l’Église et Martin Luther ont « théologisé » l’antisémitisme.

Adolf Hitler a « industrialisé  » l’antisémitisme.

Notre monde post-moderne « normalisera » t-il l’antisémitisme ?

Dans le monde d’aujourd’hui, vous n’avez même pas besoin d’être juif pour être un « sale juif ». Et moi qui pensais que nous – les juifs – étions uniques !